Pas de grâce pour les détenus politiques Kabyles

0
1985
Liberation des détenus
Liberation des détenus

KABYLIE (TAMURT) – Chaque 5 juillet le chef d’Etat algérien décrète une grâce présidentielle en faveur d’un bon nombre de prisonniers condamnés par la justice. Selon un avocat des détenus politiques kabyles, qui a été informé par le procureur du tribunal de Tizi Ouzou, « la grâce présidentielle du 5 juillet ne concernera pas les détenus politiques kabyles ».

Selon notre interlocuteur, ils sont nombreux les proches des détenus politiques qui espèrent un geste des autorités algériennes pour libérer leurs proches, mais apparemment aucun geste de clémence de la part de la presidnece.  » À vrai dire, aucun détenu politique kabyle, ceux de Larbaa Nat Irathen ou autres, n’a demandé la grâce présidentielle pour une raison simple : ils sont tous innocents », nous fera savoir l’avocat qui connaît bien les arcanes du secteur de la justice algérienne.  »

Toutefois et en dépit de l’innocence de nos frères kabyles détenus, leurs proches, leurs enfants et leurs parents espèrent les voir libérés par tous les moyens. Ce n’est pas facile d’avoir un père, un fils ou un frère derrière les barreaux. Parmi les détenus kabyles, il y en a même des femmes innocentes », nous déclara l’avocat à notre journal.

Il semble que le clan de Tebboune ne compte pas libérer les détenus kabyles, mais d’autres militants risquent de se voir arrêtés et condamnés à leur tour. L’acharnement du régime colonial contre les citoyens kabyles n’a pas de limites, malheureusement.

Idir Yatafen

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici