Kabylie: une fête de l’Aid sans joie

0
2505
Jour de l'Aid
Jour de l'Aid

KABYLIE (TAMURT) – La fête de l’Aid n’a jamais été fêtée dans de bonnes conditions en Kabylie. Chaque année un malheur frappe la région. Cette fois encore, la fête de l’Aid Tameqrant est marquée par une atmosphère de tristesse en Kabylie. La joie a fait défaut.

En plus des détenus de Larbaa Nat Irathen, la cherté de la vie et la crise économique ont ôté les sourires aux pères de famille. Nombreuses sont les familles kabyles musulmanes qui n’ont pas pu se permettre un mouton à cause de sa cherté. En un mot, le cœur n’était pas pour la fête, ce dimanche en Kabylie. Malgré tout, et comme nos aïeux l’ont toujours fait à l’occasion de laid Tameqrant, les musulmans pratiquants se sont rendus pour la prière de l’Aid dans les quatre coins de la Kabylie.

Les femmes, quant à elles, elles se sont rendues pour la plupart se recueillir sur les tombes de leurs proches qui ne sont plus de ce monde. L’Aid aussi est une journée de conciliation en Kabylie. Les familles se rendent visite entres elles, comme la veut la tradition. Une occasion aussi de se rendre au chevet des malades.

Pour les familles des détenus politiques et des détenus de Larbaa Nat Irathen, elles prirent le chemin des prisons algériennes pour avoir des nouvelles de leurs enfants condamnés à passer toute leur vie derrière les barreaux.

Idir Yatafen

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici