Tizi Wezzu : Mise en scène d’un faux bain de foule pour accueillir Abdelmadjid Tebboune

0
2417
Le président et le chef d'état Major algériens à Tizi Ouzou
Le président et le chef d'état Major algériens à Tizi Ouzou

KABYLIE (TAMURT)- Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a effectué, ce mercredi 10 juillet, une visite dans le département kabyle de Tizi Wezzu. Un impressionnant dispositif sécuritaire a été déployé dans la région. Comme il fallait s’y attendre, et pour dissimuler le boycott de cette visite par le peuple kabyle, les services secrets algériens avaient mis en scène un faux bain de foule, en ramenant notamment des citoyens algériens par bus d’Alger et d’autres wilayas d’Algérie.

Alors qu’il avait promis, en 2019, de s’y rendre aussitôt en cas de son élection, c’est finalement à la fin de son mandant que le président algérien Abdelmadjid Tebboune effectue une visite dans le département de Tizi Wezzu, en Kabylie, après plusieurs reports. En plus du public choisi et déplacé d’ailleurs, le régime algérien a actionné ses relais locaux et a sommé les fonctionnaires des administrations publiques à organiser un faux bain de foule à Abdelmadjid Tebboune. Le peuple kabyle, quant à lui, a déjà exprimé par un zéro vote son désir profond d’une rupture radicale d’avec l’Algérie coloniale lors des trois dernières élections algériennes, à savoir la présidentielle de 2019, la révision constitutionnelle de 2020 et les élections locales et législatives organisées en 2021. La Kabylie s’achemine vers un énième zéro vote à l’occasion de l’élection présidentielle anticipée prévue le 07 septembre 2024. En effet, le peuple kabyle, fidèle à ses convictions, boycottera massivement cette mascarade électorale. A noter que la visite du président algérien à Tizi Wezzu est précédée par des arrestations ciblées de militants kabyles, à l’instar de Madjid Aggad et Mira Moknache, pour les empêcher de s’exprimer sur cette visite.

Pour rappel, la répression anti-kabyle dure depuis plus de trois ans. Arrestations massives, perquisitions, torture, condamnations iniques et interdiction de voyager sont les quelques formes de cette répression sans précédent exercée par le régime algérien en Kabyle. A ce jour, des dizaines de militants kabyles croupissent encore dans les sinistres geôles algériennes, dont 38 condamnés à mort.

Lyes B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici