Archives mensuelles: Juin, 2024

Librairie Gouraya : La police empêche la présentation du livre « La Kabylie en partage » de l’écrivaine Dominique Martre

VGAYET (TAMURT) – La police algérienne est intervenue, ce samedi 29 juin, au niveau de la librairie Gouraya, située au centre-ville de Vgayet, pour interrompre la présentation d’un ouvrage. L’écrivaine française Dominique Martre devait présenter son dernier livre « La Kabylie en partage ». L’auteure, son mari, son éditeur Arezki Ait Larbi, ainsi que d’autres citoyens kabyles venus assister à la rencontre littéraire ont été arrêtés et conduits au commissariat central de Vgayet.

Arezki Ait Larbi enlevé par les services de sécurité

KABYLIE (TAMURT) - Samedi en fin d'après-midi, l'avocat et militant des droits de l'homme, Arezki Ait Larbi a été enlevé par des services de sécurité à la ville de Vgayet, lors d'une vente dédicace de son livre dans une librairie. Il paraît que les services de sécurité n'ont même pas autorisé Arezki Ait Larbi à contacter un membre de sa famille, comme le stipule la loi.

Pourquoi les Kabyles estiment Mohamed Boudiaf ?

KABYLIE (TAMURT) - Matoub Lounes, assassiné le 25 juin, par la sécurité militaire algérienne en 1998, était le premier artiste à rendre hommage à l'ancien chef d'Etat algérien Mohamed Boudiaf, lui aussi assassiné pat des généraux algériens, le 29 juin 1992. Six mois seulement, après sa désignation, par une caste de généraux, comme chef d'Etat, en janvier 1992. Les mêmes généraux, à leur tête Khaled Nezzar et Larbi Belkhir, ont ordonné son assassinat.

Examen du BEM, Tizi Ouzou et Vgayet au podium

KABYLIE (TAMURT) - Comme chaque fin d'année scolaire, les Kabyles sont toujours les premiers dans les classements. Les élèves kabyles s'emparent souvent de la part du lion en matière de réussite scolaire. Cette année, encore, aux examens du BEM, le département de Tizi Ouzou est classé premier avec un taux de réussite de 81,31% et le département de Vgayet est classé deuxième avec un taux de réussite de 79,44%.

Pas de grâce pour les détenus politiques Kabyles

KABYLIE (TAMURT) - Chaque 5 juillet le chef d'Etat algérien décrète une grâce présidentielle en faveur d'un bon nombre de prisonniers condamnés par la justice. Selon un avocat des détenus politiques kabyles, qui a été informé par le procureur du tribunal de Tizi Ouzou, "la grâce présidentielle du 5 juillet ne concernera pas les détenus politiques kabyles".

Répression anti-kabyle : Le militant indépendantiste Belaid Amarkhodja quitte la prison algérienne après avoir purgé une peine de 3 ans

ALGER (TAMURT) – Considéré comme l’un des leaders politiques kabyles, Belaid Amarkhodja a retrouvé sa liberté et sa Kabylie natale, ce jeudi 27 juin, après avoir purgé une peine injuste de 3 ans de prison ferme dans les geôles algériennes de Koléa. Il a été jugé dans le même dossier que Hocine Azem (URK), Hamou Boumedine, Boussaad Becha et Bouaziz Ait Chebib.

Le chanteur kabyle Makhlouf Aberkane acquitté

ALGER (TAMURT) – Le verdict dans l’affaire du chanteur kabyle Makhlouf Aberkane a été prononcé, ce mardi 25 juin, par le tribunal criminel de première instance de Dar El Beida (Alger). L’enfant de Mekla, dans le département de Tizi Wezzu, a été tout simplement acquitté. Il était poursuivi sur la base de l’article controversé 87 bis du code pénal algérien pour ses liens présumés avec le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie.

Deux ans de prison ferme pour le militant associatif kabyle Mohand Taferka

ALGER (TAMURT) - Le tribunal criminel de première instance d’Alger a condamné, ce mardi 25 juin, le militant associatif kabyle et expatrié Mohand Akli Barrache, également connu sous le nom de Mohand Taferka, à deux ans de prison ferme et à une amende de 50 000 dinars algériens. Le parquet a requis à son encontre 15 ans de réclusion criminelle.

Répression anti-kabyle : 15 ans de prison requis contre Mohand Taferka

ALGER (TAMURT) – Le procès du militant associatif kabyle Mohand Taferka s’est ouvert, ce mardi 25 juin, au tribunal criminel de première instance de Dar El Beidha (Alger). Au terme de son réquisitoire, le parquet a requis une peine de 15 ans de prison ferme contre ce kabyle de la diaspora, poursuivi par la justice algérienne pour « terrorisme » sur la base de l'article 87 bis du code pénal.

Tizi Ouzou: ouverture des écoles coraniques d’été pour les enfants

KABYLIE (TAMURT) - Le régime algérien est déterminé à salafiser la société kabyle. Plus de 75 milliards de centimes viennent d'être débloqués par la direction des affaires religieuses pour financer les écoles coraniques d'été pour les enfants. Le lancement officiel de plus de 103 écoles coraniques, à travers le département de Tizi Ouzou, a eu lieu dimanche dernier.
- Advertisment -

Most Read