jeudi, octobre 6, 2022

Monthly Archives: Avril, 2018

La population rend hommage à feu Akli Saïdi

AOKAS (Tamurt News) - Le  collectif citoyen de la station balnéaire d’Aokas a rendu hommage, hier, dimanche matin, à son fils Akli Saïdi assassiné le 29 avril 2001 à Ouzellaguen par les gendarmes algériens.

Les Kabyles tourneront leurs dos à l’hymne nationale algérien

KABYLIE (Tamurt) - Comme d'habitude, les supporteurs kabyles qui se déplaceront à Alger demain pour soutenir la JSK en coupe d'Algérie, qui aura lieu au stade du 5 juillet à Alger, tourneront leur dos à l'hymne national du régime colonial algérien. Une façon pour eux de rappeler au pouvoir qu'ils ne sont pas Algériens et qu'ils rejettent ce régime raciste.

Le ministre algérien de l’islam en mission de sensibilisation à Vgayet

VGAYET (Tamurt) - Alors que la région Est de Vgayet est dépourvue de structures hospitalières en mesure de prendre en charge cette population qui représente un cinquième de celui de toute la région, synonyme d’absence de prise en charge réelle des malades, voilà qu’un investisseur de la localité d’Aokas n’a pas trouvé mieux que de décider de mettre son argent dans la  construction de mosquées alors qu’il aurait pu construire un grand hôpital pour toute cette région. 

Dans un article signé par un illustre inconnu : TSA dénigre Boualem Sansal

ALGÉRIE (Tamurt) - Décidément, tout va bien en Algérie. Il n’y a plus personne à critiquer ou à vilipender et rien à dénoncer. Il ne reste qu’un écrivain qui s’appelle Boualem Sansal. Le meilleur et le plus courageux d’entre tous. Un auteur dont les romans sont, dans leur majorité, salués à l’unanimité par la critique littéraire des plus grands pays du monde. Il ne reste que Boaulem Sansal dont le dernier roman, « 2084, la fin du monde » a reçu le Grand prix du roman de l’Académie française. Il n’y a plus de dictateurs en Algérie, ni de corrompus encore moins d’islamistes fanatiques à critiquer.

Le pouvoir propage le drapeau fédéral amazigh à Alger

ALGER (Tamurt) - A l'occasion du match de la finale de la coupe d'Algérie qui opposera la Jeunesse Sportive de Kabylie et l'équipe de Sidi Bellabes, le premier  mai prochain, le drapeau fédéral kabyle trône partout à Alger. Une première. Y a quelques années en arrière seulement, les Algérois et le pouvoir qualifiaientt le drapeau fédéral amazigh, conçu par Voussad  Muhand Arav, d’emblème de juifs et d’Israël.

Fethi Gharès, porte-parole du MDS : Premier candidat aux présidentielles algériennes de 2019

ALGÉRIE (Tamurt) - Le premier candidat aux élections présidentielles algériennes de 2019 a annoncé sa candidature de manière officielle ce samedi 28 avril 2018. Il s’agit de Fethi Gharès, porte-parole du MDS (Mouvement démocratique et social). Le parti en question a décidé de manière unanime à prendre part aux élections présidentielles de 2019 lors de son congrès ordinaire tenu vendredi dernier à Alger.

Elle est maintenue ; Grève générale aujourd’hui et demain à Tizi Ouzou

TIZI OUZOU (Tamurt) - Une grève générale sera observée aujourd’hui,  dimanche et demain, dans les soixante-sept communes de la wilaya de Tizi Ouzou suite à l’appel lancé, il y a quelques jours, par le collectif des organisations et associations professionnelles de Tizi Ouzou. Ce dernier, en plus de l’appel en question dont nous avons publié l’essentiel, dans l’une de nos éditions précédentes, a lancé ce samedi un autre appel, à la vigilance cette fois-ci. Il y est souligné : « Le Collectif des organisations et associations professionnelles de Tizi Ouzou vient de prendre connaissance de manœuvres visant à déstabiliser notre organisation et à discréditer notre action de grève générale prévue pour le dimanche 29 et le Lundi 30 avril ».

Le journaliste El Kadi Ihsane révèle : Ahmed Ouyahia a trahi le DRS en 2004

ALGÉRIE (Tamurt) - Dans le conflit grave qui avait opposé Bouteflika aux généraux (notamment Lamari et Tewfik) à la veille des élections présidentielles de 2004, la position d’Ahmed Ouyahia a toujours été un mystère. On ne sait pas grand chose de ce qu’avait dit et fait Ouyahia dans ce bras de fer. Etait-il avec les généraux ou avec Bouteflika ? La position d’Ouyahia est restée un mystère d’autant plus que ce dernier a été rappelé à maintes reprises par  Bouteflika pour se voir confier de très  hautes responsabilités dont celles qu’il occupe aujourd’hui : Premier ministre et secrétaire général du Rassemblement national démocratique, théoriquement deuxième grand parti politique en Algérie. Le célèbre journaliste El Kadi Ihsane vient de confirmer deux choses à la fois.

Il était directeur du quotidien « Liberté » : Outoudert Abrous remplacé par Said Chekri

ALGÉRIE (Tamurt) - Désormais, Outoudert Abrous n’est plus le directeur général du quotidien algérien « Liberté » après le changement effectué au courant de la semaine écoulée au sein de ce journal qui était dans les années quatre-vingt-dix le quotidien francophone le plus vendu au Maghreb, avec 240 000 exemplaires/jour. En effet, Outoudert Abrous a été remplacé par le journaliste Said Chekri, sans qu’aucune explication ne soit donnée à la suite de ce changement qui peut donner lieu à de nombreuses lectures politiques.  

Pour le linguiste Benmokhtar, les langues amazighes sont victimes de l’arabisation menée par le pourvoir

ALGÉRIE (Tamurt) - Dans une interview accordée au journal « El Watan », ce jeudi, le linguiste et enseignant de langue et culture berbères à Paris, Farid Benmokhtar, déclare que l’arabisation forcée entreprise par le pouvoir algérien depuis 1962 n’a fait qu’étouffer les langues berbères locales, comme le «ouergli», le «zénéte» ou le «righi».
- Advertisment -

Most Read