samedi, mai 21, 2022

Daily Archives: Avr 30, 2018

La population rend hommage à feu Akli Saïdi

AOKAS (Tamurt News) - Le  collectif citoyen de la station balnéaire d’Aokas a rendu hommage, hier, dimanche matin, à son fils Akli Saïdi assassiné le 29 avril 2001 à Ouzellaguen par les gendarmes algériens.

Les Kabyles tourneront leurs dos à l’hymne nationale algérien

KABYLIE (Tamurt) - Comme d'habitude, les supporteurs kabyles qui se déplaceront à Alger demain pour soutenir la JSK en coupe d'Algérie, qui aura lieu au stade du 5 juillet à Alger, tourneront leur dos à l'hymne national du régime colonial algérien. Une façon pour eux de rappeler au pouvoir qu'ils ne sont pas Algériens et qu'ils rejettent ce régime raciste.

Le ministre algérien de l’islam en mission de sensibilisation à Vgayet

VGAYET (Tamurt) - Alors que la région Est de Vgayet est dépourvue de structures hospitalières en mesure de prendre en charge cette population qui représente un cinquième de celui de toute la région, synonyme d’absence de prise en charge réelle des malades, voilà qu’un investisseur de la localité d’Aokas n’a pas trouvé mieux que de décider de mettre son argent dans la  construction de mosquées alors qu’il aurait pu construire un grand hôpital pour toute cette région. 

Dans un article signé par un illustre inconnu : TSA dénigre Boualem Sansal

ALGÉRIE (Tamurt) - Décidément, tout va bien en Algérie. Il n’y a plus personne à critiquer ou à vilipender et rien à dénoncer. Il ne reste qu’un écrivain qui s’appelle Boualem Sansal. Le meilleur et le plus courageux d’entre tous. Un auteur dont les romans sont, dans leur majorité, salués à l’unanimité par la critique littéraire des plus grands pays du monde. Il ne reste que Boaulem Sansal dont le dernier roman, « 2084, la fin du monde » a reçu le Grand prix du roman de l’Académie française. Il n’y a plus de dictateurs en Algérie, ni de corrompus encore moins d’islamistes fanatiques à critiquer.
- Advertisment -

Most Read