dimanche, 19 août, 2018.
Il est choquant que les autorités algériennes prononcent une sentence aussi lourde contre un citoyen uniquement parce qu'il a exprimé son opinion pacifique sur Internet... Chaque jour que Merzoug Touati passe en prison est un jour de trop et constitue une autre tache dans le dossier de l'Algérie concernant les droits de l'humain.❞ — Heba Morayef (mai 2018 & ultérieurement), militante internationale, active sur le terrain comme sur les media en Tunisie et ailleurs, à la personnalité stable sans troubles (histrionique, bipolaire, borderline, compulsif, narcissique, etc.) secondée par d'énormes qualités humaines et intellectuelles, auteure et oratrice plurilingue, elle est actuellement directrice régionale pour l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient d'Amnesty, après HRW... Elle milite contre toute injustice dans sa région au risque de perdre même sa vie, sans bruit narcissique, sans les deux poids deux mesures, sans populisme...

Kabylie

Tamazgha

Instrumentaliser les religions, corrompre l'élite, propager le mensonge, abrutir la population, arabiser et islamiser les programmes scolaires, brandir la menace du complot international, encourager le salafisme et puis brandir la menace de l'islamisme, entretenir l'illusion démocratique à travers quelques journaux dits indépendants et les multiples mascarades électorales, stigmatiser indéfiniment la Kabylie : voilà quelques recettes éternelles du pouvoir algérien...❞ — Youcef Zirem (janvier 2018), ancien ingénieur en pétrole, auteur, journaliste et militant indépendant. Il anime actuellement le Café Littéraire l'Impondérable à Paris. Il est aussi promeneur solitaire et fait des contemplations à travers les dédales de la vie et ses insaisissables moments sur ce monde ne représentant qu'un infiniment deux fois rien dans l'Univers...

Monde

Culture

Économie

Société

Contribution