mercredi, décembre 7, 2022

Yearly Archives: 2018

Pas de tamazight sur les nouveaux billets algériens

ALGERIE (Tamurt) - Jamais la langue tamazight ne sera langue nationale et officielle sous domination algérienne. Les nouveaux billets de banque qui ont été imprimés cette semaine ne font aucune référence à la langue tamazight. Ils ne sont transcrits qu’en langue arabe. Pis encore, pour larguer la culture amazighe, ont aperçois une grande photo à l’effigie d’Abdelkader devant une minuscule photo du roi Berbère Jugurta.

Tizi Ouzou : 137 élus du FLN ont voté contre le FLN !

KABYLIE (TAMURT) - C’est incroyable mais vrai ! En effet, lors des élections sénatoriales qui se sont déroulées samedi dernier, presque tous les élus du Front de Libération nationale (FLN) ont voté contre leur propre parti. Il s’agit en effet du constat qui ressort des résultats des élections en question. S’agit-il d’une fronde interne dans les rangs de l’ex-parti unique à Tizi Ouzou ou d’autre chose ?

Elections sénatoriales : Rabah Menaoum du FFS l’emporte à Tizi Ouzou

KABYLIE (TAMURT) - C’est finalement le FFS (Front des Forces Socialistes) qui a remporté les élections sénatoriales du 29 décembre 2018 dans la wilaya de Tizi Ouzou. Les premiers résultats suite au dépouillement, effectué hier à 17 heures, font ressortir une large victoire de l’élu du FFS à l’assemblée populaire de wilaya, Rabah Menaoum.

Les sénatoriales favorables au FFS, malgré tout

BGAYET (Tamurt) - Abdenour Derguini, le vice-président de l’APW de Bejaïa, et opportuniste par excellence, comme le précisent les militants du FFS, sa formation politique, a été élu, contre toute attente, sénateur de la région de Bgayet.

Yennayer 2969 à Marseille

MARSEILLE (Tamurt) - L'association solidarité France-Kabylie (SFK) fête Yennayer 2969, le nouvel an Amazigh 2019 avec les couleur de la Kabylie à Marseille, le 19 janvier 2019 au CMA boulevard de la Barasse.

Le jour où la Ministre israélienne avait remis Boumediène à sa place

ALGERIE (Tamurt) - Le nom de Boumediene, dont le vrai nom est Boukharouba, demeure éternellement lié aux crimes qu'il a commis envers les chefs historiques de a guerre de libération mais aussi contre des milliers de citoyens anonymes. Racisme, xénophobie, trahison, arabisant, sont autant de qualificatif qui colle au passé de Boumediene. Ses crimes font de l'ombre sur le passé de cette homme qui n'a même pas tiré une cartouche ni fait la guerre en 1954. Ses adeptes qui exhibent ses petites révolutions sont vite remis à leur place en leur rappelant l'assassinat de Chabani, Khider, Debaghine, Krim, pour ne citer que ceux là.

Elections sénatoriales aujourd’hui : Ait Menguellet ou le FFS ?

KABYLIE (TAMURT) - C’est un scénario inédit qui se produit aujourd’hui à Tizi Ouzou à l’occasion des élections sénatoriales. En effet, c’est la première fois qu’un candidat indépendant a de forte chance de l’emporter. Il s’agit du candidat Ouahab Ait Menguellet, maire de Tizi Ouzou qui est soutenu par les élus de plusieurs partis politiques ainsi que par les indépendants.

Les sénatoriales, c’est aujourd’hui : Le FFS favori à Bgayet mais…

BGAYET (Tamurt) - Dès 8 heures, ce matin, ceux qu’on appelle les grands électeurs de Bgayet auront à élire un autre sénateur pour remplacer l’avocat Brahim Meziani, ex-président de l’APW, d’obédience FFS, qui a été élu, il y a six années de cela, au poste de sénateur.

Prix Assia Djebar : ruée sur le roman « Imehbal » de Mhenni Khelifi

KABYLIE (TAMURT) - Depuis le 24 décembre dernier, les librairies de la Kabylie sont prises d’assauts par les lecteurs. Un seul livre convoité est en cette période. Il s’agit du roman « Imehbal » de l’écrivain et poète Mhenni Khalifi, ayant obtenu le 23 décembre 2018, en soirée le Prix Assia Djebar du meilleur roman en langue tamazight.

L’Ambassadeur algérien à Tunis insulte les Kabyles

TUNIS (Tamurt) - L'Ambassadeur algérien en Tunisie, dont le nom n'est pas important à citer, a déclaré officiellement dans une conférence "c’est la France qui a manipulé le courant francophone et utilisé la question berbère" pour tenter d’empêcher la mise en œuvre de la décision d’arabiser l’école fondamentale et les sciences humaines à l’université, prise, selon lui, en décembre 1979.
- Advertisment -

Most Read