jeudi, décembre 1, 2022

Daily Archives: Sep 25, 2013

Collège du village Sahel – Intoxication de 50 élèves à Ath Wizguen

Les services de la protection civile n’arrivent pas à faire face au nombre important d’enfants touchés par cette intoxication. Des particuliers sont venus en aide aux services de la protection civile. Même les services des urgences de la ville d’Ath wizguen sont dépassés. Ils n’arrivent pas à accueillir, selon une source hospitalière, dans de bonnes conditions, les victimes évacuées. Le nombre de victimes ne cesse d’augmenter.

La mairie leur avait promis des indemnités – Les habitants de Yakouren ferment le siège de la mairie

«La mairie refuse de les rembourser tout en ayant accepté dans un premier temps», nous a affirmé un habitant de Yakouren. Une attitude qui a provoqué la colère et l’indignation des habitants de cette localité forestière, située à plus de 60 km vers l’est de la vile de Tizi Wezzu.

Les travailleurs du quotidien l’Authentique dans la rue – Un journal du général Betchine ferme ses portes

Le syndicat national des journalistes affirme son soutien et sa solidarité avec ces employés. En effet, dans un communiqué rendu public, il écrit que « l’avocat du SNJ, maître Youcef Dilem, a été mis à la disposition du collectif des travailleurs de «L’Authentique» pour une assistance juridique indispensable en pareilles circonstances.

Cinquantenaire de la création du FFS : « Aït Ahmed ne viendra pas à Alger ni aujourd’hui ni plus tard »

ALGÉRIE (Tamurt) - Le Front des Forces Socialistes (FFS) prépare, avec arrache-pied, la célébration du cinquantenaire de la création de ce parti d’opposition, dont la quasi-totalité de ses dirigeants et militants sont Kabyles. Au moment de l’indépendance, Hocine Aït Ahmed avait créé ce parti le 29 septembre 1963 pour s’opposer à l’armée des frontières qui avait confisqué l’indépendance aux Algériens.

Cinquantenaire de la création du FFS : « Aït Ahmed ne viendra pas à Alger ni aujourd'hui ni plus tard »

ALGÉRIE (Tamurt) - Le Front des Forces Socialistes (FFS) prépare, avec arrache-pied, la célébration du cinquantenaire de la création de ce parti d’opposition, dont la quasi-totalité de ses dirigeants et militants sont Kabyles. Au moment de l’indépendance, Hocine Aït Ahmed avait créé ce parti le 29 septembre 1963 pour s’opposer à l’armée des frontières qui avait confisqué l’indépendance aux Algériens.

L’appartement parisien d’une juge antiterroriste cambriolé

L'appartement parisien d'une juge du pôle antiterroriste a été cambriolé et l'un de ses ordinateurs a été volé, a-t-on appris mercredi de sources proche...

Coupe du monde 2014: Un stade bientôt transformé en prison

La justice brésilienne propose de transformer le stade de Manaus, qui accueillera des matchs du Mondial 2014, en une prison temporaire à la fin...

Amazigh : – Appel à contribution en faveur d’un détenu victime de tortures aux USA

Amnesty International, comme je l’avais écrit dans mon livre La Grande Poubelle, Journal d’un ancien détenu politique en Algérie, (paru à Paris, aux éditions L’Harmattan), avait contribué à ma libération et même à mon après-libération. Cela me rappelle notamment, qu’à sa demande, comme aux demandes d’autres organisations internationales de défense des droits de l’homme, le pouvoir algérien, par l’intermédiaire de la direction du pénitencier de Berrouaghia, ordonna au médecin y exerçant, de leur fournir un certificat médical certifiant mon « bon état de santé ». Et ce, pour justifier le prolongement de ma détention. Le médecin céda à la pression et établi ledit faux certificat. Après lui avoir exprimé ma révolte et ma menace de le dénoncer auprès des instances internationales dont Amnesty International, quant à sa complicité avec le pouvoir dictatorial, complicité contraire à la déontologie de sa profession, le médecin déchira ledit document préétabli et ordonna mon évacuation à l’hôpital public extérieur.

Il appelle les fédérations de l’UGTA à plébisciter Bouteflika : Madjid Sidi Saïd, un autre Kabyle de service

ALGÉRIE (Tamurt) - Comme si c’était une propriété privée, l'UGTA est utilisé comme instrument de soutien à Bouteflika, par son secrétaire général, Madjid Sidi Said. Ce dernier est en train de faire de l'à-plat-ventrisme devant le président en essayant de préparer les syndicalistes et les travailleurs affiliés à son organisation, pour soutenir le quatrième mandat de Bouteflika.

Il appelle les fédérations de l'UGTA à plébisciter Bouteflika : Madjid Sidi Saïd, un autre Kabyle de service

ALGÉRIE (Tamurt) - Comme si c’était une propriété privée, l'UGTA est utilisé comme instrument de soutien à Bouteflika, par son secrétaire général, Madjid Sidi Said. Ce dernier est en train de faire de l'à-plat-ventrisme devant le président en essayant de préparer les syndicalistes et les travailleurs affiliés à son organisation, pour soutenir le quatrième mandat de Bouteflika.
- Advertisment -

Most Read