mardi, décembre 6, 2022

Daily Archives: Mai 3, 2011

Aokas : Incivisme et prolifération des lieux de débauche

SOCIÉTÉ (Tamurt) - La ville d’Aokas, située à 20 kilomètres à l’est de la ville de Bgayet, est l’une des plus belles régions que compte la basse Kabylie. Cependant, ces derniers temps, la paisible cité balnéaire a perdu son charme d’autrefois à cause de la multiplication de plusieurs fléaux sociaux, qui sont, sans cesse, en croissance. Pour en finir avec cet incivisme, les citoyens de cette région ont décidé d’interpeller les autorités sur cette situation alarmante. « Jamais de mémoires d’Aokassiens, la ville n’a offert un spectacle aussi affligeant d’une cité livrée à tous les fléaux.

Les maquis de Kabylie « infestés » par des groupes armés

KABYLIE (Tamurt) - Il y a six jours de cela, avons-nous appris auprès d’une source crédible, que des hommes armés ont dressé un faux barrage sur la route reliant les villages de Taourirt et Tigrine dans la commune de Mekla. A l’issue de cette opération hors-la-loi, un transporteur de voyageurs, originaire du second village cité, a été délesté de son véhicule de travail après avoir été obligé ainsi que les autres voyageurs à mettre pied à terre. Plus tard, le fourgon en question sera retrouvé à la sortie du village de Taourirt, à partir d’où on peut facilement rallier la forêt de Larbaâ. Une source proche des services de sécurité a laissé entendre ce matin au siège de la wilaya à l’occasion du regroupement des journalistes qui s’inscrit dans le cadre de la journée internationale de la presse, que ce genre d’acte relève de la banalité. Cela sous-entend que ces groupes armés n’ont jamais quitté le territoire de Kabylie. Cette petite phrase lâchée sans doute sans la moindre arrière-pensée balaye la thèse des dirigeants algériens selon lesquels le terrorisme est réduit à l’état résiduel. Ce qui semble surtout curieux c’est que ces « terroristes islamistes » ne semblent pas être dérangés par les pratiques prohibées par l’islam.

Huit suicides en trois mois à Bougie

La wilaya de Béjaïa a enregistré huit (08) cas de suicide, en trois mois. Ces suicides que connaît, ces derniers temps, la ville de Yemma Gouraya et sa région ne cessent de prendre des proportions alarmantes, sans que les pouvoirs publics réagissent efficacement afin d’éviter de nouvelles victimes. Par exemple, la daïra de Chemini est à la tête de cette machine dévastatrice.
- Advertisment -

Most Read