Après la fermeture de l’ISMAS – Des voix demandent le départ de Khalida Toumi

9
405
Khalida Toumi
Khalida Toumi

ALGÉRIE (Tamurt) – Mouvement de protestation après la fermeture de l’Institut supérieur des métiers des arts du spectacle et de l’audiovisuel par le ministère de la culture Algérien. Sur les réseaux sociaux, des voix s’élèvent et demandent le départ de Khalida Toumi, à la tête du ministère de la culture depuis une dizaine d’années. Une fermeture « honteuse » de l’ISMAS, s’indigne-t-on.

Un rassemblement est prévu demain matin devant l’Institut supérieur des métiers des arts du spectacle et de l’audiovisuel, à Bordj El Kiffan. Prendront part au rendez-vous, des artistes, des journalistes, des associations et la société civile bien sûre, solidaire avec les étudiants de l’ISMAS.

Le mot d’ordre lancé par certaines associations est « le départ de Khalida Toumi ».
Pour rappel, le ministère de la culture algérien a décidé jeudi dernier de fermer l’ISMAS et avait informé les étudiants de cet établissement que des policiers seront là et auront la charge de les faire sortir malgré eux de l’institut. Des menaces exprimées par un département de l’Etat algérien contre des étudiants ! Au lieu de s’attaquer à la corruption, les responsables trouvent mieux de s’en prendre à des étudiants qui n’ont pas tenté de « dévaliser Sonatrach».

Quel avenir pour l’ISMAS ?

La question demeure posée et la repense viendra sûrement par la mobilisation!
La classe politique algérienne, qui désormais est mise au pas et s’acoquine avec le pouvoir en place, n’a soufflé mot sur cette décision des plus scélérates digne d’un régime despotique. Seul le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie, par la voix de son président a apporté son soutien aux victimes de cette honteuse décision. Dans une déclaration trempée au cyanure, le MAK estime que « la première résolution « culturelle » de la nouvelle année consiste à fermer l’Institut des Beaux Arts » avant de décocher d’autres flèches à l’endroit de Khalida Toumi. « Les services de Khalida Toumi s’attaquent aux futurs artistes en tentant de les museler et en leur ôtant toute liberté de création, synonyme d’une société qui évolue. En parfaite exécutante des basses besognes du clan d’Oudjda, Khalida Toumi, avec le zèle qui caractérise les kabyles de service, emboîtant le pas à son homologue Ouyahia, se montre plus royaliste que le roi en accomplissant la mission infâme de réprimer et de renvoyer, en toute illégalité, les étudiants du seul institut spécialisé en arts dramatiques en Algérie » est-il écrit dans la déclaration rendue publique aujourd’hui.<br Cette attitude scélérate nous renseigne, si besoin est, sur les desseins obscurantistes du régime algérien à travers sa politique anti-culturelle qui n’a d’autre but que d’asservir les peuples d’Algérie à travers une dépersonnalisation active, entamée par la colonisation française ».

Mohand T

9 Commentaires

  1. Vous croyez que c’est aussi simple que cela de renvoyer cette KDS, zélée comme jamais un KDS ne l’a été ! Elle n’est pas restée plus de dix ans, au poste de l’inculture, si elle n’était pas dans les bonnes grâces des décideurs !! Elle est à la culture ce qu’est l’HIV à l’organisme et rien que pour cela elle restera ministre de ce pays malheureux, puisqu’elle est l’un de ces ministres les plus médiocres !! Elle a bien caché son jeu, mais question larbinisme, c’est ce qui se fait de mieux en Kabylie !!

  2. Je voudrai partager la nouvelle avec tous les amis internautes. Il ne s’agit nullement de la fermeture de l’institut.Il est juste question du transfert de cette ecole des arts vers la grande mosquée d’Alger oû la création artistique va prendre son essor.Vous comprendrez plus tard que Fakhamatouhou est un grand visionnaire. Son nom sera associé aux grands chantiers de destruction et la culture qui sera developpée ne sera que l’expression de son genie prédateur qui fera de ce beau pays Algerie une parenthese de l’histoire.

  3. Qui va ordonner son départ sachant que Sellal, le Premier ministre actuel, est un autre KDS qui a pris la place du KDS en chef Ouyahia.

    Khalida Toumi, créature inachevée du RCD qui s’est retournée contre ses concepteurs a définitivement vendu son âme au clan de Bouteflika qui s’appuie sans vergogne sur le courant intégriste pour désertifier l’Algérie et razzier ses richesses.

  4. C maintenant que la Puissance de L´ENAVAD ou le GPK peut tapper fort et haut !!!!!!!!!!!!!!! peut défendre la dignité de ces enfants et même les autres Amazighs ( même ceux Arabisés ) , tellement On recois des insultes par ceux qu´ils pratique l´injuste et tendre la main aux puissances neo-coloniale ! le manque de digniter chez la justice du systeme mais On ne laisse pas faire par les corrompues et corrupteurs de nos decideurs !!!!!!!!!!!!
    si l´ENAVAD pour ENAVAD network ou GPK peut prendre une action de démasquer cette maffia derrière
    la diplomatie choisi et allié des malfaiteurs .
    Peut intervenir au niveau de la Capitale Catalane primo !!!!!!!!!!!!!! publier dans les médias catalans que font les neo-colonisateurs chez les indigènes !!!!!!!!!!!!!! sans aucune protection diplomatique ??????
    Peut intervenir au niveau des basques !!!!!!!!!!!! au niveau des Canariens , au niveau du Canada , au niveau Cetta et Mlila , meme aux US !!!!!!!!!!!!!!!! la chasse au diable , a ce moment voir comment notre dignité sera arracher par un dénociation honteuse et diabolique !!!!!!!!!!!!!!! On verra cette acte peut assembler l´Orphelin kabyle de trouver sa mère et les autres amazighs arabisé !!!!!!!!!!!!!! tellement ils ont besoin des actions pour rougir et élever la tête si haute dans le monde .
    Une belle chance pour se démontrer plus fort et psychologiquement à société kabyle et Amazigh que les pétés du MEA .

    Lire votre rédaction

    Elle se dit victime d’un harcèlement moral et physique : Le cri d’une mère de famille
    03/03/2013 – 14:02

    ALGER (SIWEL) — Dans un message adressé à Siwel, par une mère de famille, elle se dit être victime d’un traitement inhumain de la part des responsables espagnoles établis à Alger au Consulat espagnol. Nous reproduisons intégralement sa lettre.

    Objet : aide pour mettre à la lumière du jour l’injustice et la discrimination que je subis.

    Je suis de nationalité Algérienne, j’ai 48 ans, mère de trois enfants, respectivement, 19 ans, 12 ans et 10 ans. Séparée depuis 2001 et divorcée depuis le 03/08/2004.
    En résumé, j’ai subi de harcèlement moral et sexuel de la part du Consul général d’Espagne à Alger José Luis Gonzalez Garcia et le chancelier Andreu Fernandez. Pour ne pas avoir cédé ils m’ont licencié sans respecter mes droits.

    Affiliée au syndicat de Madrid, l’avocat n’a pas présenté les preuves (enregistrement de quelques scènes de calvaire et d’humiliation qu’ils me subissaient) et il n’a pas parlé harcèlement. Le tribunal de Madrid a reconnu le licenciement abusif, on laissant le choix au ministère des Affaires Étrangères espagnol de me réintégrer ou me donné 6 mois de paie. C’est-à-dire, ils sont gagnants et c’est moi la perdante. En plus, ils ne m’ont ni réintégré ni j’ai reçu aucun indemnité. J’ai déposé plainte auprès du procureur du Tribunal de Bir Mourad Rais, qui a transmis le dossier au tribunal de Sidi M’Hamed, qui, il y’a 2 jours, me répond qu’ils ont archivé le dossier parce qu’il n’a pas de raison pour aller devant la loi.

    J’ai besoin d’aide. J’implore votre humanité. S’il vous plait aidez-moi, vous sauverez ma famille et surtout mes enfants. J’ai travaillé dure pour élever le niveau de vie de mes enfants et ils ont juré, le Consul et le Chancelier de me remettre à la case départ, parce que pour eux je ne le mérite pas ils me l’ont répété presque tous les jours. J’ai même un document où la Consule me maltraitée parce que je suis une amazighe. Qu’est ce que je dois dire à mes enfants, que parce que j’ai dis non à des choses illégales puis immorales et je suis sans travail ? J’attends votre réponse avec impatience, c’est l’appelle d’une mère désespérée. Je reste à votre disposition pour plus d’information. Vous êtes mon unique secours.

    • Bonjour je demande , le départ de madame khalida toumi ,ministre de la culture , à Alger ,car j’ai envoyer le 01-04-2010 ) par la poste de puteaux 92800 -mon manuscrit le titre la destinée et la mort – j’ai réclamer mainte fois pour un r-d-v hélas pas de réponse signer Mme zaira chettah -téléphone 00 33 950 22 57 58 salut ,,,,,

  5. meme ghannouchi et ses salafistes n’auraient pas fait mieux!bravo madame la ministre!on vous certainement promis quelques chekayer de dinars comme est d’usage au sein de la secte a boutef et a toufik?si non,c’est a ne rien comprendre!

  6. …prendront PART avec «T» Mosieur le Rédacteur. Une erreur repetée. Permettez-moi de reviser vos papiers avant de les publier,un bon article inspire confiance en l’information qu’il donne . Azul ar tikkelt ay imdukkal.

  7. Tout nous prouve que les bureaux arabes de la France coloniale continuent toujours et tranquillement leur travail criminel d’arabisation génocidaire de la Kabylie et le reste de Tamazgha centrale !

    Depuis des siècles, la France s’est engagée aux cotes des despotes fascistes, colonialistes, terroristes du Golf (i.e.les fascistes arabo-islamistes de l’Arabie) pour arabiser et islamiser (i.e. anéantir et réduire en esclavage) les peuples amazighs d’Afrique du Nord dans le but de faire de Tamazgha un no man’s land exploitable et pillable a souhait !

    A bas le colonialisme génocidaire arabo-islamiste imposé par la France a tous les peuples amazighs et leur terre Tamazgha !

    Vivement un Etat federal amazigh ! Vive l’indépendance de la Kabylie ! Et vive l’indépendance de toute notre terre amazighe, Tamazgha !

    Par Patriote Apatride Kabyle

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici