Condamné pourtant à 15 ans de prison : Le militant Younes Bounadi souffre de troubles bipolaires, assure son avocat

0
1417
Younes Bounadi
Younes Bounadi

TUVIRETT (TAMURT) – Malgré sa maladie bipolaire, le militant kabyle Younes Bounadi a été condamné, hier lundi, par la justice algérienne à 15 ans de prison ferme, déplore son avocat Sofiane Ouali. Celui-ci affirme que cette maladie enlève pourtant toute responsabilité pénale sur l’accusé conformément à la loi en vigueur.

Dans un communiqué laconique, Me Sofiane Ouali, l’un des avocats assurant la défense du militant indépendantiste kabyle Younes Bounadi, a annoncé que son client, qui vient d’écoper injustement 15 ans de prison ferme, souffre de bipolarité. Par conséquent, et selon la loi en vigueur, sa responsabilité pénale est tout simplement enlevée. « Le jeune Bounadi Younes est victime d’une maladie chronique qui s’appelle bipolaire. Cette maladie, dans tous les pays, enlève la responsabilité pénale sur l’accusé », a-t-il souligné, tout en précisant que même la loi algérienne affirme la même chose, notamment dans l’article 47 du code pénal. « Mais, à la fin, il est condamné à 15 ans de prison ferme », s’indigne Me Sofiane Ouali, rattaché au barreau de Vgayet.

Pour rappel, Younes Bounadi, originaire de Raffour, dans le département kabyle de Tuvirett, a été arrêté en juin 2021 dans la foulée de la répression sauvage enclenchée par le régime algérien en Kabylie. Il est faussement accusé de terrorisme sur la base de l’article 87 bis du code pénal algérien. Cet arsenal juridique a été promulgué par la junte militaire pour incriminer tout acte politique. Il vise particulièrement les militants indépendantistes kabyles, qui réclament pacifiquement le droit du peuple kabyle à l’autodétermination.

Lyes B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici