Covid-19: La solidarité citoyenne bat son plein en Kabylie pour parer à l’inaction des pouvoirs publics

0
1501
l'organisation contre le covid-19 dans villages kabyles
l'organisation contre le covid-19 dans villages kabyles

TAMAZGHA (TAMURT) – La Kabylie n’a eu son salut que grâce à la solidarité agissante de ses enfants. Devant la défaillance flagrante des pouvoirs publics algériens, qui s’apparente à de la non-assistance aux personnes en danger, les kabyles ont su relever le défi en s’inspirant de leur solidarité légendaire et désintéressée pour voler au secours des malades et des hôpitaux asphyxiés à cause du manque d’oxygène médical. Plusieurs structures de santé en Kabylie viennent d’être dotées de générateurs d’oxygène grâce à des cagnottes citoyennes. Cela a permis de sauver des vies humaines et d’éviter l’hécatombe, même si plusieurs décès ont malheureusement été déplorés ces derniers jours.

A Akbou, l’appel de détresse lancé par l’association humanitaire « Soummam-Akbou » a eu un écho favorable auprès des industriels de la région. Au total, dix-sept opérateurs économiques installés dans la zone d’activités de la Haute Soummam ont rassemblé le montant qu’il faut, soit 1,7 milliards de centimes, pour l’acquisition d’un générateur d’oxygène médical au profit de l’hôpital Akloul Ali d’Akbou. Ce matériel a été déjà installé et devenu opérationnel, depuis mardi 27 juillet, au grand soulagement des patients et du corps médical. « La solidarité fait partie de nos coutumes et nous étions persuadés que notre action va aboutir », s’est félicitée l’association « Soummam- Akbou » dans un communiqué. A noter que cet équipement produit 9,5 m3/H d’oxygène médical avec un compresseur Kaeser et un sécheur Sysadvance. Ces mêmes investisseurs, structurés dans une association, ont annoncé, ce mercredi 28 juillet, qu’ils comptent acquérir une cinquantaine de générateurs d’oxygène médical de la Chine. S’ils obtiennent, aujourd’hui, l’autorisation nécessaire de la part des pouvoirs publics, ces équipements seront acheminés à Vgayet et distribués aux hôpitaux de la région la semaine prochaine, a promis leur porte-parole. Celui-ci a également fait part des pourparlers en cours avec un fournisseur italien pour l’acquisition d’autres générateurs ou concentrateurs d’oxygène.

Dans la région de Tizi Wezzu, l’hôpital d’Azzefoune vient d’être doté d’un générateur d’oxygène acquis grâce à la générosité de bienfaiteurs. Les initiateurs de cette action ont convaincu un fournisseur de leur livrer l’équipement sollicité même si la totalité de la somme n’a pas encore été collectée. D’autres cagnottes citoyennes sont lancées un peu partout en Kabylie pour équiper ses hôpitaux de générateurs d’oxygène. Les habitants de Kherrata et des régions environnantes devaient se réunir aujourd’hui pour lancer une collecte d’argent en vue de doter l’hôpital de la localité en cet équipement.

A Tuvirett, les citoyens se mobilisent actuellement en lançant une cagnotte pour acquérir le même matériel au profit de l’hôpital de Mechdellah. Même initiative, baptisée « Ensemble pour oxygéner Bejaia », est lancée par les habitants de la région au bénéfice du CHU de Vgayet, en proie à d’énormes difficultés pour s’approvisionner en oxygène médical. Ce sont-là juste quelques exemples de la solidarité agissante des kabyles, qui ont décidé de se mobiliser pour venir en aide aux patients atteints du coronavirus et aux hôpitaux nécessitant de l’oxygène. En effet, l’oxygène médical est primordial dans la lutte contre le Covid-19. Ces derniers jours, des images et vidéos partagées sur les réseaux sociaux montrent des gens qui font la queue pendant plusieurs heures pour récupérer une bouteille d’oxygène pour un malade.

Arezki Massi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici