Djafar Khenane : "Notre Kabylie est menacée de disparition"

22
613

CONTRIBUTION (Tamurt) – Malheureusement aujourd’hui, les ennemis du peuple kabyle sont sur le point d’achever leur plan. La preuve, dans la ville de Tizi-Ouzou, les Kabyles deviennent, jour après jour, minoritaires. Et dire que Tizi-Ouzou est la capitale du Djurdjura.

Si nous voulons vraiment sauver notre identité, commençons déjà par la définir :

-Sommes-nous Algériens ?
-Sommes-nous Amazighs ?
-Sommes-nous Kabyles ?

La réponse est simple. Nous sommes Kabyles. Nous appartenons bien entendu à la grande amazighe.

Dire que nous sommes Kabyles, ne signifie nullement vouloir nous éloigner des autres Amazighs, mais juste affirmer notre kabylité dans le respect des particularismes qui fondent chaque peuple de ce grand ensemble.

Si nous appuyons notre réflexion sur la proclamation de l’Etat de l’AZAWAD en avril 2012, il n’y a pas eu de revendications amazighes chez nos frères touaregs. Même leur drapeau est dépourvu de l’Aza Amazigh . Ils se sont définis en tant que peuple à part enitère assumant pleinement son droit à l’autodétermination .

Prenons-les donc comme exemple. Le MNLA a dépassé le cap de l’amazighité. Cessons à notre tour d’y noyer nos revendications nationales dans un cadre restrictif c’est-à-dire linguistique. Thamazgha, la Numidie, … c’est notre passé dont nous sommes fiers, mais elles ne sont plus d’actualité ou du moins il faut les repenser d’une autre façon sur la base du droit de chaque peuple Amazigh de se disposer de lui-même.

Désormais, une mise à jour doit être faite.

Dans le monde actuel, tout change, tout se transforme, tout évolue, c’est la même chose en ce qui concerne notre identité. Depuis 1926, notre combat, il faut l’admettre, était erroné en croyant que nous partageons les mêmes aspirations que le reste des algériens. On pensait que les Algériens, une fois libérés, se réjouiraient de se définir en tant qu’Amazighs et renoueraient rapidement avec leurs racines berbères. Mais force est de constater que ceux qu’on considéraient comme des amazighs arabisés s’assument en tant qu’Arabes. Laissons-les être ce qu’ils veulent.

Se définir comme Amazigh, aujourd’hui, aide beaucoup plus l’Etat algérien dans sa conquête de la Kabylie. C’est dans la berbérité que se fait la dissolution de notre kabylité.

· Primo : L’amazighité est manipulée par le pouvoir. Pour minorer les kabyles, il met en avant son fameux slogan: nous sommes tous des amazighs. De ce fait, tous les algériens même ceux qui se proclament Amazighs arabisés par l’Islam ont leur mot à dire quant au statut et l’avenir de l’amazighité dans ses trois dimensions: identitaire , culturelle et linguistique.

· Secundo : Au jour d’aujourd’hui, il n’y a pas réellement de langue tamazight mais une famille de langues Amazighes. Taqvaylit est une langue, et non une variante du berbère. ça serait un mensonge de dire qu’un Chaoui parle la même langue qu’un Targui ou qu’un Targui parle la même langue qu’un Kabyle. Ces langues sont sœurs, certes mais aucune ne peut se confondre avec le Kabyle. D’ailleurs, ça se confirme dans le Congrès mondial Amazigh où les participants ont toujours été contraints d’empreinter une langue étrangère pour se comprendre. En linguistique, la parenté ne fait pas l’identité.

· Tertio : Tamazight langue nationale et officielle sera un « cadeau » empoisonné pour la Kabylie. En effet, même si Tamazight est reconnue et enseignée, le pouvoir de décision et de rédaction des programmes d’enseignement resteront entre les mains de l’Etat algérien. Donc, le pouvoir algérien pourra l’instrumentaliser contre nous, et surtout la pervertir, ce qu’il est en train de faire avec la pseudo constitutionalisation de Tamazight comme langue nationale. Et qui sait, peut-être qu’un jour, nos enfants apprendront dans un cours d’histoire que Matoub est mort de vieillesse, que Ferhat était un traître et que nous, les Kabyles, sommes descendants des Vikings… Raisons pour lesquelles aujourd’hui certains élèves Kabyles ne « se sentent pas concernés » par ce soi-disant enseignement de cette langue.

L’algérianité ne peut en aucun cas incarner notre vraie identité dès lors que l’Algérie elle-même est une création coloniale. Pour Ferhat ABBAS : « Il n’y a pas de Nation algérienne ». donc, on ne peut pas appartenir à une nation fictive.

Cependant, rappelons que la définition de Nation est : groupe humain possédant une même langue, partageant des valeurs communes, uni par l’Histoire et vivant sur un territoire délimité par des frontières intangibles. Ce qui fait que normalement, si on se fie à cette carte d’identité algérienne, un Kabyle et un Oranais partageraient les mêmes valeurs, auraient la même Histoire et parleraient la même langue : ce qui est catégoriquement FAUX !

L’Histoire progresse et nous avons le devoir d’avancer avec elle. L’existence de la Nation et du peuple Kabyles ne sont plus à démontrer. Malheureusement, un peuple sans Etat n’existe pas. De même, une langue sans institution est condamnée à disparaître. Travaillons pour la création effective d’un Etat kabyle.

Dans son second Congrès, le MAK a adopté l’autodétermination comme objectif. L’autodétermination permet toutes les évolutions que jugera la kabylie utile pour son avenir et son devenir.

L’autodétermination est un droit donnant à tout peuple la possibilité de choisir son destin librement. Réjouissons-nous de cette nouvelle étape franchie par le MAK, car elle permet aux indépendantistes et aux autonomistes de rassembler leurs forces pour la libération de la Kabylie.

Vive le MAK !
Vive le Gouvernement Provisoire de la Kabylie !
Vive la Kabylie libre !

Djafar Khenane

22 Commentaires

  1. azul

    oui, nous sommes en train de mourir à petit feu et dans quelques générations, le kabyle ne sera plus si on ne fait rien

    il nous faut absolument un état libre et laïque , et avec taqbaylit en latin (et non tamazight)

    mais je me pose une question :
    quel est le meilleur moyen de parvenir à notre indépendance ?

  2. Ne commettons pas l’erreur que les Québécois ont commis, du temps de René Levesque, ils devaient donner un coup de pied à l’Anglais. Aujourd’hui, ils payent cher cette erreur tactique. Disons le sans nous tromper, Vive la Kabylie indépendante, où, la seul langue officielle est le Kabyle. Les Kabyle devraient peut être accepté une loi 101 pour l’Arabe, cette langue doit se défendre pour exister en Kabylie. La langue Française est naturellement chez elle en Kabylie.

  3. Azul IMAZIGHEN,
    Cher internautes arrêtez de vous emmêler les pinceaux, « la langue française à sa place en Kabylie » PAS DU TOUT!!! la france est complice de l’arabisation, l’islamisation et du terrorisme en Tamazgha.
    De nous nommer berbere, mot qui se rapproche du mot barbare.
    Nous sommes Imazighen donc « sans Tamazight » c’est du n’importe quoi!!!!
    L’avenir devra se faire avec notre langue maternelle Tamazight « latin ou tifinaght » et de l’anglais « langue d’avenir » et non du français « langue qui disparaitra, déjà les français de pure souche ne savent plus parler le vrai français », même le mot « akvali » devra disparaitre car la racine de ce mot MACHI NAR.
    Anwa Wigui Dh Imazighen.

    • Yenna yas : « Adilal Asansami buhlal « !! Ne vous perdez surtout pas dans des débats stériles, alors que le temps joue contre nous !! Il faut d’abord chercher, les Kabyles un par un, pour les aligner en rangs serrés pour le meme but !!

    • « …De nous nommer berbere, mot qui se rapproche du mot barbare. .. » – L’histoire de ce terme predate, l’existence de cette fransa-meme. L’adjectif nous vient de Rome pour notre alliance avec les Vandals et leur(rome) eviction d’Afrique – Par contre, la defaite des Gaulois, qui donna espace aux Francs, les Franks de devenir la seule force dominante avec l’aide de Rome justement. En d’autre terme, c’est ce que la fransa a essaye’ de reproduire, en aidant les islamistes a prendre le controle et a nous reduire comme cela le fut avec les gaulois au profit des francs, qui imposerent « leur langue, la religion romaine(catholique) et la monnaie des francs, le franc – Quand au territoire: la france.

      Le terme berberes ne concerne pas tout le monde, tout comme celui de combattant et martyr de la guerre de liberation de la france coloniale…

      Bref, si on ne fait rien pour changer les choses, elles deviendront la norme au fil du temps.

      Les khorrotos n’ont pas besoin de faire quoi que ce soit, sinoon exploiter notreinertie pour gagner cette bataille – or il ne sont pas dupes du tout, il sont engage’s a fond, dans notre division et conquete de l’interieur… avec le meme instrument dont s’est servie la fransa, la langue, la religion et la violence envers ceux d’entre nous qui ne sont pas dociles.

  4. Je suis d’origine Amazigh, le mot bèrbère est la dénomination des envahisseurs romains.

    Je suis Amazigh, le mot kabyle est la dénomination des envahisseurs arabes.

    Ma langue est l’Amazigh, une langue qui a évolué dans cette région du monde. Il est temps de retirer les mots arabes et français de notre langue., pour ainsi les remplacer par le vocabulaire d’origine.

    Seul l’éducation y parviendra, elle a été interdite, jusqu’à nos prénoms.

    Si le régime dictatorial arabo islamiste d’alger tente de rendre Amazigh le reste des algériens, ils nous mâchent le travail d’acceptation, et favorisent notre reconnaissance. Ils se tirent une balle dans le pied.

    La première étape est de décoloniser nos esprits. En déverrouillant psychologiquement nos esprits de la culpabilité introduite par le rejet des arabo-islamistes, nous libérerons notre PAYS : Tamazgha.

    L’axe israelo-britanico-américain veut faire tomber le régime d’alger. Le Maroc est déjà un sujet de cet axe, la Tunisie et la Lybie sont déjà aux mains de l’axe. Maintenant le Mali.
    L’africom s’installe sans contrainte.

    Ne voyez vous pas que l’algérie est encerclée ?

    Une fois la Syrie tombée, ce sera le tour de l’Algérie.

    Ne voyez vous pas la tactique du régime dictatorial ? Faire adhérer les Amazigh à la défense de l’algérie. Par ce qu’ils savent que nous ne bougerons pas pour eux.

    En conclusion, patience, ils sont en fin de vie, il sera temps de dégager tout les traîtres, qui de toute façons partiront d’eux même.

    Commençons à penser,discuter nos structures essentiels telle écoles, lycées, universités, recherche.
    centres de soins, hôpitaux. sécurité, armée.

    Vous êtes essoufflés, fatigué. Vous vous sentez usé. Ne doutez plus nous avons gagné.

    • {L´ensemble du peuple algerien est amazigh(daccord) mais rassemblé dans une prison qui s´appel arabo-islamiste. Il ya que la kabylie qui a la concience de cet du fait, donc l´autonomie n´est pas une idées hasardeuse mais le fruit du travail de plusieurs génération, qui ont su maintenir le cape face génocide identitaire{{(le relou comprésseur)}} du régime en place!}

  5. Une action simple pour commencer à décoloniser nos esprits est de supprimer toute affichage en arabe dans notre région. Si vous ne pouvez l’arracher, mettez de la peinture dessus.

    Si un agent de police ou de la gendarmerie vous parle en arabe répondez lui en Amazigh. Si il n’est pas content, dites lui en français que vous ne comprenez pas sa langue.

    Si vous avez peur des représailles, parlez lui en arabe avec pleins de mots Amazigh, qu’il comprendra forcément.

    • Si les kabyles avaient le même degré de conscience que les autres peuples opprimés comme les kurdes par exemple, tout l’envronnement kabyle serait kabylisé (enseignes,marchandises,affiches,presse…) depuis belle lurette.Mais nous sommes, hélas,pour beaucoup d’entre-nous complexés par la langue française.En Kabylie tout se fait en langue française au détriment du kabyle qui fait honte à certains kabyles ! Qui empêche les commerçants kabyles d’écrire « TAHÂNUT » au leu d’épicerie ou « Café » au lieu de plus simple et plus vrai « QAHWA » ! Non le mal est aussi en nous.

    • Azul a mmi-s n tmurt
      Aten d-nniḍ akka dayen i ylaqen maca : am akken is-yenna uɣerda igmat-sen: « anwaé ara s-iɛallqen nnaqus i wemcic » akken mara d yas aten isegged as-fiqen. Ihi, nekni xilla deg atmaten mazal yewwet iten meɣrud ur d-ukin ara seg leqrun n ṭṭlam n imnekcem nlqern 07. (walit amezruy n waɛraben i lqern 07 deg le site: kabyles.net (tama ntmaziɣt). Nenna-d xilla yagi : « ilaq aɣ tura ad naẓet arzzat akken ad neddu am nekni am igduden nniḍen deg dunni. Ihi, tura ad nessawalet kan stagi nneɣ : amma gar anaɣ amma gar imtaɛrben n tferka taɣerbit. Akken d-nniḍ : ma yella wanda amdan ittwaḥres akken ad yessiwel tagnawit n imnekcem n waɛraγen, yemmeslay asen s tegnawit* (walit dict . Dallet) sedduyet-asen taggi nneɣ. Ma d tiplakin n iberdan, sefḍet tizikert yuran senni n trumit erret tamaziɣit deg ubdi-is. Tiḥuna nneɣ ilaq ad ttwaeut meṛṛa s tagi nneɣ, mačči s tegnawit neɣ s tefransit, xasakken tafransit agi neḥwaǧ-itt deg teswiɛt agi. Maɛna atmaten nneɣ iqγ ayliyen mazal gumman ad bedden nezzeh ar tutlayt nsen. Wannag ayen akka d-qqareḍ a gmat-neɣ, dayen i ylaqen, i ylezmen akken a neqqim d imaziɣen, d yiwen ugdud. Ihi, yal yiwen meqqer neɣ meẓẓi, d amɣar neɣ d amecṭuḥ, d aragaz neɣ ttameṭṭut, izmer ad yexdem leqdic agi d-tenniḍ. Tanmirt-ik.

    • dans les commentaire que j ai lis rien ne peux s apliquer sur le terrain, ont ne peux pas jouer a paindre et repaindre des paneaux de signalisation. la seule chose qui pourais perter un peux de disoision au ennemis de la kabylie, une structuration de groupe de homme kabyle engager pour la liberation de notre peuple dans des stucture de deffence et de ravitaillement en moyens et conte la cause est juste tout les moyens sont bons, mais ca certeins essayent d e l evite par toute combines, ils ont fait des pacte avec les zbir de letat khabith qui prepare l ariver de l ordre dit mondiale, il veulent etre placer a defaut de le faire par leur courage et la capacite.

  6. la premiere etape devrait etre le boycott de l’arabe a tous les paliers scolaire et éducatiif.interdire l’appel a la priere dans les villages.interdire de donner un prenom arabe a son enfant…..atg. c’est ces petits resolutions pacifiques qui aboutissent a de grandes victoires.entamons notre marche pour ne pas rester sur le quai du train de l’histoire!la situation est grave mais pas déséspérée,disait feu mohya.

  7. Combien de fois ai-je lu la meme chose? et dire que le president du MAK continue toujours a avoir du mal a expliquer la choses aux Kabyles-memes. Non que la chose soit aussi complique’e que ca, ou qu’il soit un mauvais allocuteur – les Kabyles ont la peur dans les trouilles. Tariq ramadan, lui se rend a l’assemble’e national francaise pour se porter tuteur des nord-africains, c.a.d. des populations musulmanes de francais – certes, il y a quelques chats egyptiens par-ci par-la, mais sinon c’est du kabyle a 99%, mais il parle avec autorite’ au nom des musulmans de france…

  8. Azul akkwit s-umata,

    Désolé mais je réccuse de telles allégations suggérant qu’une langur TAMAZIGHT n’existerait, elle existe belle et bie, j’en veux pour preuve :

    1) je compare « taqbayllit » et Tamazighr des Izzayan inafellaten Maroc centrale :

    ZY) = inegger’it s-aqerru = idem Kabyle

    ZY) gher’as i Yidir aneccar imensi le verbe ccar est authentiquement Amazigh en conformité avec le tajjeght nuhar, en l’occurence Appel Yidir pour s’associer au souper

    ZY) ini yi-d ma blullesen isekwla aeggwas-a La production arboricole a t elle était bonne cette année a ramener au tamaceq abelles production agraire.

    ZY) izzil uyis n-tughedh = qu’il est beau/bon le cheval que (tu viens) d’acheter (à noter le suffixe de conjugaison tout comme en Kabyle est bien DH, parfois tout comme à Bgayet il dedevient DHT
    zy) tuweldht tu t’es marié,

    ZY) tittekmert pattes avant de l’ayeddid cf Targuie = tadekmert idem

    ZY) tuga = herbe tout comme Kabyle mais fortement supplanté par son corrolaire arabe lehcic

    ZY) anu unan puit = tout comme en kabyle, cf lieu tristement célèbre tala bb’unan fortement supplanté par l’arabe lbbir. Et la liste peut continuer …

    Maintenant concernant la territorialité, alors la oui, il faut absolument tout faire pour sauvegarder cet espace des Kabylies, mais la aussi il y al ieu d’y inclure l’Atlas de Blida car les At Salah, At Uzra, At Misra? Isawden at bu Yaqub sont encore berbèrophonnes Kabyles de la Mitidja (Metsict) qui jadis devaient être de la même famille des At Mzghana d’Alger.

    Mais a Mass Kenan, pour sauver notre identité et chère Kabylie, il ne reste plus qu’une seule solution…  » Itx d’amyadar ennegh !!

    Tanemmirt

    Agwzul

    Et donc si d’aventure un Amazigh des Zayan Supérieur se présentait en Haute Kabylie et bien on le prendrait pour un Kabyle de Bgayet et vice et versa.

  9. {{Je salue avec beaucoup de respect Djafar Khenane que je ne connaissais pas. Je viens de découvrir sa signature. Je trouve son article bien écrit et sa pensée bien structurée.
    Je suis d’accord avec toi.
    Les Kabyles forment une nation.
    Et cette nation a besoin d’un État.

    L’État algérien doit accepter ce fait, s’il continue à s’entêter, demain il se peut qu’il soit trop tard.

    L’idéologie parabiste est finie, le danger aujourd’hui est la nouvelle arme des Arabes: l’islamisme radical derrière lequel ils se cachent et avec lequel ils veulent embarquer les Amazighs pour les utiliser commes Kamikazes.

    Les Amazighs doivent ouvrir les yeux sur ce phénomène. On ne doit pas se laisser tromper. Pour aller au paradis, on n’a plus besoin d’être accompagné pas les Arabes.}}

    • Azul seg’ul akkwit ay Imazighen TTmazighin s-umata,

      Cessez de gloridfierles actes deces chiens d’islamistes, ils ne sont et ne sauront jamais « KAMIKAZE », si mes souvenirs sont bons, les Kamikazes n’avaient que des objectifs militaires, ils piquaient avec leur avions sur les destroyers americains, chose que ne font pas ces laches assassins d’islamistes qui s’en prennent aux civils par les dégats colatéraux, donc cessons de glorifier ces assassins par le terme de « KAMIKAZE »

      Tanemmirt

      AGWZUL

  10. Je m’addresse au MAK et principalement a Ferhat.

    je crois que c’est une aberration de s’adonner a une telle « segregation linguistique »
    basée sur le simple fait que nous sommes de Kabyles et parlant le kabyle. Pour illustrer ce dont je parle, je ne ferais ici que citer un simple contre exemple.
    Prenons deux personnes parlant allemand. L’une du nord de l’Allemagne et une autre du sud autrichien et essayons de les obsever alors qu’ils tente d’initer une conversation. Vous seriez etonné de vite conclure, que pour se comprendre ils auraient a avoir recours soit a un interprete ou a s’entendre a ne parler, dans la mesure du possible que l’allemand academique ou le HochDeutsche.

    Oui, Et pourtant ils sont tous deux allemands, et tous deux fiers etre de souche et de culture germanique, n’est-ce pas?

    Tout ce que a quoi je veux en venir, est que le MAK qui je soutient dans son projet d’autonomie voire d;independance. doit avoir une meilleure facon de presenter ses programmes plutot que de s’enfoncer dans cette segregation improductive.
    Nous somems tous des Amazighs, appartenons tous au meme peuple Amazigh, mais la Kabylie en tant que REGION GEOPOLITIQUE ET SOCIALE a le droit de revendiquer et militer pour ses droits et/ou orientation politique sans pour autant porter atteinte voire entacher la grande famille Amazighe a laquelle elle appatient.
    Nos voies de militantisme peuvent differer sans pour autant etre differents spirituellement ni culturellement les uns ds autres.

    Salutations militantes.

    • Azul akkwit s-umata,,

      Tanemmirt inek a Mass Yessen, tout à fait d’accord avec toi, tu rejoins absolument et amplement mon opinion, je suis certe géographiquement d’origine de la KABYLIE qui a besoin d’une reconnaissance territoriale, mais je suis avant tout AMAZIGH!!

      azul azizzan

      AGWZUL

      • {{Chadli et Bouteflika aussi ont dit que nous sommes tous Amazighs. (mais que l’islam nous a arabisés)

        Le combat et la stratégie du MAK sont justes. Être kabyle n’est pas contradictoire avec amazigh. Les Touaregs dans leur combat contre Bamako se disent Touareg. Ils utilisent très rarement le terme amazigh.

        Amazigh c’est comme se dire européen pour un Français. Tamazgha c’est vaste et recouvre plusieurs réalités socio culturelles.

        Défendre l’autonomie ou l’indépendance de la Kabylie ne signifie nullement abandonner nos frères amzighs des autres régions. Alors où est le problèmes?}}

        • Tout à fait d’accord avec vous! Le recadrage est précis. tanmmirt!
          Nous avons notre Kabyle à défendre, protéger et enrichir. Notre langue qui est de jour en jour pervertie par l’arabe (« sdimohisation ») et concurrencée insidieusement et hypocritement par ceux qui osent la noyer dans l’amazigh : on enseigne pas la langue amazigh! En Kabylie on parle et on exige qu’on enseigne, écrive, juge, marie, etc… en Kabyle! Ce n’est pas compliqué à comprendre. Un Etat Nation centralisé » fort s’érige sur une langue unique qui unie un peuple. (cf. le français). L’Allemagne est un Etat composé de Lander, chaque Lander dispose d’une autonomie!! Chacun met en place son système d’enseignement .
          Actuellement, nous Kabyles vivant dans cet Etat artificiel, nous sommes en train de tout perdre!
          Dimanche dernier tous les militants du MAK ont été arrêtés manu militari place de l’Hôtel de ville de Tizi où jadis de Gaulle haranguait le « peuple Kabyle »! Il ne parlait pas de peuple amazigh ou algérien. Ils ont tous été fichés. PERSONNE ne s’est rendu sur les lieux pour manifester un soutien, montrer un rapport de force pacifique: ETRE LA !!
          Je suis Kabyle avant tout. Il est temps de se penser KABYLE AVANT TOUT! De prendre tous les risques, moyens, chaque jour, pour enfin vivre chez nous, avec nos valeurs, notre histoire, notre intelligence, savoir-faire… ET mettre fin à ce marasme économique, mal-être, honte face à tt ce laissez-faire par cette dictature coloniale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici