La famille AZEM : « Ould Ali Lhadi est le mal venu chez nous et la Dépêche de Kabylie ment »

8
566
Slimane Azem
Slimane Azem

KABYLIE (Tamurt) – Suite à l’article paru dans la Dépêche de Kabylie au sujet de l’inhumation de la soeur de Slimane Azem, intitulé « La sœur de Slimane Azem enterrée, jeudi, à Agouni Gueghrane », signé par S.M., la famille AZEM par son représentant Hocine AZEM, souhaite apporter une mise au point. En effet, l’article en question souligne que « le directeur de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou, M. Ould Ali était parmi les présents pour partager la douleur de la famille de l’icône de la chanson kabyle, Slimane Azem. Il a d’ailleurs déposé une gerbe de fleurs sur la tombe de la défunte. Cet hommage, à Na Hedjila, « est un devoir qui s’impose du fait que la douleur a touché une famille d’artistes qui a tant donné au monde de la culture amazighe, ».

La famille Azem qui continue de subir l’injustice du régime d’Alger qui a exilé le chantre de la chanson kabyle, Dda Slimane, tient à apporter cette mise au point à l’opinion publique.

Avant tout, la Famille AZEM dément l’information rapportée par la Dépêche de la Kabylie et dénonce les tentatives récurrentes du Pouvoir de récupérer la mémoire de Slimane Azem avec des procédés infâmes.

D’une part, le jour de l’enterrement de Nna Hedjila, Ould Ali n’a jamais été présent par peur de la réaction de la population qui le vomit et d’autre part la famille AZEM n’a jamais accueilli cet individu en question encore moins avec une gerbe de fleurs.

Par contre, au moment où nous avons perdu un être cher, une poétesse qui fait la fierté de notre famille et de la culture kabyle, Nna Hedjila, ce pouvoir infâme a dépêché dans la soirée, ses serviteurs locaux : Ould Ali El hadi accompagné du Maire et d’un élu d’ Agouni Gueghrane, d’obédience RND, pour nous informer que Nna Hedjila ne pourra pas être enterrée sur la terre de ses ancêtres sous prétexte que ce terrain est réservé donc spolié pour la construction d’une Brigade de Gendarmerie, et ce, en violation du principe de la propriété privée.

Ainsi donc, Ould Ali, était arrivé subrepticement, la veille, à la nuit tombante, au moment où la famille de la défunte a été invitée à dîner auprès de ses proches, conformément à la coutume de notre Arch. Il n’a été accueilli par personne. Il était le mal venu et persona non grata dans notre village.

Slimane Azem appartient à son peuple et non pas au Pouvoir qui l’a exilé et qui tente toujours malheureusement de porter atteinte à son honneur en décidant de construire sur son terrain une Brigade de Gendarmerie pour réprimer ceux et celles qu’il a toujours défendu dans son œuvre : Son peuple et son droit à vivre librement et dans la dignité.

P/La Famille AZEM

Hocine AZEM

8 Commentaires

    • ould ali el hadi est venu juste pour rendre comptes a ses serviteurs qui l ont bien engraisse
      pas pour rendre hommage a la famille azem………..mais ce virus du fln estvomis meme dans son village natal agouni et taka ait yahia

  1. Paix à Na Aldjia et à tous nos martyrs !! Heureux que les Kabyles reconnaissent aussi clairement leur ivraie !! Les Kherroubi, Ghezali et consorts peuvent dormir tranquille, d’autres larbins, plus indignes et sans aucun scrupule sont en train de les dépasser, en tout, dans le reniement et la traîtrise !! Gloire à la Kabylie qui vaincra, c’est sur !!

  2. Peut-on savoir comment la spoliation du terrain où devait être enterrée cette noble dame s’est faite ?

    Et comment réagit la famille et le village d’Agouni Gheghrane à la confiscation de terres villageoises censées être inviolables ?

    Cette affaire est grave !

    Car si cette nouvelle se confirme et qu’une brigade de spadassins de Bouteflika s’installe à Agni n Ighran, alors bientôt ils viendront dîner dans nos jardins à tous, sans demander la permission à personne.

  3. Quand ces chiens parlent de Tamazight ça me donne des boutons, le mot Kabyle leur arrache la bouche alors ils noient le poisson avec Tamazight un concept qui ne veut rien dire pour eux. J’espère voir le jour où tous ces lèches-babouches tomberont de leur petite estrade!

  4. Décidemment l’infamie n’a plus de limite et le ridicule ne tue toujours pas. Aprés avoir fait étalage de son aplat-vetrisme hideux et honteux, il s’attaque maintenant à une dame défunte à qui il prétenderait interdire une sépulture digne et chez elle. Donnant écho à ses maîtres qui ont déjà endeuillé cette valeureuse famille en expulsant de chez lui Dad Slimane, un incorrigible resistant et un homme à principes, il se propose à la sale besogne en infligeant la double peine cette fois à une femme qui en a certainement bavé de cette vie à force d’épreuves et de deuils qu’on imagine qu’elle a traversé dignement et dans la fierté d’assumer la proximité familiale et idéologique de son frère de sang et de culture. N’ayant jamais permis à cette poetesse de bénéficier de l’écho populaire que mérité son art, il lui intime presque l’ordre d’aller se faire inhumer ailleurs pour que ses maître y viennent planter une brigade de gendaremrie, une de plus. Descendant encore plus bas dans l’indignité, il ne répugne plus à flirter avec le déshoneur. Le MCB regréterait plreque de l’avoir fait, lui l’inutile, l’indigne et l’incompétant. aujourd’hui il confirme d’une manière, on ne peu plus claire, sa royale nudité qu’il déjà eu à étaler publiquement à l’occasion de l’ouverture de la manifestation dite culturelle et baptisée « Alger capitale arabe » et à… Tizi-Ouzou même. Relayé par le torchon de Kabylie fondé par l’autre vassal, il verse ses insanité, suprême provocation, sur ce monument de la culture algérienne qu’est Dda Slimane. Car ne le perdons pas de vue, à travers l’atteinte à l’honneur de la soeur du grand exilé, c’est celui de ce dernier et par delà, celui de toute la Kabylie, de la démocratie, de l’authenticité de lrésistance et du progrès qui est visé. Gardons nous de nous tromper de visions car si les morts dormiront peut-être en paix, les vivants continueront encore de subir les affres de ces gueux imbus de trahisons et abreuvé de vilainerie. Que Dieu accueille, tout de même, la défunte en son vaste Pardis et qu’elle informe sDda Slimane que son oeuvre n’est pas à la maison de la Culture de Tizi-Ouzou mais dans les coeurs des hommes et des femmes qui eux, l’aime bien, d’un amour réel et naturel pour reprendre l’autre grand chanteur…

  5. Le singe, plus il monte sur l ‘arbre plus on voit ses  » fesses ». La Kabylie, raisonnablement ne peut etre maitrisee par des decisions ni par le goumisme. La kabylie est une vaste galerie d’art ou vit l’intelligence pure et saine; elle ne courbe pas l’echine car elle n’en a pas d’echine ; elle n ‘est pas le roseau mais elle est le vent qui fait courber le roseau. Je ne peux rester insensible quand j’ ecoute Slimane Azem non pas chanter mais prevoir l’avenir de mon pays. Il n’est pas un chanteur mais un Jules verne surdoue ayant des capacites d’actions et d’interactions inegalables. Grace a lui je connais les AZEM , je connais ce que c’est l’injustice. Mais on aime bien subir l’injustice et la vivre pour ne pas la faire subir aux autres.
    Sa soeur ne peut etre qu’ une dame de fer comme son frere, elle n a pas besoin de recevoir de fleur ni de compliments car c’est elle qui en donne. J’ai vu sa photo, mon coeur rempli de joie ; elle est debout, fiere dans son monde de poesie singuliere. L ennemi de l’ homme c’est le temps et l’ennemi du lache c’est l’histoire. S’il n y aurait plus d’arbre on ne verra plus les » fesses du singe » hahaha. salut encore une fois mes chers compatriotes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici