L’Algérie est devenue un facteur de trouble majeur dans la région du Maghreb et du Sahel

7
629
La repression de la police algérienne
La repression de la police algérienne

ALGÉRIE (Tamurt) – Intéressé sur le plan interne, en raison de graves problèmes politico-socio-économiques et sécuritaires, mais aussi, et surtout au plan externe, du fait de ses dérapages diplomatiques à répétition.

Je n’interviendrais que sur le deuxième point. Le premier je le laisse au peuple algérien pour en faire sa propre analyse et en tirer ses propres conclusions.

Ci-après les éléments essentiels de mon analyse sur l’attitude des plus hautes autorités algériennes :

1/ les évènements qui ont conduit à la chute de Kadhafi ont fait que de nombreuses armes, munitions, de toutes sortes, et véhicules militaires sont tombés entre les mains de terroristes de l’AQMI,

2/ le laxisme des autorités algériennes en matière sécuritaire dans la région lors de ces évènements, qui s’expliquent pour des raisons de leadership régional et d’incompétence en matière de lutte anti-terroriste, a largement favorisé ce phénomène,

3/ l’Algérie, consciente qu’elle perdait un allié stratégique dans la région, a largement contribué à activer ses réseaux touaregs au Mali, au Niger, en Libye et chez elle afin de semer des troubles dans la région du Sahel.

Le Dernier en date est celui qui a opposé des trafiquants de drogue dure entre groupes touaregs proches d’Alger et rebelles du Polisario à la frontière malio-nigéro-algérienne pour le partage du pactole,

4/S’agissant du Polisario, il est devenu de notoriété publique que l’Algérie a débauché des centaines de rebelles polisariens pour combattre auprès des forces pro-kadhafi contre monnaie sonnante et trébuchante, mais surtout pour s’approvisionner en armes, munitions et véhicules afin de soutenir les terroristes de l’AQMI,

5/ Tous ces éléments expliquent le rejet des autorités algériennes à voir le Maroc et la Libye participer à la conférence sur la sécurité au Sahel, tenue à Alger les 07 et 08 septembre 2011,

6/ au vu des éléments apportés, ont peut donc conclure que de par son attitude les plus hautes autorités algériennes, politiques et militaires, compromettent gravement la sécurité au Maghreb et au Sahel et favorisent la recrudescence du terrorisme dans la région maghrébine et sahélienne.

L’objectif ultime étant de s’ériger en acteur incontournable sur la scène africaine, arabe et musulmane.

7 Commentaires

  1. JE SOUSCRIT A LA VIRGULE PRES CE QUE VOUS EVCIVEZ.

    VOILA UNE ANALYSE AU VITRIOL QUI N’EST HELAS QUE LA TRISTE REALITE

    LE POUVOIR SATANIQUE,CRIMINEL , SEMEURE DE TROUBLE S’EGENUERA A DUPER PAR TOUS LES MOYENSZ POUR SE RENDRE INDISPENSABLE POUR NE PAS PERDRE LES COMMANDES.

    La duperie les machinations la supercherie et toutes les ruses inimagibleses fussent-elles crmiminels sont ses sépécialités pourvu que le pouvoir ne lui échappe pas.

    Avec les dictatures qui tombent l’espoir reste permis pouvu que les citoyens se réveillent.

    la prochaine cible sera t-elle l’Algérie?

  2. Amazigh, cet homme libre, n’est qu’un esclave aux yeux de l’islam !

    Amazigh, de sa conception générale, est un Homme Libre. Réellement, non, voire pire ! Comme il peut être, géographiquement, l’autochtone localisé dans une des régions berbères du Maroc. Mais aussi, ce mot incarne et rassemble dans « l’imaginaire » le peuple nord-africain. Cependant, dans l’histoire des religions notamment l’islam avec Ibn Khaldoun. Notre Homme était connoté et péjorativement de son sens authentique pour qu’on le dévie facilement, dans le temps, de ses valeurs et de ses aspirations. C’est ce qui est arrivé par la suite tout spécialement à sa descendance « maudite » ! D’après, cet historien arabe et musulman : « Amazigh est fils de Canaan, petit fils de Noé ». Par conséquent, il le fit affilier au parent d’orient, directement dans la lignée d’Adam, puis d’office, d’Abraham et de son monothéisme ; ce qui le déracine de l’Afrique du nord, son site naturel. Pendant ce temps, il lui trouve une attache de qualité, insinuée sans détour à l’islam, le marque implicitement et d’une manière indubitable dans ses écrits, pour les générations montantes, comme étant un « homme libre » qui renvoie l’image de docile, d’aveuglé et j’en passe. Mais en plus comme si ce n’était pas suffisant, il affirme, heureusement que de l’histoire falsifiée car la vérité, sont rares ceux qui ne la connaissent pas : « Il est esclave comme son père, son ascendant direct, Canaan ».

    Cet esclave traqué, s’est orienté affranchi, ou pas d’ailleurs, vers l’Ouest, appelé par la suite à l’avenue de l’islam, le « Maghreb islamique », pour montrer au monde entier jusqu’où s’étend la propriété privé de l’islam, défense d’entrer ! Amazigh, le premier ancêtre, arrivait donc sur ces lieux paradisiaques « inhabités » et fonde un foyer «d’hommes libres » ! Avec qui, il s’est accouplé pour procréer ces millions d’Amazighs, Ibn Khaldoun n’a dit aucun mot. Secret défense, non, c’est, mystère d’Adam !

    Homme Libre, cela ne veut pas dire, esclave émancipé et puis libre mais tout simplement, quelqu’un qui est libre dans sa tête pour réfléchir et faire la différence entre le vrai et le faux, le bien et le mal, pour agir sincèrement dans sa vie, pour son mieux et pour le mieux d’autrui. Esprit Libre, c’est par rapport à la religion ! C’est à lui de choisir, ou pas, la religion, en bonne conscience. Il n’accepte pas qu’on lui impose, une direction, en occurrence El qibla !

    Lounès chantait : « el qévla a-d-asneknu, win n-ikhulfen as s-ifegn aqaru, a ka i d-inselmen », une chanson à écouter et à réécouter.
    Kateb Yacine, dans son coup de gueule, dans cette interview chef-d’œuvre accordée à la kabylo-musulmane, Tassadit Yacine, à lire et à relire aussi sur http://www.tamazgha.fr/Yacine-et-Tamazight,1042.html nous parlait de ce peuple Amazigh libre, au sens vrai, comme on veut qu’il le soit : « … quand on dit que ce peuple a apostasie douze fois… Ça prouve bien que la pilule n’est jamais passée. ». L’espoir fait vivre ! La garantie de ces dires, c’est que notre peuple n’a pas jeté l’éponge, il recommencera tôt ou tard jusqu’à sa liberté. Amazigh mérite mieux !

    Voilà comment on arrive à maintenir la suprématie des uns sur les autres. Une sorte de « race supérieure », Chérifienne, à la tête de l’islam, éparpillée du Népal aux Iles-canarie. Une surface immense occupée islamique, qui, au temps de paix apparent, cette race se faisait baiser les mains et les pieds en reculant, évitant au soumis de croiser les yeux du molosse. Mais lorsque le conflit se montrait le nez, elle, dégaine, égorge et extermine sans pitié les récalcitrants autochtones, les contestataires en général et tous les défavorables au projet de voir arriver un jour, toute la planète terre, réduite, musulmane.
    Tous les pays dits musulmans ont leurs molosses qui veillent à la totale soumission des autochtones convertis à l’islam, et, les incroyants dans leur viseur, toujours malmenés.
    La Kabylie, elle aussi, a ses molosses qui veillent sur l’Islam, à un degré moindre car cette religion comme toutes les autres, sur place, a été séparée du pouvoir politique villageois, comité de village.

    L’émir des croyants n’a pas de statut ni de sens en Kabylie, de même le calife et autres guides musulmans. Mais, si on ne fait pas gaffe, Abdelmalek Droukdel ambitionne de s’y installer, khalife à la place du calife, après la fin de son actuel émirat.
    Pourquoi ces enturbannés n’existent pas en Kabylie et heureusement, car leurs prédécesseurs n’ont pas mis les pieds chez nous comme l’a été le calife Abou Bakr en Perse ou Djamal Eddine en Afghanistan pour ne citer que ces deux foyers summums aujourd’hui du fondamentalisme religieux le plus ignobles. Toutes les conquêtes musulmanes à l’épée ont été stoppées net, au pied du Djurdjura par nos braves aïeux. Admises, sauf les « pacifiques » y a 3 à 4 siècles maxi, avec ce livre jaunâtre sous l’aisselle, mais directement enfermé dans la laïcité la plus complète, pour éviter sa contagion, telle la peste ravageuse sans isolement ; avant qu’on ouvre les antennes aux Salafistes dans les mosquées, en amplifiant le haut parleur à tous le village comme des lâches, et ce, depuis 1989 avec le FIS ; et qu’on confie aussi à l’ANP et à la gendarmerie coloniale nos routes pour superviser notre sécurité.

    L’Afghanistan-Pakistan, l’Iran, l’Egypte,…, et « Tamazgha » ; dans ces pays et régions entières, les peuples originels sont devenus invisibles et réduits musulmans, à l’image du Pharaon, du Perse, des Kâfiristân, du mot Kafir, impie, une région montagneuse d’Asie qui essayait vainement de résister aux percepts de l’islam, mais infestée, depuis les talibans au pouvoir, de madrasas coraniques, et dont les femmes, se comportaient comme des zombis sous des bâches ambulantes bleus grillagées sous le front, obéissantes par peur du fouet et de lapidation. Inégalité des sexes, c’est de la charia et c’est de l’extrémisme, qu’on prépare pour la future république islamique de Libye, n’est ce pas M. Abdeldjalil.

    Les Mollahs, les Aït-Ollahs, les Sidis et autres saigneurs d’humains, (seigneurs nobles et Chorafa) ; une petite poignée d’insignifiants, mais avec beaucoup de conséquence, à la tête de cet empire maléfique, qui, tire pour avancer les ficelles des Aârabi, des Âadjami, des Hilâliens et autres, du sous-continent indien, d’Indus et Asiatiques en general, mais aussi des Amazighs et kabyles en particulier, aveuglés tous par le paradis d’Allah.

    Emmené comme prévu dans le livre aux feuilles ocres, l’humain croyant au jour j, en alimentant continuellement ses peurs et ses délires sur la fin du monde, pour un rendement de compte généralisé, punitions pour les uns et femmes à gogo pour les autres, telle est la tâche prise, d’un coté, à cœur par tous ces enfants se réclamant descendants de Mahomet pour bien régner sur terre en se faisant terroriseurs d’âmes humaines ; de l’autre, par ces autres musulmans, renommés de deuxième, voire de troisième classe, pour rentrer le jardin d’Adam et Eve, une fois morts et sous terre. Voilà l’envie indestructible des musulmans dans ce combat, gloire d’Allah, pour qu’ils rejoignent ce jour j leur prophète. L’envie consolide la foi ! Mais la foi musulmane demande beaucoup de sacrifice. Tuer des humains pour Allah parce qu’ils sont mécréants et jusqu’à ce qu’on meurt à son tour, est la devise, -mais depuis toujours- des islamistes montés au front international ces dernières années. Mourir sur terre pour Allah, est la meilleure des récompenses que peut espérer un endoctriné islamiste pour aller après tout vivre réellement ses rêves aux cotés de Mahomet et de son créateur.

    Bref, c’est aux berbères, preuve à l’appui, de rétablir leur Homme in situ. Et ce n’est pas des études anthropologiques et autres scientifiques qui manquent mais c’est la volonté de s’affermir vraiment Libre qui fait défaut. C’est pourquoi, en attendant le ciel bleu et autres éclaircissements, peut-être le rétablissement de l’aïeul nord-africain dans ses droits, le mot Berbère passe mieux dans la pensée libre et impartiale qu’Amazigh ! Ce n’est pas que je hais ce mot mais ce qu’il vit, dans la soumission, et ce qu’il vivrait prochainement, après la révolution arabe, un islamiste obscurantiste. J’espère me tromper ! Mais jusqu’à preuve du contraire, cet homme libre, se fait entrainer comme un enfant par l’Arabo-musulman et le Amazigho-musulman ! En Libye par exemple, quand les amazighs associent Allah w Akbar pour renverser le régime dictatorial du Fou de Tripoli ; il ne faut pas qu’ils s’étonnent lorsqu’on évoque la Charia comme nouvelle justice. De plus, il faut être vraiment aveugle pour ne pas voir la trace et le signe ostentatoire de ce front brulé, en ce président du CNT.

    Et…, Barbare, dans son vrai sens, n’a jamais voulu dire, sauvage comme il l’a été relevé par le monothéisme à son arrivée sur ces lieux de la libre pensée pour que la civilisation berbère, enfantant déjà Tifinagh, l’alphabet pour la première fois au monde, donnant les bases du grec et du latin, prenne distance avec celle de la Grèce, dont sa langue évoque le Savoir, avec un grand S. Encore une fois, diviser pour régner ! On dompte un animal mais pas un Esprit Libre car ce dernier, jusqu’aujourd’hui, s’il rentre dans les rangs, il est Amazigh, homme libre, c’est-à-dire domestiqué ; paradoxalement, s’il réfléchit de sa tête et conteste, il est berbère c’est-à-dire Barbare, pas étranger à une civilisation quelconque, mais carrément sauvage.

    la suite prochainement,

    • ibn kaldoun était un amazigh
      article a diffuser sur le net afin de diffuser une vérité qui hélas est falsifié par les états qui trouve leur intérêt a ce que les berbères soient dominés,a savoir l’occident et la France en tête,les pays arabe usurpateurs et hypocrites et les ethnies du niger et du mali qui massacrent les touaregs
      LES ASSASSINS DE LA JUNTE ÂNEGERIENNE DEVANT LE TPI(TRIBUNAL INTERNATIONAL)

    • Evidemment, si on s’applique à lire l’histoire écrite par un arabe, elle favorisera les arabes.

      Les arabes de tout temps vivaient en ne produisant rien, mais seulement en pillant les autres peuples, puis en les asservissant.

      Comme le démontre l’actualité, les « peuples arabes » sont pris à leur propre jeu, ils se font piller à leur tour, et se positionnent en victime.

      Afin de s’en sortir, ils s’autoproclament peuple élu de la religion d’Islam (en somme ils copient leurs frères juifs, et appliquent la stratégie sioniste du peuple suprême). Cette stratégie a de subtil, qu’ils essaient d’embrigader, leurs anciennes colonies au nom de l’islam. Les turcs gardent leur distances, les indonésien, les berbères, les africains même les Tchétchènes n’interviennent pas. Je ne vous parle même pas des iraniens qui gardent bien leurs distances.

      Tout le monde à bien compris la supercherie de ce peuple !

      Les arabes instrumentalisent la religion

      Ce qu’il est intéressant de noter c »est que ce peuple ne représente que 60 millions d’êtres humains, quand nous savons qu’il y a dans le monde 900 000 millions de musulmans.

      Quoi dire de plus si ce n’est que partout ou il y a des arabes, il y a des problèmes.

      Cependant partout ou il y a des usulmans, il n’y a pas QUE des problèmes.

      L’équation est simple à comprendre.

      • y’a des gens qui font mal au crâne avec leur crise d’identité !
        Nous ne sommes encore pas 900 000 millions de terriens, alors musulmans…
        Les arabes vivaient en ne produisant rien, ah bon ?
        Les chiffres arabes, les traités de mathématiques, en astronomîe aussi les arabes ont apporté leur contribution, l’irrigation… et j’en passe.
        Les arabes guidés par le Prophète Mohamed ont été et sont un vecteur de l’islam mais pas seulement.
        Alors dis-toi bien que ta culture comporte bel et bien des précepts arabes que tu le veuilles ou non.
        Amazigh si tu veux, mais viens pas insulter les arabes.

      • Cite moi un exemple que nous a légué ta brillante civilisation kabyle…essentiellement et purement kabyle….le sanglier au porto ça ne compte pas!!!! Tu prépare ta liste et moi qui suis un arabe je vais te faire la liste de ce que ma civilisation a laissé et transmet encore au monde…mets ta ceinture kabyle tu vas faire un tour de grand 8 arioul….

  3. {{C’est quoi cette liberté d’expression sur ce site?}}

    {{Pourquoi mon commentaire dans lequel je fais des révélation sur FARID MNEBHI ne passe pas ??}}

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici