Les forces coloniales arboislamistes toujours en action contre Mr. Ahmed Amrioui

21
528
Axxam n Tmusni DR Tamurt

KABYLIE (Tamurt) – Un cours de rattrapage scolaire, dans le village Ilwennisen en Kabylie, a fait peur au pays le plus vaste d’Afrique, mais très rapide dans ses mesures répressives. Mr. Ahmed Amrioui et sa femme, ont voulu comme le font beaucoup de citoyens européens en Afrique ou ailleurs dans le monde, aidé les jeunes kabyles à s’en sortir dans le domaine scolaire et dans leur langue maternelle. Le lieu de rencontre pour aide scolaire  était un garage transformé par les enfants kabyles qui n’ont pas hésité à mettre les mains dans le « charbon » pour lui donner une empreinte du terroir kabyle. Ce centre de loisir et d’ouverture d’esprit, portait un nom kabyle formidable : AXXAM N TMUSNI (La Maison du savoir).

Les autorités colonialistes araboislamistes d’Alger, pour qui le savoir est antinomique avec leur idéologie obscurantiste, a vite fait de sortir sa propagande anti-kabyle et finalement fermer ce garage, qui peut-être un jour aurait pu voir germer des Steve Jobs (Apple), Bill Gate (Microsoft), Marc Zuckerberg (Facebook) Kabyles. Mais les déboires de notre ami Ahmed Amrioui n’ont pas pris fins.

Encore une fois, lors de son dernier voyage, de Janvier en Kabylie il fût arrêté et interrogé pendant sept heures par les forces répressives coloniales à Tizi-Wuzzu. L’acharnement psychologique, subi par Ahmed Amrioui est digne du KGB, l’ancienne école de la SM ou du DRS. Sa génération, certes jeune pendant la guerre d’Algérie, a vu comment ont été maltraités leurs parents et les kabyles par les forces d’occupation du colon français.

Parceque refusant d’être un vassal de l’Araboislamisme et la violence,  Ahmed Amrioui subit dans les faits, ce que l’armée coloniale française a employé pour les indigènes kabyles afin de les réduire au silence. En 1962, l’armée coloniale française a quitté la Kabylie !

On vous livre un résumé de son calvaire subit dans la patrie, qu’il l’a vu naitre et qu’il voulait libre et démocratique :

« Le matin vers 8.30, j’ai déposé une voiture  chez un mécanicien pour une réparation qui allait durer plus d’ une journée et je me suis rendu à pied à l’ arrêt des autocars pour rentrer chez moi. Sur la voie publique, j’ ai été intercepté par un policier avec cette phrase : » j’ ai une question pour vous, venez avec moi!. » Je l’accompagne à une guérite sur le trottoir où attendaient deux messieurs en tenue civile.

Le policier m’arrache mon cartable et examine le contenu, objet par objet sans mon autorisation.  Je l’ai prié à plusieurs reprises de ne consulter que les pièces d’identité, mais ils m’ ont fait comprendre  qu’ ils ont une autorisation de visonner tout sans  restrictions. Ainsi ils examinèrent entre autres des documents contenants mes comptes bancaires, les mots de passes, mes photos privées, etc..

Environ 20 minutes plus tard, une voiture avec quatre policiers à bord arrive. Ils se parlent   un moment et la voiture refait demi-tour. Dix  minutes plus tard un fourgon de police arrive et après une courte discussion entre- eux, on m’ordonne de monter dans le fourgon aménagé en prison, sans aucune explication ni réponses à mes multiples questions. On me dépose au commissariat central de Tizi-Ouzou. Au commissariat, après une procédure de contrôle et d’enregistrement d’identité, il s’en est  suivi un interrogatoire qui a duré environ sept heures  avec pas moins d’une douzaine d’agents de différents services.

À plusieurs reprises, durant l’interrogatoire, il m’est demandé de confirmer qu’ il n y a eu à aucun moment une agression physique. En effet on ne voyait sur mon corps aucune blessure, mais  la nature du traitement  durant toute cette journée laisse des séquelles,  pour une personne innocente et âgée, beaucoup plus graves  qu’ une torture physique.

Voici quelques exemples de dépassements que j’aurais plutôt souhaités physiques parce que guérissables:

– on inspecte des documents et écrits strictement privés et personnels malgré mon refus,
– un manque de respect et un rejet caractérisé quand il s’agit d’une demande de protéger la vie privée,
– user d’un ton haineux et sans respect me sommant de m’exprimer en une langue que je ne maîtrise pas,
– on m’a retiré de la poche intérieure de ma veste des objets usant la force ,
– on a ignoré ma demande de ne pas visionner les photos privées de mes enfants ou de ma femme,
– On m’a retiré mon smart phone, on m’a sommé de leur dicter le code et un policier en civil a retiré la carte mémoire et me l’a confisquée.
– j’ai attiré leur attention et leur ai remis ma carte d’handicapé physique et mentionné ma maladie d’apnée, mais à aucun moment pendant toute la journée il était question de boire ou manger.

Hsen Ammour

21 Commentaires

  1. il faut que la kabylie se reveille calice de tabarnaque un acte de la sorte c est un acte de guerre pure et simple les kabyles doivent sortir dans la rue et exiger de cette fakun police de respecter l honneur des kabyles en attendant notre independance. mais quel mepris a l egard de nos hommes et nos femmes, basta et basta. si nous les kabyles contiunueons a se taire devant ces infamies ils vont nous rentrer saous la couverteure c est une question d honneur. est ce qu on veut donner notre cou a notre bourreau ou vivre un peuple libre comme nos aieux l ont vecu. ca doit cesser ces pratiques moyennageuses. il faut que les kabyles arrêtent de s insulter un instant et mettre dans son viseur l ennemi commun c est le pouvoir crapuleux et s unir autour du gpk et mak. arretons de mettre nos tete dans le sable

    • La répression,le harcèlement,et l’arbitraire contre les kabyles qui osent défier le pouvoir obscurantiste de la régence d’Alger est un signe de faiblesse,d’angoisse et de panique des chiens de garde du système.Le meilleur allié du MAK c’est le comportement arbitraire et liberticide du régime illégitime d’Alger envers la nation kabyle.Ce qui me choque c’est le silence des journalistes kabyles et des partis soit disant démocrates.Les agissements criminels de l’Etat algérien en terre kabyle ne dureront pas éternellement.L’attitude provocatrice du pouvoir mafieux est un acte d’intimidation intolérable pour éviter la multiplication de ce genre initiatives comme celle de M.Amriou à qui il faut rendre un hommage mérité malgré le sabotage des forces d’insécurité algériennes.

  2. C’est ce genre d’agissement qui guide la Kabylie vers son indépendance. Il fallait remercier les policiers qui poussent le bouchon pour faire exploser la cocotte.

  3. Azul,

    Vive le rpk dirait nos chers kabites.
    Nous ne voulons pas de ces bédouins dans notre Pays la Kabylie.
    Mas Ahmed veut inculquer l’intelligence aux enfants Aqvayli quoi de plus BEAU mot qu’ils ne connaissent pas eux, ils préfèrent que nos enfants soit enfermés dans de mosquées, pour apprendre à haïr le monde qui est différent d’eux.
    Tadukli.

  4. J’ai eu droit au même traitement, a Dda Hmed. Et nous ne sommes pas les seuls. C’est pour ça, qu’on doit tout faire pour que la Kabylie se prenne en charge, elle même. Et donc: vive la Kabylie indépendante, et vive le MAK, le seul mouvement qui se bat pour la Kabylie.!

  5. Évidemment qu’ils vont le harceler. La bande de mafieux qui « gère » ce pays sait pertinemment qu’une multiplication de ces petites écoles dans toute la Kabylie les mettraient gravement en péril. Donc ils déploient toute leur énergie pour étouffer dans l’œuf la première.
    .
    Qu’on ne s’y trompe pas, ils sont malins (au sens premier du terme). Pensez- vous que Ferhat serait encore vivant si ses démarches auprès de l’ONU les inquiétaient outre mesure? Non car ils sont lucides et savent où se trouve le vrai danger pour eux : les actions concrètes sur le terrain.

  6. il faut que les parents et même les kabyles de la région réagissent avec force .il faut refuser la langue arabe source du mal en Kabylie .il faut plus avoir peur de NON .notre union leur fera peur .les vrai arabes n enseignent plus les matières technologiques a leur enfants en arabe et nous qui ne sont pas arabes le pouvoir continu a abrutirent nos enfants avec cette langue .

  7. Pour moi, gagner le combat sur les kabyles de la honte c’est s’assurer la victoire de la liberté.
    Si les kabyles et la Kabylie subissent tous les fléaux et le maux…que nous constatons c’est la faute en premier des kabyles de la honte qui tout bradé pour leurs seuls intérets et par dessus le marché ils ont soumis les kabyles par la force la corruption ou la peur. Jamais au grand jamais un étranger ne peut à lui seul sans les gens de l’intérieur atteindre toute la société. Rappelez-vous que même la FRANCE, grande puissance armée avec ses intellectuels n’a pu soumettre ou contrôler le peuple sans d’autres kabyles,BACHAGHAS,religieux et toute la chaine pour enchaîner les kabyles trop naïfs et suivistes qui ne cessent de mouliner les mensonges pour les reprendre à leur propre compte.
    On est hélas dans ce même schéma colonial encore…Il est temps pour les kabyles de s’attaquer à la racine du MAL.il faut qu’ils sachent qui est leur vrai ennemis le pouvoir qui exploite sa clientèle ou les kabyles serviteurs qui les meurtris? Après ce constat..dont chacun sait aujourd’hui.Que peut-on attendre de bien de ces faux frères qui n’ont aucun amour pour la Kabylie sa culture ses enfants sinon comment comprendre cette descente aux enfers sans réaction salvatrice devant les méfaits catastrophique depuis 62? …Parler c’est bien..agir c’est mieux. Alors tous mes frères les vrais pas les faux-cul.Unissons-nous pour leur infliger la défaite ultime pour la salut éternel de la kabylie. Tous contre les corrompus serviteurs de nous bourreaux. Vive le MAK-GPK,pour sortir de l’obscurité dont les kabyles indignes nous ont plongé pour aller vers la lumière pour l’éternité. Je ne suis pas croyant ..
    Mais ,God bless my Kabylie !

  8. Une correction du titre s’impose. Il ne s’agit pas seulement de la MOBILISATION DES AUTRES – Mais surtout de l’IMMOBILISATION des Kabyles.

  9. IL NE FAUT CONFONDRE DICTATURE MILITAIRE AU POUVOIR DEPUIS 62 ET ISLAM … ATTENTION A LA MANIPULATION ET A L INTEGRISME IDENTITAIRE … CA NOUS MENE ABSOLUMENT A RIEN …

    • L’islam prôné au quotidien fait plus de ravages que toute autre dictature militaire. L’état algérien est un pouvoir pourri et crapuleux dans tous les domaines mais saches que l’islam est le pire des dangers car il n’accepte aucun concurrent: langue, démocratie, liberté, sciences et technologie qui remettrait en cause l’existence divine, scientifique,…
      Mais je le conçois que l’islam Kabyle de nos anciens n’a rien à avoir avec ces illuminés, salafistes et primitifs d’un autre âge: auncun parallèle dans les tenues, idéologie, respect de l’autre, différence de l’autre ( même athée), comportements, us et coutumes, communication,… . Libre à toi de croire en une statue ou quelconque divinité mais respectes ceux qui ne croient pas et ceux qui en ont ras le bol de cette religion conquérante et de sang, qui sème le chaos partout où elle passe, à moins que votre Dieu soit aveugle pour se laisser salir au quotidien en son nom et en sa religion.
      Kabylement et sans majuscules ni intégrisme identitaire !

  10. Où sont les hommes où ? Le bla bla c est fini ur yetchara. Thamurth ne nous appartient plus, c est une evidence. Nous sommes les esclaves du système. Point barre

  11. Ahmed Amrioui traité comme un vulgaire voyou parce qu’il a osé mettre en place une école kabyle laïque, Younes Adli interdit de faire une conférence sur la pensée kabyle, décidément le mot KABYLE dérange Toujours et de l’autre côté des Madani Mezrag accueillis à la présidence de la  » république  » comme  » PERSONNALITÉ NATIONALE »
    Et Don Chakib Khellil fait le tour des zaouias en quête de « baraka » vraiment bled micky

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici