Sellal, Ouyahia, Saïd Bouteflika… : Qui sera le futur Président?

6
622
Ouyahia et Sellal
Ouyahia et Sellal

ALGÉRIE (Tamurt) – Qui sera le futur Président en Algérie dès 2019 ? L’affaire du désormais ex-Premier ministre Abdelmadjid Tebboune prouve si besoin est que la lutte au sommet de l’Etat algérien fait rage et que l’on est vraiment loin de s’entendre sur un même candidat-Président qui fera l’unanimité.

Pour l’instant donc, il semble bien prématuré de se prononcer sur la question même si de nombreux noms circulent avec persistance depuis longtemps. Il faut en revanche reconnaitre que tous les noms de personnalités avancées comme étant potentiellement celles qui pourraient succéder à Bouteflika sont loin   d’assumer ce rôle. On a d’abord avancé le nom de l’ancien Premier ministre très médiatisé et très peu critiqué par tous les médias, Abdelmalek Sellal. Le fait qu’il était chargé de représenter Bouteflika à tous les évènements de grande importance avait conforté cette hypothèse. Mais depuis qu’il a été dégommé à la tête du gouvernement, ça a complètement effacé cette thèse. Désormais, on ne parle plus de lui. Ahmed Ouyahia aussi détient le profil idéal pour être le futur président s’il n’était pas kabyle. La piste d’Ouyahia est donc peu probable même si elle n’est pas totalement à écarter car les décideurs de l’ombre peuvent toujours réserver une surprise. L’autre personnalité qui pourrait bien atterrir au trône est Saïd Bouteflika, frère de l’actuel Président, qu’on dit investit d’une infinité de pouvoirs et d’influence. L’échec de Tebboune à mettre à pulvériser l’ami de Saïd Bouteflika, Ali Haddad, en est la preuve tranchante. Mais le fait que Saïd Bouteflika soit le frère de l’actuel Président risque fort de fausser les calculs du premier.

Toutefois, en Algérie tout est possible quand on voit que, malgré son état de santé, Abdelaziz Bouteflika est resté à la tête de l’état pendant près de vingt ans. La piste la plus plausible aussi est celle-ci : il est à prévoir des scénarios tels que ceux qui ont amené Boudiaf, Zeroual, Ali Kafi ou encore Bouteflika à la Présidence. C’est à dire que le régime pourrait bien réserver une surprise à laquelle la majorité des observateurs non-avertis ne se seraient pas attendue. Et depuis l’indépendance de l’Algérie, c’est pratiquement ce procédé qui se répète.

Tahar Khellaf pour Tamurt

6 Commentaires

  1. Bien sur ça sera un arabo-islamique qui a des origines du golfe arabo-persique. Les autres qui ont les origines Berbères (Amazigh) surtout Kabyles seront mis à l’écart de la présidence. Par contre les Amazighs proches du pouvoir arabo-islamiques sont toujours utilisés pour mater les Kabyles et en général les Amazighs fidèles à leur identité millénaire. Voilà comment le colonialisme algéro-arabo-islamique turbine, sa politique coloniale étant anti-Kabyles et anti-Amazighs.
    Vive la Kabylie libre et indépendante.

  2. Qu’ importent les personnes, le regime est le MEME illegitime de naissance: arabe, assimilationiste, dictature qui impose jusqu’ a’ la langue arabe des la naissance. Colonialisme hallal.

  3. Jamais ils ne mettront un Kabyle a la tete du pays meme si c’est un KDS. Donc Ouyahia et Sellal (on dit que ses parents sont Kabyles celui la ) sont out! Said Boutef sait , entre autres, que c’est sa derniere chance de prendre la presidence. La question est  » a t il le support du cabinet noir qui dirige le pays  » ? il ya aussi le jokey Americain Khelil . Qui sait ? l’Algeristan est sur une poudriere.

  4. Comme nous l’avons souligné les OUJDI n’ont pas d’amis, ni TEBOUNE ni quelqu’un d’autre.
    1. Cette nomination visait à écarter OU-YAYA de la course pour 2019.
    2. Donc avec cette nomination la lutte au sommet, ne concerne désormais que 2 personnes.
    – Said Boutef …………….……………..…..de l’Ouest.
    – Gaid Salah……………………….………… de l’Est.
    – Le Centre………………………………..……Absent (comme d’habitude)
    – Le Match final aura lieux entre le clan de l’Est et le clan d’OUJDA.
    2. Si ce K.D.S d’OU-YAYA qui à juste titre disait « au tour des kabyles de prendre le pouvoir », était un vrai ARGAZ il refuserait ce cadeau empoisonné de SAID BOUTEF.
    3. Les kabyles n’ont jamais accédé à la magistrature SUPRÊME depuis l’indépendance de l’Algérie alors qu’ils ont consentis de gros sacrifices dans la guerre contre FAFA…. !!!
    Il faut réécouter les chansons de MATOUB….!!!

    • @ Alhif-n-sen HS7C,
      Azul felak,
      Quel intérêt pour les kabyles qu’un kabyle soit élu à la tête de l’Etat si c’est pour assurer la continuité de la politique actuelle ?
      Ouyahyia, bien que kabyle, sera officiellement un président arabe d’une république arabe, tout comme il est premier ministre arabe de la république algérienne arabe. Nous, on y gagne rien dans tous les cas de figure. Alors à quoi bon un président aux origines kabyles si c’est pour nous appliquer une politique arabe et nous la baragouiner dans une langue « d’importation » qu’est l’arabe littéraire ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici