Un stand dédié à la Kabylie et son combat: Belle prestation de l’association Amitié Allemagne-Kabylie au Streetlife festival

0
545
Streetlife, München, DKF 2011
Streetlife, München, DKF 2011

MUNICH (Tamurt) – Les couleurs de la Kabylie n’ont pas laissé les passants indifférents. Au stand, ils ont pu admirer les bijoux, les tapis, la poterie et les robes kabyles. Heureuses, les jeunes filles bavaroises étaient nombreuses à troquer leur tenue bavaroise le temps d’une photo en robe kabyle.

A côté des robes et des bijoux kabyles, on pouvait aussi goûter à quelques spécialités du pays telles que la salade de couscous, les figues sèches ou les olives que les membres de l’association offraient aux visiteurs en guise de bienvenue.

Marlene et Arezqi, président de l’association, descendus à l’occasion de Berlin, ont eu le plaisir de raconter, en allemand et en kabyle, des fables kabyles. Cette langue est naturellement étrangère aux nombreux spectateurs. Mais la curiosité finit par les pousser à rester écouter et à poser des questions sur l’origine de notre langue et sur la beauté de nos contes.
Une brochure rédigée en allemand, contenant des informations sur la Kabylie, était remise à chaque visiteur.

Notons que les visiteurs du stand de l’association kabyle étaient tous choqués par la brutalité du régime algérien à l’encontre des Kabyles, de leur culture et des Berbères en général. Ils pensent qu’aucune autorité ne peut dénier à un peuple de vivre dans sa culture dans son propre pays.

A la faveur de la nuit du samedi, Majid Boumrar, kabyle résidant à Munich, s’amusait à gratter sa guitare, dans un coin de la tente. Rejoint par Nadir Amrioui, du sud de l’Allemagne, avec sa cornemuse, les mélodies kabyles commençaient progressivement à prendre forme. Applaudis, encouragés et sollicités par une foule qui n’arrêtait pas de grossir, nos deux musiciens ont improvisé une soirée musicale mémorable. La danse au rythme kabyle n’a cessé que très tard dans la nuit.

Le lendemain, dimanche, sous un ciel bleu et un temps clément, la Ludwigstrasse , une rue très large qui donne sur la célèbre Leopolstrasse, était bien animée.
Pour cette deuxième et dernière journée, Les représentants du stand kabyle étaient positivement surpris par le nombre croissant de visiteurs et l’intérêt que ces derniers ont exprimé.

Streetlife, München 2011, Uli Rohde, @Photo de Lyazid Abid
Streetlife, München 2011, Uli Rohde, @Photo de Lyazid Abid

La présence de « Tadukli talmanit-taqvaylit » à cette importante manifestation culturelle, où l’occasion est donnée à toutes les associations bavaroises d’ériger une tente en plein rue et d’avoir un contact direct avec la population, est motivée par une prise de conscience de notre identité. Notre souci majeur est de faire ressentir à la société civile allemande la souffrance des Kabyles à faire reconnaitre officiellement leur droit à l’existence en Algérie. En un mot, internationaliser la cause kabyle et sensibiliser l’opinion internationale sur l’existence d’un peuple déterminé à vivre dans sa propre culture et en harmonie avec son histoire sur son propre territoire.

Il faut savoir que de nombreuses personnalités aidées par des volontaires animaient différents stands dédiés à l’Iran et à la Lybie notamment. Amnesty international, des organisations de protection des enfants, ou encore des animaux, de lutte contre la discrimination, des droits de l’homme, du Sport pour tous, de la Philosophie pour tous, etc. avaient aussi leur stand.
Signalons aussi la visite remarquée, au stand de l’association kabyle, de Lyazid Abid, ministre du gouvernement provisoire kabyle chargé des relations internationales, pour soutenir et encourager ce genre de manifestation très significatives.

Cette manifestation est à rééditer absolument. A notre grand bonheur, DKF ou l’association amitié Allemagne-Kabylie promet d’être présente au prochain festival.

Marion et Kader

Streetlife, München 2011, avec Gabriel Levy et Aggur
Streetlife, München 2011, avec Gabriel Levy et Aggur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici