Une journaliste de « La dépêche de Kabylie »  fait campagne pour Amara Benyounes

4
667
Amara Benyounes
Amara Benyounes

ALGÉRIE (Tamurt) – Elle est journaliste au bureau régional de Tizi-Ouzou du quotidien régional « La dépêche de Kabylie » et candidate aux élections municipales du 23 novembre prochain sur la liste du MPA (Mouvement populaire algérien), parti d’Amara Benyounes, dont on connait parfaitement la versatilité et le soutien aveugle au Président Bouteflika.

La journaliste en question est bien sûr tout à fait libre de se porter candidate pour briguer un mandat d’élue du peuple même sur une liste d’un parti comme le MPA qui ne fait ses apparitions que lorsqu’il ya des élections ou quand son chef, Amara Benyounes , parle pour dire combien il soutient le président de la République Abdelaziz Bouteflika avec un zèle qu’on n’a observé chez aucun autre homme politique, même ceux du FLN et du RND. Pour rappel, c’est Amara Benyounes qui a déclaré sans aucun scrupule que « le cerveau de Abdelaziz Bouteflika fonctionnait mieux que tous nos cerveaux réunis ». Revenons à la journaliste de « La Dépêche de Kabylie ». Cette dernière fait une campagne très active en faveur des listes présentées par le MPA dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Elle a même pris part en compagnie d’Amara Benyounes à une émission télévisée de la chaine étatique, l’ENTV, une télé vomie par toute la population de la Kabylie pour son rôle néfaste et sa désinformation surtout en ce qui concerne tout ce qui a trait à la Kabylie et à la berbérité.

Là où la limite n’a pas été respectée, c’est que par respect à l’éthique journalistique et par respect aux lecteurs du journal « La dépêche de Kabylie », la journaliste-candidate devait en toute logique et naturellement mettre de côté momentanément sa plume pour se consacrer à sa précampagne et à sa campagne. Etre journaliste actif et candidat à des élections en même temps sont deux choses incompatibles dans tout pays qui se respecte et dans tout parti qui se respecte. Dans tout journal qui se respecte aussi.

Tahar Khellaf pour Tamur

4 Commentaires

  1. Qu’est ce qui vous empêche de donner le nom de cette journaliste qui est quand même passée à la télé ? Ce n’est pas la première fois que vous parlez de personnes sans les nommer. Vous n’êtes pas sans savoir pourtant qu’un journaliste digne de ce nom doit appeler un chat un chat…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici