144 cadres du FFS grincent des dents

15
379

BOUGIE (Tamurt) – Le résultat est là : la crise est ouverte. De fil en aiguille, elle s’est installée confortablement au sein des instances de cette structure politique qui a vite changé de vocabulaire, passant du plus violent au plus mielleux ? la sortie de 144 membres et cadres du parti , issus des wilayas de Tizi-Ouzou, Béjaia, Alger et Sétif qui se sont réunis à Ifri Ouzellaguène (Béjaia) en signant un appel à l’endroit d’Aït Ahmed est un signe qui trahit fort bien le malaise qui couve au sein du FFS dont certains de ses cadres subissent déjà les effets de l’Epée de Damoclès. Les mécontentement fait effet boule de neige. Bien qu’il ait été malheureux candidat à la farce du 10 mai sur la liste du parti en Hexagone (Zone 1), Samir Bouakouir, rejoint le front » des frondeurs. Il dénonce ce qu’il qualifie de « dérive politique » et celle de certains éléments, sans les nommer, qui ont « pris en otage la direction et qui ont inscrit l’appareil du parti dans une stratégie qui s’inscrit dans une logique « d’accords, de conciliabules ou de tractations dans le dos de la base militante ». La messe est dite. En termes à peine voilés, on peut reconnaître le marchandage fait par le FFS avant de donner son accord pour une participation aux élections.

Ce marchandage a-t-il été trahi par le silence troublant qu’a observé le FFS au lendemain de ce qui est considéré comme un « coup de force électoral du pouvoir », sa « gratification avec 6 sièges supplémentaires par le conseil constitutionnel » et l’appel de pied que lui a fait le « barbefelène » et «Tourabi transnational » Abdelaziz Belkhadem pour une alliance qui ne peut être que contre nature ? Tout porte à le croire.

En plus, la direction du parti est accusée de s’être coupée de la base, de s’être confinée dans un cocon et surtout de mener des tractations secrètes pour intégrer le gouvernement. Des rumeurs colportées ici et là dans le microcosme politique, font état de tractations sur une éventuelle volonté du pouvoir de céder deux portefeuilles ministériels au FFS.

Quant aux 144 cadres, et selon un document interne qui a sanctionné la réunion d’Ouzellaguène et dont une copie nous a été transmise, les participants n’ont pas du tout été tendres en s’adressant à leur chef en Suisse. Ils notent dans le dit document que la décision de participation du FFS aux législatives du 10 mai 2012 devait répondre à une « double éthique » : « une éthique politique de conviction par le remobilisation des militants » et une autre « de responsabilité qui atteste de la volonté du parti à participer pour rendre irréversible le processus de changement démocratique ». Et de poursuivre plus loin en guise de constat des plus accablants: « Il s’en est suivi des pratiques purgatoires contre les militants, la promotion des rapports d’allégeance, le clientélisme, l’affairisme et la corruption morale ». Ils ajoutent encore que les militants on vite déchanté à cause de « la perversion des débats au niveau du parti » et citent des « pratiques d’exclusion et le conditionnement violent des militants » qui ont provoqué un « incompréhension, un désarroi, un ressentiment nettement visible chez les militants et les populations ». Ils écriront aussi à l’intention d’Aït Ahmed que « l’appareil du parti décidé de tourner le dos à ses idéaux, à sa base militante et aux populations ». Notons aussi que, toujours selon les rédacteurs de l’appel; le chef de cabinet du parti a refusé d’endosser le courrier en question dont des copies ont été adressées au 1er secrétaire national, Ali Laskri ainsi qu’aux membres du comité d’éthique dont Mohamed Amokrane Cherifi, Aouzelag El Hachemi, Halet Rachid et Boumaza Fairouz.

Lounès O

15 Commentaires

  1. Ce type n’a plus rien avoir avec le peuple kabyle, c’est un traître depuis le début a ce jour!

    Les cadres du FFS, pour rester Hommes libres et dignes, doivent rejoindre les rangs du MAK-GPK sans plus tarder!

    La chasse aux primes doit cesser pour nous occuper de l’avenir de notre peuple!

  2. un coup de poignard dans le dos , et on dit que les kabyles sont démocrate mais aujourd’hui c’est la honte
    j’ai vécu 65 ans pour voir le grand parti FFS capituler pour une place de députes à 3000 euros

  3. il est ignoble cet homme .il a toujours tourner le dos a la kabylie et a son peuple,il a pousser les jeunes
    en 63 a la lutte armee pour les abonfonner ensuite et se rendre comme un lache.
    qu’il sache que la kabylie n’as pas besoin de lui,il n’as que aller chercher chez les arabophones ses députés

  4. Le plus grand regret n zaim n kuku est d’être kabyle. Il aurait aimé être arabe et appartenir à la ouma. Dommage pour lui et surtout pour nous car ce personnage est un anti kabyle notoire. Je ne dénigre pas ses actions en faveur de l’indépendance de l’algérie mais on ne peut pas dire autant en faveur de la cause kabyle. Bien au contraire. Pour les sceptiques, je conseille la lecture suivante: {{heureux les martyrs qui n’ont rien vu}} et {{FFS: espoir et trahison}} du grand Dda Muhand Amazigh Bessaoud, fondateur de la légendaire Académie berbère en 1966 a Paris.

  5. Azul,

    Ce ait ahmed quand appelle le zaim et renard de la politique est celui qui a torpillé tous les rendez vous du peuple Kabyle avec l’histoire depuis le début de ses activités politiques. J’avais beaucoup d’estime pour lui avant de connaitre sa vraie nature on lisant « FFS Éspoir et Trahison » de Mohand Arab Bessaoud qui le décrit trés trés bien puisque qu’il a cotoyé pendant longtemps. Un gaa qui parle de démocratie et il est à la tête de son partie depuis sa création en plus qu’il dirige comme un pacha depuis la suisse fédérale, un systéme qu’il déconseille à l’algérie. Si ait ahmed arkan ivawniss iyarna atfouhoun.

    Tanmirt.

  6. les 10% qui restait dans ce parti, ne sont pour la plus part d entre eux que des agens de l etat. froco arab, il faut qu il y es une dispute pour ligitimer leur retrait et ces agens certeins voudrons integrer le mouvement mak ,mais dans qu elle but ?si ce n est le sabotage, attention! attention! adhabal xass ihvas adhabay, uritattuyara a huzu tayatt.

  7. azul

    j’espere que mr lounes .o. va pouvoir nous faire suivre prochainement avec tout ce climat electrique l’histoire de la chute d’une dictature ideologique kabyle . accueillant les militants de ce parti pour un combat noble et pour la dignité du peuple et de la nation kabyle dans notre combat d’autodermination du peuple kabyle.

  8. Il voulait avoir l’amour des arabes , il l’a jamais eu, il voulait être un heros kabyle il l’a jamais été, il voulait être une personnalité nationale, elle ne le sera jamais…il va mourir dans le silence te l’anonymat. C qui? il s’agit de L,hocine vouthmgharine…..je me demande pourquoi vous l’appelez Dalhocine, il ne merite pas le respect. avec son dernier geste pour conquérir le coeur des algeriens, il s’est mis un doight dans le cul. Finalement, le deputé de hamas, qui a demandé qu’on lui hote la nationalité algerienne avait raison, akhatar izrath macci dhargaze.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici