Le mimétisme des algériens ou l’un des succès du système arabo-baathiste

5
431
spoliation de l'indépendance

CONTRIBUTION (Tamurt) – L’Algérie arabe prend le relais de l’Algérie française. Les indigènes d’hier seront les indigènes de demain. L’Algérie algérienne n’a pas droit à la parole. Le rêve de la France impérialiste, voulant créer un royaume arabe de l’autre côté de la méditerranée, devient réalité. La France étant une république monarchique, les dirigeants du FLN ôtèrent pour un „émirat“ républicain. L’histoire du septième et du onzième siècle (époque des conquêtes arabo-islamiques en Afrique du Nord) reprend son cours. Cent trente ans d’absence d’influence arabo-islamiste (l’occupation turque ne jouant aucun rôle dans l’imaginaire des peuples d’Algérie) doivent être corrigés. Il faut substituer tambour battant la civilisation arabo-islamiste à la civilisation française. La civilisation berbère si elle n’était pas reléguée au musée doit s’effacer de la terre Algérie.

Les berbères arabisés soutenus par une armée anti-Kabyle (en fait anti-berbère) se considèrent comme les nouveaux-vieux conquérants. L’arabisme coloré de socialisme et d’islamisme est institué comme idéologie du nouvel état. Les algériens n’ont plus leur propre histoire, leur propre culture et leurs propres langues. C’était l’histoire des Gaulois et maintenant ce sera l’histoire des arabes. Le conformisme arabo-culturaliste du FLN de 1962 pousse les citoyens algériens à adopter le mimétisme. L’école et la presse (surtout la télévision), support inconditionnel du système depuis 1962, ont formaté et programmé les algériens à mimer sans esprit d’analyse les traditions orientales ou occidentales. Ils doivent booster de leur quotidien tout ce qui est berbère en général et kabyle en particulier. Le système politico-militaire, le silence, la complaisance, la compromission et l’abdication de la classe intellectuelle algérienne intéressée beaucoup plus par les pétrodollars et l’obtention facile de tous les privilèges contribuent à développer ce phénomène comportemental qui dévalorise la culture et les traditions des peuples d’Algérie. Ce pays est menacé non dans son existence géographique ou physique, mais dans celle spirituelle non quantifiable.

Le mimétisme est devenu le marketing endoctrinaire du système algérien. La majorité des arabophones acquis à la politique d’aliénation du système au pouvoir à Alger depuis 1962 en font leur plat de résistance contre une majorité kabyle qui ne s’est pas laissée berner par le colonialisme français et qui ne veut pas non plus se laisser tromper par le colonialisme actuel arabo-islamiste. Les élections législatives du dix de ce mois de mai 2012 l’ont encore confirmé. La Kabylie fidèle à sa démocratie ancestrale, rejette la soumission et le mépris et démontre sa volonté à décider pour elle-même. L’autonomie est son secours. L’Algérie créera un inédit en Afrique du Nord et dans le monde musulman. Le système au pouvoir a Alger depuis 1962 sera réhabilité et respecté. Le mimétisme sera banni.

Par Hsen Ammour

5 Commentaires

  1. Des la prise de pouvoir en 62 soutenu par l’armée française sur place et deux battallons de militaires stationnaient dans deux bateaux stationnaient dans le port a Oran pour intervenir en juillet 62 si l’armée des frontiere serait battue par la guerre dite des wilayas. Il n’oublira jamais le service que lui a rendu la France en le nommant primier brizidan de la raboublik de l’andjiri.

  2. PUBLIE’ par Le Matin d’Algerie – enligne

    Un petit article qui raconte 60 ans de misere… A ceux(Kabyles) qui ne se croient pas en guerre ou qui veulent l’eviter – Elle ne vous evitera pas !!!

    Issad Rabrab : « Des problèmes de régionalisme bloquent le port de Cap Djinet »

    Mots clés : algerie, aéroport de tripoli, ministre, cevital, Rabrab, Régionalisme, Djanet
    Par Le Matin DZ/Lesoirdalgérie | Il y a 17 heures 54 minutes | 1456 lecture(s) | Réactions (4)

    « Le projet de construction d’un port à Cap Djinet se concrétisera un jour », dira l’homme d’affaires Issad Rebrab qui ne veut nullement s’avouer vaincu devant cet ultime blocage opposé à sa demande de construction et à ses frais d’un port multifonctionnel à cap Djinet et dont le dossier est bloqué depuis près d’une décennie au niveau du CNI, Conseil national de l’investissement.
    [Issad Rabrab, patron du groupe Cévital, pointe le régionalisme du clan au pouvoir] Issad Rabrab, patron du groupe Cévital, pointe le régionalisme du clan au pouvoir

    Il s’agit d’un complexe portuaire de taille mondiale qui, en plus de l’activité portuaire traditionnelle, se traduira par la mise en place de nombreuses activités connexes et structurantes : industrie automobile, construction navale, pétrochimie… Le détail est fourni par le patron du groupe Cevital qui accorde beaucoup d’importance à cet investissement stratégique qui est, signale-t-il, porteur de retombées positives sur le plan socio-économiques qui iront au-delà de la seule région de Kabylie. Un million d’emplois seront générés par l’ensemble des activités de ce complexe qui permettra d’enclencher une dynamique économique qui profitera à de nombreuses PME.

    Ce complexe permettra, en outre, selon toujours les explications de son promoteur, de combler l’énorme déficit en infrastructures portuaires dans notre pays. Il permettra un gain de 3 600 milliards de dollars que l’Algérie perd actuellement, en raison de l’absence d’un port de taille mondiale. Devant un public nombreux venu assister à une conférence que l’homme d’affaires a animée conjointement avec Tayeb Hafsi, expert international en management stratégique et auteur d’une biographie sur Issad Rebrab et organisée par la filière INSIM de Tizi-Ouzou, Rebrab dira, sans ambages : « Des problèmes de régionalisme sont derrière le blocage de la construction du port de Cap Djinet. »

    Qui s’oppose donc à la réalisation de cet important investissement utile à l’économie nationale ? Pour répondre à la question, suivons les explications de Rebrab qui rappellera la genèse du projet pour la réalisation duquel de nombreuses études géotechniques ont été réalisées à la demande de l’État algérien depuis une quarantaine d’années par des bureaux d’études étrangers. Toutes les expertises effectuées par les Américains en 1970 et juste après par les Japonais, les Hollandais en 1976 et les Danois en 1983 et qui ont pour champ d’étude la bande littorale située entre Ténès à l’ouest, jusqu’à Dellys au centre du pays, insistent sur la nécessité de positionner le projet à Cap Djinet, région qui répond le mieux, en raison de ses spécificités géographiques et la configuration de son littoral, aux normes techniques spécifiées par les experts. Les mêmes conclusions ont été confirmées par une expertise récente commandée par le groupe Cevital. « Et voilà que Amar Tou (ministre des Transports, ndlr) vient de commander une nouvelle étude technique pour la réalisation du même projet mais en limitant le champ de l’expertise à une distance située entre Alger et Ténès », révélera encore l’homme d’affaires. « Et vous comprenez pourquoi », dira-t-il, encore, donnant ainsi la clé de l’énigme.

    L’homme d’affaires pointe ainsi du doigt les démons du régionalisme qui motivent, selon lui, le blocage de son projet qu’il tient à réaliser. Des blocages, Rebrab en a vus d’autres durant tout son parcours de bâtisseur et de porteur de projets. Une vision, un cheminement qu’il a étalé, durant une bonne partie de l’après-midi de samedi dernier, devant les jeunes étudiants de l’INSIM, des universitaires et d’anonymes. Une manière de susciter l’espoir et l’amour d’un pays que d’aucuns persistent à rendre invivable pour ses habitants.

    S. Aït-Mébarek

  3. Azul

    Ubizar

    Je parlerai de cette Photo : Ben Bella et Hollande

    Je pense avant de demander à la France de reconnaître ses crimes de 1945, c’est de déposer plainte contre les ministres de la défense Algérien depuis Boussouf, Boumediène Chadli, Nezar,Smail, mediène , Ali Kafi…, pour s’expliquer devant {{le tribunal pénal international}} sur la création des {{services parallèles de tout genre}} suivant: des frères musulmans de 1970 jusqu’au FIS,NAHDHA,HAMAS,MSP,PT,RND, GIA,GSPC, {{Sans oublier le blanchissement de l’islamaisme politico-térroriste par la pseudo réconciliation arabo-islamique national}} et à la fin par {{un cadaux de construction d’une mosquée de quatre milliard de dollar alors que des région n’ont pas des équipement nécessaire.}}

    Francçois Hollande il déffends les intérêt déplomatique ou la politique étrangère à la couleur socialiste de son Pays.

    Dans le nouvaux contexte modial ce dernier voit que son pays a besoin des partenaires des pays de sud,{{quelque se soit leurs idéologie de gouvernance}} se que lui intéresse c’est les richesses de ces territoires.

    La france voire même l’union européen depuis 2005, ont mis à l’oubliette les questions d’attainte aux droits de l’homme et à la démocratie dans le Sud.

    La France a compris qu’elle na pas le chois que de retourner à l’Afrique pour carresser les imposteurs prédateurs dirigent criminels, {{pour avoir sa place sur la table du gataux :}} uranium, pétrole,toute les richesses naturelles. {{au dériment de ces peuples colonisé par les arabo-islamiques.}}

    François Hollande a besoin de toute l’Afrique {{pour tenir tête aux nouvaux concurants mondial}} tel que : La chine, l’Inde.

    La France dit: {{ L’islamisme emmm c’est bon !!!}} avec le sang, le pétrole et l’uranium.

    Ubizar

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici