vendredi, mai 27, 2022

Monthly Archives: Mars, 2019

Arrestation arbitraire de l’activiste Dr Fekhar Kameleddine

MZAB (TAMURT) - Ce matin, à 11 h 30, les services de sécurité algériens ont arrêté de façon provocatrice et arbitraire le défenseur des droits de l'homme Dr. Kameleddinen Fekhar. La police a encerclé son véhicule au centre de Tagherdayt (Ghardaia), alors qu'il était avec deux de ses enfants (Salim et Yassin). A sa famille, chargée de ramener ses enfants à la maison, il a dit qu'il entre en grève de la faim pour protester contre cette détention arbitraire.

Algérie : Le milliardaire kabyle Ali Haddad arrêté par la police

ALGERIE (TAMURT) – La situation commence sérieusement à prendre une tournure dangereuse en Algérie où la guerre entre le clan de Gaid Salah et le clan présidentiel (Bouteflika Abdelaziz et Said) semble de plus en plus féroce. En tout cas, l’arrestation par la police de l’homme d’affaires kabyle Ali Haddad à la frontière tunisienne illustre l’ampleur de la crise.

Matoub Lounès a été tué par le DRS pour déboulonner le général Zeroual

KABYLIE (TAMURT) - La sécurité militaire du régime algérien n'a pas trouver quoi faire pour pousser Liamine Zeroual à la démission que de liquider physiquement le chanteur kabyle Matoub Lounès, en juin 1998. Les décideurs ont sacrifié un homme de la trempe Matoub rien que pour solder leur compte. Ils voulaient mettre à feu la Kabylie pour pousser leur général à la porte et ramener leur Bouteflika.

Algérie : la violence gagne la révolution

ALGERIE (TAMURT) – La violence tant redoutée vient de faire irruption dans la révolution populaire algérienne, qui a été jusque-là totalement pacifique. En effet, les choses commencent à s’envenimer et le pire n’est pas du tout à écarter dans les prochains jours.

Le FFS et le RCD isolés

KABYLIE (TAMURT) - Les deux partis politiques kabyles qui activent légalement, et qui representent la seule vraie opposition en Algérie, sont complètement isolés. Isolés par les décideurs et, il faut le dire, par les Algériens. Personne ne parle d'eux. En dehors des villes kabyles, et un peu à Alger, on ne voit aucune trace de ces deux partis dans les manifestions des autres villes en Algérie.

Des millions d’Algériens dans la rue : « non à Bouteflika, non à Gaid Salah, non à Bensalah ! »

ALGERIE (TAMURT) - Des millions d’Algériens ont manifesté en ce vendredi 29 mars 2019 pour crier à la figure du pouvoir un énième : « dégage ! ». La nouveauté, cette fois-ci, c’est ce que les manifestants se sont aussi attaqués au général de corps d’armé et chef d’état major Ahmed Gaid Salah.

Le directeur du journal Echourouk simule un enlèvement

ALGERIE (TAMURT) - Ce que les Algériens appellent une révolution populaire contre le régime n'est en fin de compte qu'une tempête dans un verre d'eau. La manipulation était claire dès le départ. Un certain Nekkaz et un autre au nom de Missoum ont été envoyé sillonner l'Algérie pour mettre les jeunes en défervescence, avant de disparaître complètement de la scène.

Mokrane Ait Larbi : « C’est un piège »

ALGERIE (TAMURT) - Le recours à l'article 102 de la Constitution algérienne, préconisé mardi dernier par Ahmed Gaid Salah, chef d'état major de l'armée algérienne, n'est rien d'autre qu'un piège visant à perpétuer le système de Abdelaziz Bouteflika, qui dirige l'Algérie depuis vingt ans. C'est le constat de l'avocat et défenseur des droits de l'Homme Mokrane Ait Larbi.

La Kabylie n’est avec ni l’armée ni Bouteflika ni les islamistes

KABYLIE (TAMURT) - Aucun clan du régime n'arrange la Kabylie. Le FFS et le RCD, deux partis kabyles, n'arrivent pas à se positionner, en cette conjoncture. Aucune proposition politique en ce moment ne convient à ces deux partis. La raison est simple, les Kabyles ne se reconnaisseront jamais dans la culture politique des Algériens.

Algérie : coup d’Etat contre Bouteflika

ALGERIE (TAMURT) - Certes, les médias et les relais de l’Armée algérienne feront tout pour défendre la thèse d’une décision qui aurait été prise dans le cadre du respect et de l’application de la Constitution. Mais le fait que c’est Ahmed Gaid Salah, premier responsable de l’ANP, qui a annoncé en premier l’information de la destitution de Bouteflika confirme qu’il s’agit bel et bien d’un coup d’Etat.
- Advertisment -

Most Read