Célébration des printemps kabyles : Forte mobilisation des indépendantistes kabyles à Paris

3
1757
Marche à Paris 2022
Marche à Paris 2022

DIASPORA (TAMURT) – Imposante est la marche des indépendantistes kabyles, organisée, ce dimanche 17 avril 2022, à Paris, pour commémorer les printemps kabyles de 1980, 1981 et le printemps noir de 2001. « Kabylie indépendante, Algérie coloniale » est l’un des slogans phares scandés par les milliers de manifestants ayant pris part à cette marche.

La diaspora kabyle en Europe était au rendez-vous, hier, à l’occasion de la célébration des printemps kabyles de 1980, 1981 et Tafsut taberkant de 2001. En effet, des centaines de manifestants, brandissant fièrement l’emblème national kabyle, ont envahi, ce dimanche 17 avril, les rues parisiennes pour rendre hommage notamment aux martyrs du printemps noir, assassinés par des gendarmes algériens, en 2001. La marche s’est ébranlée, vers 15h, de la Place de la Bastille (Paris) vers la Place de la République. Plus que jamais déterminés à poursuivre la lutte et la mobilisation jusqu’à la victoire, les manifestants ont scandé à tue-tête des slogans chers aux militants indépendantistes : « Kabylie indépendante, Algérie coloniale », ont scandé en chœur les manifestants tout au long de leur marche. Des marcheurs brandissaient une banderole sur laquelle nous pouvons lire : « Kabyles ! Reconstruisons la Kabylie ensemble ». En fait, « la Kabylie a besoin de tous ses enfants », comme l’a rappelé l’URK dans son dernier communiqué, pour bâtir un Etat souverain, moderne et de droit. Cette imposante marche, ayant drainé des milliers de manifestants, a été ponctué par un rassemblement à la Place de la République.

Plusieurs intervenants se sont succédé au micro pour dénoncer le régime colonial algérien et rappeler les dates historiques ayant jalonné le combat du peuple kabyle pour recouvrer sa souveraineté, perdue en 1871. Présent à cette marche, la prise de parole du président du MAK et du Gouvernement provisoire kabyle en exil était attendue par l’assistance. C’est d’ailleurs avec des applaudissements nourris de la foule et des cris « Assa azeka, Ferhat yella yella » que Mas Aselway s’est présenté à la tribune pour prendre la parole. « Nous sommes un peuple dont le noble combat est ancré dans la vérité et le droit », a annoncé Ferhat Mehenni, tout en rendant un vibrant hommage aux kabyles, qui ont marché, samedi dernier, à Chicago et à Montréal, en faveur de l’indépendance de la Kabylie. Le président du MAK a également exprimé son soutien aux prisonniers politiques kabyles, qui croupissent injustement dans les geôles algériennes. « Nous ne les oublierons jamais », a-t-il affirmé.

Pour rappel, le MAK et l’Anavad ont saisi les instances internationales pour dénoncer la répression féroce qui s’abat depuis maintenant un an sur la Kabylie. Ferhat Mehenni a évoqué également la propagande mensongère menée par la junte militaire d’Alger, au lendemain de la mobilisation historique des marches d’avril 2021, en Kabylie. « Ils nous taxent de terroristes pour éloigner de nous les kabyles. Mais, l’indépendance de la Kabylie habite dans le cœur de chaque kabyle », a-t-il déclaré.

Lyes B.

3 Commentaires

  1. Azul, bonjour, good morning, putain de temps qui donne à ces dirigeants dictateurs algeriens le droit de vie et de mort sur tous les habitants de ce pays que nous nommons Algerie. Triste pour ces ploutocrates que democrates qui finiront dans les pubelles de l’histoires, ces pretendus musulmans qui veulent soumettre nekwni leqvayel à un dogme moyennageux. je suis libre comme l’etait jugurthen et massinissa, mammeri, jaout , lwenes et tous les valeureux imazighen et dignes de ce nom. Quant aux autres corrompus et lecheurs de gamelles arabo izzanique, vous ne valez pas un clou !! putain de temps, arabo izzanique à contaminé une bonne parie de la kabylie et ce grace à ces enfants indignes qui ont vendu leur ame. Pauvre d’eux! le coeur est gros et les sentiments envers tamurt sont purs et non frelatés, je termine par dire j’emmerde l’ensemble des institutions algeriennes qui ne representent que l’ensemble de la caste maffieuse et corrompue de cet etat fantoche, qui est egalement résponsable de la catastrophe economico- sociale que subit (le peuple). Nek daqvayli , je ne reconnais aucunement ce putain d’etat algero arabo izzanique terroriste, helas ces gens ont la main mise sur les le pouvoir et controle les ressources de ce territoire, et de plus il mettent le paquet avec l’aide du quatar et leur semblables et également leqvayel negh pour mettre ces populations en coupe réglée. que diable les emporte et les expedie au moyen orient d’ou ils sont venu. Nek damazigh, je suis athée et je n’aime pas les religions ni les immams ni les mosquées, et j’emmerde sont qui sont contre.

  2. C’était une marche grandiose, les Kabyles ont bien répondu à l’appel à manifester des militants kabyles. L’indépendance de la Kabylie est bien ancrée dans le coeur des kabyles. Malheureusement, les artistes et chanteurs kabyles avaient brillé par leur absence, c’était incompréhensible…

  3. Désolé si je vais heurter certains, mais les plus grands chanteurs kabyles n’ont jamais renié leur algérianité en étant profondément et extrêmement attachés à leurs racines kabyles. Matoub Lounes l’a affirmé avec force dans plusieurs interviews, dont celles accordées à des chaines télé françaises, Idir lors de ses grandioses galas en Algérie, quelques mois avant son décès et tout récemment Ait-Menguelet avant son prestigieux spectacle à l’opéra d’Alger cette année. Militer pour le bien être de notre Kabylie ne veut nullement dire l’arracher au reste de l’Algérie qui est aussi notre pays, malgré la férocité de la mafia politico-financière d’une part et des comportements sectaires de certains mouvements. Je ne sais pas vraiment pour vous en France, mais ici en Kabylie, en Algérie, les kabyles sont très loin de soutenir un quelconque projet séparatiste. Maintenant, libre à vous de m’accuser de toutes les compromissions qui vous passeront par la tête, mais de mon coté je respecte les opinions contraires à la mienne, quel qu’en soit le fondement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici