Encore des condamnations scandaleuses contre des militants kabyles

1
2738
Tribunal Oran
Tribunal Oran

ORAN (TAMURT) – Scandaleux ! Dix militants politiques kabyles viennent d’être condamnés par le tribunal criminel de première instance d’Oran à des peines très lourdes allant de 03 à 07 ans de prison ferme. Le parquet avait requis 15 ans de réclusion criminelle.

Des militants politiques kabyles sont encore une fois victimes d’une parodie de procès dans les tribunaux algériens. Ce mercredi 01 mars, le tribunal criminel de première instance d’Oran a condamné les détenus d’opinion Lyes Bouhada et Bilal Khamadj à 07 ans de prison ferme, alors que les autres détenus Kamel Behri, Idir Mehdi, Toufik Fortas et Kouceila Ramtani ont écopé chacun de 05 ans de prison ferme. Mustapha Akkouche, qui était sous contrôle judiciaire, a été condamné lui aussi à 5 ans de prison ferme. Pour sa part, l’enseignante universitaire Mira Moknache, également sous contrôle judiciaire, Nabil Moussaoui, Bilel Hamitouche et Riad Hamchache ont été condamnés à 3 ans de prison ferme.

Seul le militant Rafik Belayel a été acquitté. Reporté à plusieurs reprises, ce procès a été finalement programmé suite à une grève de la faim des détenus cités dans ce dossier et qui croupissent depuis plus d’un an dans une prison oranaise, dans l’Ouest algérien. Injustement et honteusement accusés d’avoir « incendié la Kabylie », leur chère patrie, durant l’été 2021, ainsi que dans le meurtre du jeune Djamel Bensmail, ces jeunes citoyens kabyles sont victimes d’un procès politique.

Le régime algérien, qui est le véritable auteur de ces crimes, instrumentalise sa justice pour condamner des kabyles innocents. Le collectif des avocats de la défense fera appel de ces jugements iniques.

Lyes B.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici