Idir chante devant les ministres et les dignitaires du pouvoir

12
1234
Idir et Rahmani

ALGER (Tamurt) – En plus de Ould Ali El Hadi, ministre de la Jeunesse et des Sports et ancien directeur de campagne de Abdelaziz Bouteflika à Tizi-Ouzou, en 2009 et en 2014, dans la première rangée de la salle « la Coupole » où s’est déroulé le spectacle du chanteur kabyle Idir, ce jeudi 4 janvier 2018, il y avait Azeddine Mihoubi, ministre de la Culture, Mohamed Bouderbali, wali de Tizi-Ouzou, Ali Haddad, Président du Forum des Chefs d’Entreprise, ayant financé la campagne électorale de Abdelaziz Bouteflika, en 2014 ainsi que pas mal d’autres responsables de haut niveau du régime politique algérien ainsi qu’une infinité d’officiels.

Comme nous avons eu à l’annoncer, il y a quelques mois, le spectacle de Idir, organisé sous le haut patronage du ministère de la culture algérien, Azeddine Mihoubi, s’est déroulé tel que les organisateurs l’ont souhaité. D’ailleurs, l’objectif en fixant le prix du billet d’entrée à 3000 DA consiste à empêcher les enfants du peuple kabyle, de condition sociale modeste mais à la verve militante incorruptible, d’y accéder. Idir a donc enchainé ses chansons, surtout les anciennes, celles qui avaient eu un succès durant les années soixante-dix, dont les textes et les musiques sont tirées du patrimoine kabyle ancien, à l’instar de « Sendou ». Entre les chansons, Idir prenait la parole pour commenter ces dernières. Sans doute, pour ne pas froisser les officiels, lesquels ne comprennent pas le kabyle, Idir s’est exprimé à 95 %, en langue française, lors de ce spectacle.

Il s’est exprimé en français mais il a longuement plaidé pour Tamazight. Mais a-t-il insisté à plusieurs reprises, dans le cadre de l’Algérie. D’ailleurs, il a martelé : « pas d’Algérie sans Tamazight ». Idir s’est cru aussi obligé de se justifier devant le drapeaux berbères que certains spectateurs ont brandi dans la salle. « Il n’y a qu’un seul emblème en Algérie, c’est de le drapeau algérien ! ». Ceux qui s’attendaient à ce que Idir ait une pensée pour tous ceux qui sont morts assassinés par le pouvoir algérien notamment lors des événements du printemps noir en 2001 en Kabylie (137 morts) ou encore à l’un des plus grands chanteurs kabyles, assassiné aussi (Matoub Lounès), sont restés sur leur faim. Idir ne l’a pas fait.

Idir a chanté à Alger dans une ambiance très officielle qui contraste foncièrement avec la nature et l’essence du combat des kabyles depuis des décennies. Il faut que nous ayons en revanche l’honnêteté, la mort dans l’âme, de reconnaitre que le pouvoir algérien a réussi cette grande prouesse. Dans la vraie Kabylie et dans le cœur des millions de kabyles des montagnes ou « tarwa Lhif », comme les appelaient Matoub Lounès, ce jeudi 4 janvier, c’est une journée de deuil national.

Tahar Khellaf

12 Commentaires

  1. Une journée de deuil, dites vous?
    C’était une très belle soirée, forte en émotions.
    Arrêtez de faire les grincheux, Bouteflika est en train de retirer le tapis sous les pieds des souverainistes.
    Vous prenez le même chemin que les intégristes avec des YAJOUZ et des LAYAJOUZ.

  2. Idir finira dans les poubelles de l’histoire.Tout le prestige qu’il a acquis s’est agrégé après sa décision de trahir le combat pour la résurgence de l’authenticité nord africaine.Il s’est vautré dans le matérialisme le plus abjecte jusqu’a devenir le leche savate des arabistes et autre intégristes! La preuve qu’il s’est toujours foutu du combat amazigh et tout ce qui l’intéressait n’est que l’argent et le renom c’est le fait qu’il n’ait même pas appris à sa fille à parler kabyle!Alors laissons Mr Chériet Hamid faire son business et laissons les HOMMES faire le combat et dieu reconnaîtra les siens .

    • Sa reste ton opinion, pour le moment Idir est une star connus et reconnue dans le monde sa c’est un fait et ta haine contre lui n’y changera rien, pour l’instant lui il est au sommet de sa carrière et toi juste un inconnus sans importance.

  3. Yella yiwen n lemtel aqvayli yeqqar: Yella win yečča wul-is, yella win yeččan ul-is.D-ayen isehlen aken ad tilîd d-adzayri,maca yewâar ad tinîd:NEK D-AQVAYLI macci d-adzayri !
    Idir yefren lemdwed ghef nnif d tirugza, imi idewwer s-uârur i weghref aqvayli i t yessulin gher igini.
    Ur tettut d-akken ittveddil zzman.

  4. Déjà je pense que si idir avait une affection particulière pour la culture kabyle il aurait épouse une femme kabyle c est l aspect rudimentaire et capital de l appartenance à une culture minoritaire pour laquelle on se bat et dont on dresse l étendard !! Nous les femmes kabyles sommes bonnes a acheter ses albums mais c est une française qui partage sa couette c est pathétique !!Et il dit aimer sa mère l admirer !!Alors oui c est facile de revenir vers le peuple kabyle comme un artiste déchu qui finalement n existe pas vraiment en France.La culture kabyle c est aussi de rentrer chez soi retrouver une femme kabyle devant un plat traditionnel et comme une madeleine de Proust s ennivrer de l odeur de son enfance et de sa mère si adoree!!Et ce n est pas du racisme c est de l AMOUR de sa culture pour un berberiste.Mon regard serait différent s il avait grandi en France et s il ne luttait pas pour notre culture .l intégrité c est déjà la qualité d un combattant …..Desole une femme kabyle a le charme de la spécificité berbere. On naît kabyle ou l on n est pas

    • @Djamila, «awi-d afus-im…»! Idir n'a jamais lutté ni pour l'amazighité ni pour la kabylité. La vérité, c'est un opportuniste comme Ait-Menguellet et d'autres. Ils ont lutté pour eux-mêmes, l'argent, la renommée… en utilisant le peuple et la culture kabyles. Ces gens-là vont finir dans la poubelle de l’histoire de notre peuple. Ils y sont déjà, d’ailleurs. Je préfère écouter Khaled; au moins, lui, il n'est pas hypocrite et fait de la bonne musique.

      • Le pire c est au il espère que sa fille devienne célèbre et chanteuse comme lui !! C est incroyable on en veut pas il n à même pas fait en sorte qu elle apprenne le kabyle pour un militant c est inadmissible!!!Et bien sur il attend du peuple kabyle qu on l encense !Quand à Khaled qu il aille déjà s occuper de son enfant qu il n a jamais voulu reconnaître qui est innocent .Quand on chante AICHA AICHA regarde moi! qu il regarde déjà son enfant abandonné !Il chante l amour et il n aime pas un enfant innocent

      • C'est une triste réalité c est le cas aussi de Fellag du responsable de l'association culturelle berbère de Drancy et d autre….Ils prônent la culture kabyle et ils vivent avec des Jacquelines !!!!pas crédible pour moi .J ai eu une réflexion après d un médecin kabyle fraîchement installé en France qui a épousé une Maurice tte et se plaignait du fait que ses sœurs au pays ne trouvaient pas de mari !! Je lui ai fait remarqué que comme lui avait préféré une française ses frères kabyles ne voulaient pas de ses sœurs ……

  5. Je suis d'accord avec vous ,Idir est rentré dans la poubelle de l histoire comme ait Menguellet et autres,mais pas sur le fait d épouser une non kabyle,on peut bien militer pour une cause et de manière réussie même si son epouse n est pas d'origine kabyle,elle peut encore participer et soutenir de manière active le parcours de son mari ,il existe des exemples…,et elles ne sont pas systématiquement nombreuses les femmes Kabyles qui soutiennent leur mari dans leur combats,prenez toutes les personnalités Kabyles et vous verrez que leurs femmes ne sont pas toutes impliquées!!

  6. je suis pour faire valoir les droit en Algérie je ne suis pas pour participer a cette lute organiser par les juif kabyle pour déstabiliser et utiliser tamazeht comme prétexte en prendre le pouvoir le peuple kabyle qui n'a rien compris l'Algérie restera musulman que vous le vouliez ou pas

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici