Ils ont adressé une longue missive aux autorités locales : Les citoyens des communes de Souk El Tenine et de Melbou lancent un SOS

5
400

BOUGIE (Tamurt) – Rien ne va plus dans la région Est de la région de Bougie. Les citoyens de Souk El Tenine et Malbou sont en colère. Ils ont fermé plusieurs axes routiers pour réclamer du gaz naturel.

« Voilà sept longues années, Monsieur le Wali, que le projet est bloqué au lieu Tidelsine (AOKAS) au mépris de la loi et de la morale. Pourtant, à la demande des familles récalcitrantes, les pouvoirs publics ont dépêché un Bureau d’études national puis un bureau d’étude étranger, pour expertiser les lieux et étudier les voies et moyens de faire passer le réseau sans attenter à la sécurité des habitations. Le Bureau d’Etudes Etranger a, à notre connaissance, tranché sur l’itinéraire à suivre suivant les normes techniques en vigueur. Malheureusement, les habitants réfractaires se sont rétractés et ont décidé de continuer à s’opposer au passage du réseau bien que l’administration ait fait son devoir. Nous pensons, Monsieur le Wali, que dans ce cas de figure, du moment que l’administration a été au bout de la logique de ces habitants, nous pensons qu’il était nécessaire de trancher soit en déviant carrément le réseau, soit en faisant intervenir la force publique – pour cause d’utilité publique –. Malheureusement l’administration a opté pour le statuquo », peut-on lire dans la missive envoyé par les deux comités de village aux autorités locales.

Ce mouvement de protestation de grande envergure a été entamé depuis hier matin et aucun élu local, pour le moment ne s’est manifesté pour savoir au moins ce que la population de la région réclame. « Monsieur le Wali, permettez-nous d’attirer votre attention sur le fait que l’important gazoduc de gaz naturel parti du Sahara algérien, en passant par la Tunisie puis en traversant la Mer méditerranée a été réalisé en 9 mois !. Plus que ça, Monsieur le Wali, Nous avons libéré l’Algérie des mains de la 3ème puissance mondiale en 7 ans. Et tout près de chez nous, Monsieur le Wali, un problème relativement insignifiant dure depuis 7 longues années !. C’est à peine croyable. Le paradoxe, Monsieur le Wali, c’est que ces mêmes personnes qui ont bloqué le projet en s’opposant au passage de la conduite de gaz naturel ont été reliés au réseau, donc alimentés, comme pour les encourager dans leur opposition, alors qu’ils n’étaient, semble-t-il, même pas programmés. Mais ces habitants, Monsieur le Wali, se sont-ils posés la question de savoir comment le réseau est parvenu jusqu’à chez eux ?? Savent-ils qu’il a traversé une multitude de propriétés d’autrui ? Permettez-nous d’ajouter, Monsieur le Wali, que la mise en service du réseau pour alimenter la commune d’Aokas, nonobstant les oppositions, a favorisé la poursuite des dites oppositions. Par ailleurs, nous considérons, Monsieur le Wali, que l’Etat a compati aux problèmes que vivent les pauvres citoyens que nous sommes en matière de gaz de naturel et ceci en débloquant des crédits conséquents. Malheureusement Monsieur le Wali, les autorités locales et wilaya les (APC, Daïra, A.P.W, Wilaya) ne semblent pas particulièrement inquiètes du sort de ce projet », expliquent dans leur déclaration les villageois qui espèrent sensibiliser les pouvoirs publics sur leurs souffrances.

Les protestataires ont adressé un ultimatum au wali de régir, faute de quoi d’autres actions plus radicales seront organisées. » Permettez-nous de vous informer, Monsieur le Wali, que si dans un délai de 20 jours, rien n’est entrepris pour que ces travaux reprennent, nous nous verrons dans la fâcheuse obligation de recourir à des actions extrêmes sachant qu’il s’agit d’un droit des plus élémentaires », menacent les habitants d’Aokas et de Melbou.

R.Moussaoui

5 Commentaires

  1. Ubizar

    Azul fell-awen

    Ur cukeɣ ara ad gzin (ad fahmen) d L’wali neɣ wiyiḍ, ayen sen-qqaṛen imezdaɣ n tɣiwanin d ttudrin n iqbayliyen. Acku llan kkan neɣ rran-ten kan akken ad aɣ-ttkellixen sya ar d-aɣen kra gara-nnaɣ, sya ar d-nenaɣ gra-nnaɣ.

    L’administration sert uniquement de façade et de comptoir de marché d’esclaves ( partis politique, élus, maires, chef de daira, de walis, et de fonctionnaires) de l’Etat colonial arabo-islamique d’Alger.

    Iseḍbilen (les administrateurs) sont uniquement dans le rôle de pied-noir de l’époque des colons Français, ils sont là que de s’accrocher à leur stati-quo ,aux salaires et autres avantages ainsi de protection du régime.

    Tifrat tella deg uheggi, maca ilaq d isser d ttmusni mači deg ulɣuten (déclarations) yarna yewwi-d tikkelta a ttfaṛzem axṣim nwen acku ar tura ur twalam.

    Ukren ḥewṣen dewla di 62 tura ilaq anheggit iman-nnaɣ akken anẓedmet fell-asen anḥewṣet dduwla ula d nekkwni, Amek ?

    1- Aheggi s tmusni d umeyen ( amyez ), armé de respect mutuel, Taqbaylit officielle s tira , objectif claire et précis ,

    2 – Tuddsa (organisation) tameqwṛant {{( de la citoyenneté pour la récupération des institutions)}}

    3 – Iḥṣṣinen Iɣṣuṛen imezwura ( les premières sibles) Gendaremerie, CRS, Casernes Militaires etc…

    à deux seule conditions :

    1 – {{assumer l’être Kabyle}}

    2 – {{penser à Maameri, Matoub, 128 assassinés}} par le pouvoir colonial arab-islamique d’Alger.

    Si non d’ici Vingtaine d’années aucune résistance ni mobilisation n’est possible.
    Parce que la première région Militaire avec ces généraux colonels et commandants de secteurs ont déjà bien longtemps ficelé un programme de {{la normalisation de la Kabylie. = l’arabisation de la région.}} = sans vrais guerre mais par la guerre économique, urbanistique, l’école et mosquée.

    {{la colonisation de masse}}

    Le signe révélateur le plus frappant est dans le domaine de social .

    {{Un Kabyle il lui faut un parcours de combattant pour obtenir un logement dans sa région
    Alors qu’un syrien binationale ou un palestinien ont obtenu des logements sociaux à Michelet et à Azazga ou à Tigzirt.}}

    {{Les Kabyles de demain seront des clochards ni vie Familles ni Terres ni territoire}}
    Les arabes de Omar Iben Khetab du désert sableux ont accaparé des richesses pétrolière des pays dévasté par les colonialisme successif.

    Ubizar

  2. Monsieur le Wali –
    Monsieur le wali –
    Monsieur le Wali –
    Monsieur le Wali

    Combien de fois cette expression a t-elle été écrite dans cette lettre?
    Pourquoi est-elle répétée à l’excès?

  3. vous accusez l’Etat ou les autorités locales et nationales mais le problème réside chez deux minables citoyens Kabyles qui bloquent toute une région en réclament des milliards pour 500 mètres du droit de passage de leur terres où est l’union que vous revendiquez, il n’y a rien l’argent prime dans les têtes kabyles comme vous d’ailleurs, alors chercher la solution ailleurs et elle ne vient pas on bloquant les routes. je lance un défi au ministre du GPK Abid lyazid qui est de la région de souk el tenine de venir et débloquer la situation avec Mebarki mouloud le soit disant meneur de la société civile à Bejaia. Avant d’accuser le wali ou autre cadre de l’Etat il faut s’entendre soit même dans le cadre de Tadjemaat avant de parler de l’autonomie ou de l’autodétermination qui ne connaitra jamais le jour devant la recherche à la richesse au détriment même de ses frères. Devant de telles situations on dirait que les makistes surtout les Farhatiste à l’étranger ne connaissent pas bien la réalité des Kabyles.

  4. azul, je suis vraiment écœurer de voir se genre de banderoles lors des manifestations sociales en kabylie en dirait que ces deux tendances existes réellement. Le problème du gaz de ville à Souk El Tenine est très connu de la population locale, alors pourquoi exhibé ce genre de trucs qui non rien avoir avec le vrai problème qui est causé par deux citoyens d’Aokas, qui cherche du richissime au dos de l’Etat au détriment de leurs confrères. Ces deux citoyens non aucune tendance islamiste au contraire, ils sont des vraies laïques, mais les jeunes de souk el tenine ils sont manipulés pour les détourner vers l’administration en la personne du Wali qui clament pour leur offrir du gaz de ville ou autres commodités. Non le problème est entre les citoyens Kabyles et non de l’administration.

    Le Kabyle se tourne toujours pour critiquer l’Etat central pour revendiquer ses droits qui résident réellement entre les citoyens, comme ce fameux exemples de deux minables qui bloque toute une population de Mlebou jusqu’à Aokas. SI vraiment il y a une union toute la population se dirigera vers ces deux minables pour les menacer même de coupure électricité, du gaz qu’il bénéficient, d’eau, d’accès de route, il faut réellement les isolés par la population, je suis sure qu’ils vont supplier les citoyens et l’Etat par la suite pour recevoir la somme qui leur a été proposé ARGENT, DEUX LOGEMENTS TYPE F3 ET F4 voila l’union des Kabyles. Plusieurs personnes disent que si un Kabyle te tien entre ses mains tu mourra certainement. Alors que peut ton faire de l’autonomie et le pire de l’autodétermination qui sera une très grave erreur pour la Kabylie actuel ou l’argent prime sur les principes et les us d’autant.
    C’est pour çà que je lance un appel a ferhat Mehenni pour lui dire de cesser de rêver, car lui même ne pensent que argent au dos des Kabyles et dans le cas de l’autonomie je peut même l’affronter en tant que une partie d’opposition, démocratiquement qu’il a trahi la Kabylie et les Kabyles avec des parties que lui même connaissent très bien et vraiment c’est une honte pour tous ce qui mange du pain et mène une belle vie au dos de la kabylie. Je finissent là car j’ai envie de vomir beaucoup de choses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici