Incendies à Vgayet : Récit d’une nouvelle journée sous les flammes

4
2083
Des flammes s'approchent des maisons
Des flammes s'approchent des maisons

KABYLIE (TAMURT) – Dimanche 17 septembre, des incendies gigantesques, qui se sont déclarés à travers plusieurs communes de l’Est de Vgayet, ont dévasté des pans entiers du massif forestier de ce département kabyle. Après une nuit de cauchemar sur le littoral Ouest, les habitants de la côte Est de Vgayet ont vécu journée sous les flammes. La RN 9 a même été coupée à la circulation routière. De nombreux véhicules ont été réduits en cendres sans que des pertes humaines ne soient, fort heureusement, déplorées.

Plusieurs départs de feu ont éclaté, ce dimanche 17 septembre, à l’Est du département de Vgayet. Les habitants des communes de Tichy, notamment ceux d’Adhrar Lhit et Tourkine, de Tizi N’Berber (Agueni Messaoud), de Melbou (Ahrik), de Soul El Tenine et de Derguina (Ait Anane) ont vécu une journée d’enfer. Des incendies ravageurs, qui ont débuté dans le massif forestier dominant le littoral Est dans la nuit du 16 au 17 septembre ont rapidement gagné les villages. Une panique indescriptible s’est emparée des habitants de ces régions, dont plusieurs, impuissants face aux flammes dévastatrices, ont préféré prendre la fuite et laisser tout derrière eux pour sauver leurs âmes. Les dégâts matériels sont énormes. Plusieurs véhicules stationnés au bord de la RN 9, longeant la municipalité de Tichy, ont été détruits par les flammes. Des exploitations agricoles et des arbres fruitiers ont été ravagés. La population de Vgayet a le sentiment d’être livrée à elle-même. Peu de moyens sont mobilisés pour maîtriser ces incendies extrêmement violents. Les bombardiers d’eau promis par le régime colonial algérien, que tout le monde soupçonne d’être le pyromane, sont absents. Des gens ont vu leur monde s’écrouler en quelques heures.

D’autres ont le cœur brisé à la vue des pans entiers du massif forestier de la côte Est partir en fumée en un laps de temps très court. Des familles, qui voyaient les flammes s’approchaient de leurs habitations, ont vécu des heures d’angoisse dans l’attende des secours. « On a décidé de transformer la Kabylie en désert », déplore un citoyen kabyle, accusant la junte militaire d’être à l’origine de ces incendies. Seul l’avènement d’un Etat kabyle souverain et indépendant est à même de mettre fin à cette politique de la terre brûlée pratiquée par les généraux algériens en Kabylie.

Arezki Massi

4 Commentaires

  1. C’est certain que la sécheresse favorise amplement les incendies de forêt dont la végétation est extrêmement sèche et dense. Cependant, plusieurs départs de feu à différents endroits au même moment, cela ne peut être que des incendies criminels.
    Vu le peu de moyens dérisoires dont dispose la région de Bgayet, comme un camion de pompier, et que l’état n’a toujours pas envoyé les moyens adéquats les plus appropriés pour ce type d’incendies ravageurs et dévastateurs, comme des avions Canadair bombardiers d’eau, seul moyen vraiment efficace, dénote du peu d’empathie de leur part, et de l’absence totale de préoccupation concernant le sort des kabyles désormais livrés à eux-mêmes.

  2. C’est sûr à 100% que se sont les services de sécurité qui déclenchent ces feux ,c’est une politique coloniale de faire de la kabylie un désert ,pour que la population quitte les villages et partent ailleurs et l’état colonial les remplacera par des arabophones pour casser la continuité territoriale, c’est ce que la France coloniale à appliquer pendant la colonisation en Kabylie.

  3. Les oranais boivent autant d’alcool que les Kabyles.
    Ils jettent autant de bouteilles et autres canettes de bière.

    Alors, pourquoi ils ya rarement de forêt dans leurs forêts ????

    C’est très simple a comprendre a laqvayel !
    C’est l’ouest qu’a choisi comme lieux de résidence des généraux dz . Voilà a gma ….

    A bon entendeur Azul …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici