Le torchon brûle entre Gaïd Salah et Tartag

6
613

ALGERIE (Tamurt) – La guerre des clans pour des intérêts purement personnels au sein du régime algérien est loin d’etre finie. Le patron des services de renseignement, Tartag, fraîchement installé par Saïd Bouteflika, est entré en guerre sans merci avec le patron de l’armée algérienne, Gaïd Salah.

Agé de 82 ans, Gaïd Salah est considéré comme le plus vieux soldat au monde. Inutile de revenir sur la genèse ou les raisons de ces interminables luttes, il faut juste signaler que c’est l’éternel conflit. L’Algérie est toujours gérée de cette manière depuis 1962.

Dans un long article, Monde-Afriqe est revenu avec détail, cette semaine sur ce conflit qui enfle entre le patron des services secrets et celui de l’armée. Saïd Bouteflika semble perdre le contrôle de la situation et ne sait plus sur quel pied danser, pour régler ce conflit qui ne fait que fragiliser, à coup sûr, son clan.

Les responsables de l’institut militaire qui devaient s’occuper juste de la protection des frontières de l’Algérie et travailler en étroite collaboration avec les services de renseignement, sont entrés dans une guerre pour le contrôle des institutions politiques, qui sont du ressort des civils et des instances démocratiquement élues. En d’autre terme, les nouveaux patrons des services de sécurités algériennes n’ont fait que remplacer leurs prédécesseurs.

Lounès B

6 Commentaires

  1. C’est dans la pure tradition des janissaires (pirates ) qui ont régné sur l’Afrique du Nord pendant plus de 300 ans
    à l’époque des ottomans, avant son départ la France coloniale a remis en scelle cette culture jannissairienne de gouvernance basée sur la piraterie.

  2. La gouvernance algéro-arabo-islamique restera toujours la même, celle-ci sera toujours une gouvernance algéro-militaro-arabo-islamique, cela a été décidée en 1962 avec l’aide des pays arabes du golfe pour notamment combattre et écarter les Kabyles de la gestion politique de l’algérie indépendante, et celui (Kabyle) qui essayera de s’opposer à sa conduite raciste, criminelle et anti-Amazighs sera liquidé physiquement. Le rôle actuel des algéro-militaro-arabo-islamiques est de coloniser à outrance la Kabylie. Mais avec la création du mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, la donne politique est toute autre, car l’autodétermination de la Kabylie est une solution sage et nécessaire pour sortir du moule algéro-militaro-arabo-islamique anti-Kabyles et anti-Amazighs.

  3. Dans un pays civilise et de droit, des viellards comme ceux l;a devraient etre a la retraite mais la ils sont aux commandes du pays. Incroyablement arabo-baatho-islamiste! c’est la culture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici