Paris : Polémique autour de l’annulation d’une conférence de Said Sadi

0
2304
Said Sadi devant la salle de la CFDT, Paris
Said Sadi devant la salle de la CFDT, Paris

FRANCE (TAMURT) – La curieuse annulation de la conférence-débat que devait animer Said Sadi à la salle de la CFDT, à Paris, samedi 25 mai, continue de susciter des interrogations. Certaines personnes venues assister à la rencontre remettent en cause les raisons avancées par l’organisateur « Solidarités Démocratiques ». Quelles sont les véritables raisons de l’annulation de la conférence-débat de Said Sadi sur le thème « Diaspora, entre clientélisme et émancipation », qui devait avoir lieu, samedi dernier, à la salle CFDT, à Paris ?

Les organisateurs, à savoir « Solidarités Démocratiques-France » évoquent dans un communiqué explicatif des raisons « indépendantes » de leur volonté. « Pour des raisons indépendantes de notre volonté, le propriétaire de la salle n’a pas mis celle-ci à disposition comme convenu. Après deux heures d’attente, nous avons été dans l’obligation de reporter l’événement à une date ultérieure », a-t-on expliqué. Les rédacteurs de ce communiqué dénoncent « le non-respect des obligations contractuelles du propriétaire des lieux » auprès de qui l’organisateur avait réservé la salle.

En outre, les responsables de « Solidarités Démocratiques-France » affirment se réserver « la possibilité de saisir les tribunaux pour défendre nos droits ». Dans une courte vidéo partagée sur les réseaux sociaux, Said Sadi souligne qu’il a organisé plusieurs conférences à la CFDT et qu’il n’a jamais rencontré ce genre de problèmes. « Pour l’instant, aucune explication satisfaisante n’a été donnée. Nous verrons ce que nous dira le tribunal administratif de cette rupture de contrat pour le moins indélicate parce que les explications qui nous ont été fournies c’est : le prestataire arrive, il est en retard, il n’arrive pas à se garer. Et maintenant il est arrivé, il n’y a pas de clés. Je vous laisse libre d’interpréter ce genre d’arguties », a expliqué Said Sadi.

Toutefois, des personnes présentes sur les lieux pour assister à la conférence-débat remettent en question cette version. Pour elles, Said Sadi et les organisateurs redoutaient le débat, notamment après les dernières déclarations de l’ancien président du RCD à Montréal, lorsqu’il a imputé l’assassinat de Djamel Bensmail à des jeunes kabyles, en disculpant ainsi le régime algérien. Des déclarations qui avaient suscité l’indignation en Kabylie et dans la diaspora.

Saidi Sadi a-t-il fui le débat ?
« J’étais là et j’ai tout vu, Sadi a tout simplement fui le débat », a écrit Mohand Ouamar B, qui s’est déplacé à la salle CFDT pour assister à l’évènement. Avec de nombreux d’autres kabyles de la diaspora, il voulait poser des questions au conférencier sur son « dérapage » à Montréal. « Plusieurs anciens militants du RCD, du MCB, du MAK et du CMA se sont rendus à ce rendez-vous, (…) pour remettre les pendules à l’heure, surtout pour son propos très grave sur Larbɛa Nat Iraten. Plusieurs proches de condamnés à mort étaient aussi présents et voulaient demander des explications à Said Sadi, et il y avait aussi deux condamnés à mort » dans cette grave affaire de crime commis dans un fourgon de police et qui sont en France avec un statut de réfugié politique.

Tout le monde attendait Said Sadi pour lui demander des explications sur la grave condamnation qu’il a prononcé contre des militants politiques à Montréal. Les organisateurs ont compris vite que le climat était électrique, et le débat sera porté sur la question les détenus politiques kabyles », a indiqué Mohand Ouamar B. Celui-se dit indigné des excuses avancées par l’organisateur pour annuler l’évènement. « (…) J’ai été consterné de lire le communiqué d’excuse de l’association « Solidarités Démocratiques », qui a organisé l’évènement. Si j’étais absent, peut-être je serais encore berné par ce qui a été avancé dans le communiqué, (…) mais ce n’est pas vrai, j’étais là et tous ceux qui étaient là savent que ce n’est pas vrai. L’agent de sécurité était là et il avait les clés, il a même protesté devant les organisateurs, et devant le fils de Said Sadi et devant tous ceux qui étaient sur place.

En réalité, c’est Said Sadi qui a tout fait pour annuler cette conférence quand il a vu le nombre de personnes présentes qui voulaient lui demander des explications sur Larbɛa Nat Iraten », estime encore ce kabyle de la diaspora.

Lyes B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici