Plateau Amimoun : Les résidents propriétaires dénoncent une expropriation injuste

1
2171
Plateau Amimoun.
Plateau Amimoun.

VGAYET (TAMURT) – L’APC de Vgayet vient de recourir à la justice pour déloger les propriétaires occupant leurs appartements de la cité dite ‘’Plateau Amimoun’’, sise sur les hauteurs de l’ancienne ville. Ces résidents refusent de passer du statut de propriétaire à celui de locataire. Les autorités ont prévu de les recaser au niveau de la nouvelle ville Ighzer Ouzarif, dans la commune d’Oued Ghir. Ils dénoncent une « expropriation injuste » et craignent que leur cité, qui domine la ville de Bougie, tombe entre les mains de la maffia du foncier.

Justifiant sa décision par le risque d’effondrement, notamment après le séisme de 2020, qui a frappé la ville de Vgayet, la mairie du chef-lieu a contraint les centaines de résidents propriétaires de logements dans la cité ‘’Plateau Amimoun’’ de les quitter. Ils devront être incessamment reloger en tant que locataires au niveau de la nouvelle-ville Ighzer Ouzarif, construite dans la commune d’Oued Ghir. Ces résidents s’opposent à la décision prise par les autorités municipales, car ils refusent de passer du statut de propriétaire à celui de locataire. Ils s’élèvent contre ce qu’ils qualifient « d’expropriation injuste ». Ces propriétaires affirment qu’ils ne vont pas se laisser faire. A défaut d’une « solution juste », ils refusent pour le moment de sortir de leurs appartements qu’ils occupent depuis plus d’un demi-siècle.

Par ailleurs, ces propriétaires s’interrogent sur cet empressement des autorités à vouloir ‘’déporter’’ la population citadine du Plateau Amimoun vers une région périphérique, où les commodités d’une vie décente manquent cruellement. Ils soupçonnent une volonté de la part de cercles mafieux en connivence avec l’administration algérienne de chasser les habitants de la cité du Plateau Amimoun prétextant un danger sismique pour ensuite s’accaparer des assiettes de terrains, une fois les vieux bâtiments démolis, en vue d’y construire une nouvelle ville sous la formule de promotions immobilières. Celles-ci seront vendues très cher, vu leur emplacement stratégique qui dispose d’une vue imprenable sur la méditerranée. D’autres pensent que ce site, situé sur les hauteurs de l’ancienne ville de Vgayet, est convoité par des gens du régime algérien et sa nomenklatura, qui projetteraient d’y faire leur future ‘’chasse gardée’’. En effet, qui a donné l’ordre au maire FLN de Vgayet de poursuivre en justice les résidents et propriétaires des appartements de la cité du Plateau Amimoun ?

Devant cette situation alarmante, des voix appellent à un sursaut d’orgueil. C’est le cas de l’activiste Kader Sadji qui pense « qu’il était temps (…) que l’on s’occupe de la ville (de Vgayet) qui continue de souffrir des blessures que lui font subir les responsables incompétents, sans culture, prédateurs, mesquins et dont on perçoit aisément l’esprit Banou-hilalien destructeur de villes et de civilisations. »

Arezki Massi

1 COMMENTAIRE

  1. Le maire fln est un grand danger pour les riverains dont il faut absolument stoppé avant que la dite justice sous contrôle des intérêts occultes passe à l’action!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici