Répression : 18 mois de prison requis contre le militant kabyle Bilal Imokrane

0
1306
Bilal Imokrane serrant dans ses bras son fils Ithri
Bilal Imokrane serrant dans ses bras son fils Ithri

AQVU (TAMURT) – Le procès du militant kabyle Bilal Imokrane s’est déroulé, jeudi 13 avril, au tribunal correctionnel d’Aqvu, dans le département de Vgayet. Le parquet avait requis 18 mois de prison ferme à l’encontre du détenu d’opinion, a indiqué son avocat Sofiane Ouali. Le verdict est mis en délibéré pour le 20 avril prochain, qui coïncide avec la commémoration des printemps kabyles 1980 et 81, ainsi que le printemps noir de 2001.

Injustement arrêté par les forces algériennes de répression et placé sous mandat de dépôt, le 29 août 2022, le militant indépendantiste kabyle Bilal Imokrane a déjà passé huit mois en détention préventive. Il a été interpellé au centre-ville d’Aqvu, dans la vallée de la Soummam, en pleine vague de répression enclenchée par la junte militaire contre les militants indépendantistes kabyles.

Au terme de son réquisitoire imaginaire et mensonger, le procureur général a requis 18 mois de prison ferme contre Bilal Imokrane, jugé en présence des siens dont son fils en bas âge, Ithri. Les avocats du jeune kabyle ont demandé l’acquittement de leur client. Le verdict sera rendu le 20 avril prochain, une date symbole dans l’histoire du peuple kabyle. En effet, elle symbolise la résistance et la résilience des kabyles face au colonialisme algérien.

Arezki Massi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici