Repression: Bouaziz Ait Chebib et Djahid Mendil jugés le 16 mai

5
1573
Bouaziz Ait Chebib
Bouaziz Ait Chebib

SETIF (TAMURT) – Le procès des détenus kabyles Bouaziz Ait Chebib et Djahid Mendil, poursuivis dans un même dossier, est programmé pour le 16 mai prochain au tribunal criminel de première instance d’El Eulma, relevant de la wilaya de Sétif. L’ancien coordinateur du mouvement AKAL, Bouaziz Ait Chebib, est poursuivi également dans d’autres dossiers.

La cabale judiciaire contre les militants kabyles continue. Déjà condamnés dans d’autres dossiers, les militants kabyles Bouaziz Ait Chebib et Djahid Mendil seront jugés dans une même affaire, le 16 mai prochain, au tribunal de première instance d’El Eulma. Des accusations farfelues d’appartenance à une organisation terroriste (MAK), atteinte à l’unité nationale et autres sont portées contre ces deux militants pacifiques. Originaire du village de Souk El Had, dans la région kabylophone de Bousselam (Sétif), Djahid Mendil faisait partie de la section du MAK, installée par Bouaziz Ait Chebib, en 2016, lequel était alors cadre de ce mouvement indépendantiste. Pour rappel, Dj. Mendil a été arrêté le 07 décembre 2021 par des éléments de la gendarmerie algérienne au niveau de son village et a été placé sous mandat de dépôt une semaine après. Pour sa part, B. Ait Chebib a été placé en garde à vue le 20 juin 2021 dans une brigade de la gendarmerie algérienne à Tizi Wezzu, où il s’est rendu lui-même pour répondre à une convocation.

Le 27 du même mois, il a été présenté, en compagnie d’autres militants, dont Hocine Azem (URK), devant le procureur près du tribunal de Draa El Mizan, puis devant le juge d’instruction, qui avait décidé de le placer en détention provisoire. Ensuite, il a été transféré à la prison de Koléa (Tipaza) et subit depuis un acharnement judiciaire sans précédent. Il a été déjà condamné à 2 ans de prison ferme et poursuivis dans pas moins de cinq dossiers montés de toutes pièces par la police politique algérienne.

Aksil K.

5 Commentaires

  1. C’est débile ! Mettre en prison des hommes pour avoir des idées pays différentes de celle unilatérale qui lie en subordonné le pays à la sphère arabislamique.

    Si vous voulez situer dans la réalité les potentielles retombées de cette identité niée, il suffit de faire l’analyse des quelques titres de la presse algérienne.
    Sur l’expression, on peut y lire que pour la sécheresse, l’Algérie aurait organisé la réponse: il s’agit de la prière islamique pour solliciter la pluie. Alors que le pays importe bien des denrées alimentaires depuis l’Arabie Saoudite, terre d’islam, qui visiblement sait faire la différence entre responsabilité politique de celle divine.

    La deuxième qui me rend fou, c’est la concomitance de deux événements en ce mois d’avril. Le régime interdit la commémoration du 20 avril, par contre durant la semaine encore l’État arabe sort le film de la prétendue reine arabe d’Algérie.

    La troisième est relative aux effets de la drogue en Algérie. Le régime a l’intention de faire intervenir ses imams pour combattre le fléau de la drogue. Plutôt que d’impulser une mise en cohérence des institutions de proximité dès les quartiers, désormais, la question est morale et la sociologie algérienne doive être régulée par la mosquée. En attendant, les TV débattront du halal et haram et des films égyptiens ou turcs…

    C’est cette Algérie là qui condamne Ait Chebib et bien d’autres, pour avoir pensé son pays en dehors de la visière islamiste. Bien que je n’aie aucun contact avec la Kabylie depuis des décennies, toutefois je sens ma solidarité naturelle avec ce grand sens de responsabilité qui repose sur les hommes comme le courent de pensée intelligente proactif outre que responsable qui caractérise les hommes libres de part le monde, les Kabyles aussi.

  2. Rien de nouveau sous le ciel de l’Algérie colonialiste arabe ,le régime colonial arabo-baathiste algérien dans son acharnement contre les kabyles et ce depuis 1962.
    VIVE la Kabylie libre et indépendante.

  3. le pouvoir colonial a alger ne sais pas qu’il deja trop tard , car l’indépendance de la kabylie est une idée ancrée, une conviction et un engagement de milliers de militants en faveur de la liberté et de la dignité du peuple kabyle .
    la kabylie et son peuple sont déjà sur un autre projet , celui de se battre pour leur dignité et leur liberté.

  4. Les agissements du pouvoir araboislamic ne fait que renforcer la conviction de l’indépendance de la kabylie, boyaziz sortira de la prison bientôt plus résilient, plus déterminé plus que jamais. Toutes mes sympathies pour cet homme exceptionnel.
    Courage bouaziz j’espère que notre soutien infaillible te donnera plus de force pour surmonter l’isolement pour en fin sortir un héro national kabyle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici