Retour sur une visite sous haute surveillance : Les enfants d'Ath Yenni ont accueilli Sellal avec Matoub

7
474
chorale à Aith Yenni

AITH YENNI (Tamurt) – C’est un véritable défi qu’ont lancé les membres de la chorale de chants de la localité d’Ath Yenni, en Kabylie, lors de la récente visite du premier ministre algérien Abdelmalek Sellal.

En effet, au moment où un groupuscule, d’adultes opportunistes, a mobilisé toutes ses capacités pour plaire au maitre du moment, des enfants, filles et garçons, qui sont l’avenir de la Kabylie, ont osé défier la peur. Alors, que le décor qui sied à ce genre de kermesse de la compromission et de la reddition avait été planté, des enfants ont su apporter leur propre touche d’honneur à l’événement en sortant des sentiers battus.

Si les quelques personnes, triées sur le volet, étaient toutes là pour servir des phrases exprimant la reddition et la soumission à Sellal, ont bien accompli leur sale besogne, il s’en est trouvé des enfants qui ont osé accueillir le même Sellal avec la célèbre chanson engagée de Matoub Lounès,  intitulé : « D idurar i delâamriw » (Les montagnes sont ma vie). Sellal, étant kabyle, a sans doute compris quelques bribes de mots contenus dans la chanson de Matoub, comme les passages où Matoub prédit un destin salutaire pour la Kabylie, d’autant plus que, dans ce poème à l’instar de tant d’autres, Matoub Lounès fait référence au peuple kabyle: « Imi leqbayel duklen, yir laâyub atensefden; ula yghar teghzi bwawal ».

Au moment où le débat bat son plein sur certains chanteurs kabyles qui ont applaudi chaleureusement le même Sellal la veille de cette visite bien programmée, l’authentique Matoub Lounès continue d’inspirer même les enfants qui  n’ont pas raté cette occasion pour remettre à sa place un pouvoir qui a fait beaucoup de mal au peuple kabyle, à sa culture et à sa langue tout en assassinant des centaines de ses enfants. Et comme le chantait le même Matoub dans la même chanson : « Vous entendrez les jeunes enfants/  Chanter la terre de Tamazgha/ L’héritage de Mouloud Mammeri/ Comme la foudre dans le ciel éclate/ En sentez-vous la bruine couler.

Tahar Khellaf

7 Commentaires

  1. Quelle est au juste votre mission? Est-ce de rassembler tous les Kabyles pour un avenir meilleur ou de chercher des poux dans la tête d’un chauve?
    Prenez exemple de l’islamo-terroriste Djabellah qui a été déposséder par d’autres islamo-terroristes plusieurs fois des partis politiques tout autant islamo-tanguistes qu’il créé sans qu’il fasse la moindre critique. Vous savez pourquoi?
    Parce qu’ils travaillent tous pour un même projet. Un état islamique.
    Est-ce que nous autres les Kabyles sommes à ce point débiles pour ne pas mettre la Kabylie au dessus de nos petites chicanes sans lendemain?
    Vive la Kabylie libre, indépendante et plurielle.

  2. On ne va pas radoter indéfiniment sur la visite de Sellal a Ait yenni .
    Nous sentons nous en faute au point d’essayer de trouver des subterfuges ..
    Sellal et d’autres représentants du régime colonial d’Alger ont bel et bien fait leur visite en KABYLIE et en feront d’autres certainement. ..
    Il y a plus que çà en KABYLIE par exemple tous ces kds qui exercent avec zèle et arrogance en KABYLIE n’ont jamais été inquiété.
    les bachaghas Hanachi , Ould Ali et d’autres n’ont jamais connu le moindre empêchement ???
    Alors que fera t on contre u des ne visite du Premier ministre accompagné par des miliers des membres de Service de Sécurité.
    Trouvons d’autres explications que de dire ( accueil avec Matoub ….)

  3. AZUL,

    Je trouve nul votre point de vue, il à été accueilli par les chiens Kabyles point à la ligne.
    Arrêtez de vous cacher derrière Matoub Lounes.
    Quelle honte d’accueillir sur notre terre les assassins de nos héros de Tafsut 2001.

  4. Il n’empêche que Sellal a réussi à effectuer sa visite à Ath Yenni point barre. Qu’il ait été accueillie avec des chansons de Matoub, de Beggar Hadda ou de John Lennon ne change rien à la donne. On ne peut aspirer au projet d’autodétermination de la région et dans le même temps permettre aux représentants du pouvoir d’Alger d’y exhiber leur arrogance. Il faut se donner les moyens de sa politique ou prendre la bonne mesure en toute chose. Si les petits ruisseaux font les grandes rivières, les petites actions aboutissent aux grandes. La Kabylie s’est engagée dans un processus politique qui ne lui permet plus de revenir en arrière sous peine de perdre sa crédibilité, son honneur, sa dignité et son âme. C’est à l’image d’une balle tirée d’une arme à feu, c’est irréversible. Reste à espérer que les leaders de la cause sont dignes de confiance, intègres, honnêtes, crédibles, déterminés, bons stratèges, intrépides et surtout visionnaires. Au fait pourquoi la Kabylie n’a connu à ce jour que des échecs ? A bien méditer.

  5. Voir nos meres embrasser Sellal et nos enfants lui offrir un cadeau m’a decu et blesse au plus profond de mes entrailles. Je ne m’attendais pas a une telle bassesse et soumission d’un village des vaillants Igawawen! L’Histoire vous jugera a Nath Yenni.

  6. Monsieur; je trouve cet article aphone voire meme manipulateur, ce n est pas en aceuillant chaleuresement votre ennemi redoubtable , que vous aurez votre salut , mediter l exemple d Azfoun , ces honnorables , n ont pas laisse ce vassal de grim passer , mon chere monsieur c est ce qu il fallait faire a ath yani , decidemment on invente pas la roue , l exemple est frappant

  7. Mes chers compatriotes,
    Surtout, il ne faut pas trop se préoccuper par cet évènement malencontreux. Ces derniers temps, nos succès sont plus nombreux, plus importants et plus concrets que nos difficultés.
    Pendant la guerre de libération, les valeureux colonels de la wilaya 3 avec les armes à la main n’ont pas pu empêcher l’armée coloniale française et ses colons de s’installer en Kabylie.
    On ne peut pas demander aux Kabyles au jour d’aujourd’hui, pacifiques de surcroit, d’empêcher pour autant la nouvelle armée coloniale et le régime colonial de faire des incursions en Kabylie, et plus est avec la main forte prêtée par les KDS. Ceci dit, il faudra toujours s’y opposer autant que faire se peut.
    Aujourd’hui, n’en déplaise au régime colonial, la majorité des Kabyles sont acquis pour l’indépendance. C’est le plus grand succès. Focalisons là-dessus.
    Tout égal par ailleurs, le succès est en nous, l’échec est aussi en nous. Tout dépendra de nous les Kabyles. Nous avons un hymne national. Nous avons un drapeau adopté par tous les kabyles. Nous aurons bientôt un parlement. La question Kabyle raisonne dans les auditoriums et les couloirs de l’ONU. Beaucoup d’intellectuels commencent à soutenir même timidement la cause Kabyle. Le meilleur est à venir.
    Laissons les KDS faire de la prostitution politique auprès du régime colonial, troquer leur dignité contre des miettes, des strapontins, des sous, et d’intérêts minables. A l’image des harkis, et des collabos, ils seront condamnés par l’histoire.
    Unissons-nous derrière le MAK et le GPK. Unissons nos forces que pour les intérêts Kabyles. Essayons de ramener dans nos rangs les Kabyles égarés, atteints pas le syndrome de Stockholm, qui croient encore à leurs ennemis arabo-islamiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici