14 juin 2001: le jour où les Kabyles ont été chassés d’Alger

1
1976
Amnesty International dénonce la répression en Algérie
Amnesty International dénonce la répression en Algérie

KABYLIE (TAMURT) – 22 ans sont passés depuis que le régime raciste d’Alger était allé jusqu’à libérer des prisonniers pour chasser les Kabyles d’Alger. Un million de citoyens Kabyles s’étaient déplacé à Alger le 14 juin 2001 pour dénoncer les assassinats des jeunes Kabyles par des gendarmes criminels et remettre une plate-forme de revendication « nationale ».

Ali Benflis, Premier ministre de Bouteflika, avait fait appel aux Algérois « de défendre leur ville et de chasser les Montagnards venus de Kabylie pour détruire Alger. Pourtant, les manifestants étaient pacifiques. Un certain « Aami Ahmed », un gradé de la police à Alger avait lancé des appels successifs à tous les Algérois de défendre Alger des « envahisseurs kabyle », en direct à la télévision algérienne.

Ali Benflis avait rajouté une couche en signant un décret qui interdit aux Kabyles toute manifestation à Alger. Un décret en vigueur jusqu’à ce jour. On peut dire que le 14 juin pour le Kabyle était un deuxième 8 mai 1945. Les Kabyles ont alors compris qu’ils ne seront jamais des Algériens.

C’est ainsi que le MAK a vu le jour. D’ici un an, quelques jours où dans 20 siècles, le peuple Kabyle aura son indépendance. C’est une certitude. Le sang des 130 martyrs kabyles tués sur ordre des généraux racistes Algériens interpelle chaque Kabyle pour défendre l’honneur de la Kabylie.

Idir Yatafen

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici