Affaire Chérif Mellal : Sa famille déplore des « informations fallacieuses et trompeuses »

1
2266
Cherif-Mellal, président de la JSK
Cherif-Mellal, président de la JSK

KABYLIE (TAMURT) – Dans un communiqué rendu public, dernièrement, la famille de Chérif Mellal, ancien président de la JS Kabylie, placé sous mandat de dépôt par la justice du régime algérien, déplore des « informations fallacieuses et trompeuses » véhiculées au sujet de leur enfant sur les réseaux sociaux par des milieux connus par leur haine et hostilité envers ceux qui revendiquent leur kabylité.

Arrêté le 17 janvier dernier à Tizi Wezzu et placé deux jours après sous mandat de dépôt par le juge instructeur du pôle spécial financier et économique de Sidi M’hamed (Alger), l’ex président de la JSK, Chérif Mellal, est victime d’une campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux de la part des ennemis de la Kabylie. « Nous déplorons les informations fallacieuses et trompeuses qui circulent à son sujet et qui peuvent nuire à son image et à celle de notre famille. Nous faisons confiance aux avocats de M. Mellal pour défendre ses intérêts et pour établir la vérité. Nous demandons à tous de respecter leur travail et de leur laisser la possibilité de travailler en toute tranquillité loin de toute agitation », a déclaré sa famille dans un communiqué.

Tout en exprimant « sa profonde reconnaissance pour les nombreux messages de soutien et de solidarité qu’elle a reçus depuis l’arrestation de M. Mellal », sa famille précise dans son communiqué que « Cherif est avant tout un père, un mari, un fils et un frère, aimé et respecté par sa famille et sa communauté ». Elle appelle au respect de la présomption d’innocence. « Il est important de rappeler qu’il est présumé innocent jusqu’à ce qu’il soit prouvé coupable et nous demandons le respect de cette présomption d’innocence », a-t-on demandé. Son avocat Me Sofiane Dekkal avait expliqué dans un précédent communiqué que Chérif Mellal a été interpellé par la police algérienne à Tizi Wezzu « suite à une enquête ouverte par la brigade économique de Saoula (Alger) ». Il a été transféré dans la capitale algérienne et présenté au pôle spécial financier et économique de Sidi M’hamed (chambre 2).

En outre, Me Dekkal a souligné que son client a été interrogé pendant « plus de deux heures (…) sur ses activités commerciales en tant que chef d’entreprise, ici en Algérie et à l’étranger », avant que le juge décide de sa mise sous mandat de dépôt. Toutefois, cela n’échappe à personne que l’ancien président de la JS Kabylie était depuis plusieurs mois dans le collimateur du régime algérien.

Cherif Mellal paye son engagement en faveur d’une JSK kabyle que le régime algérien veut vider de son âme et son identité. Illégalement destitué de la présidence de la JSK par les services secrets algériens, il était le seul actionnaire à s’être opposé ouvertement à la vente du club phare de la Kabylie à l’entreprise nationale algérienne Mobilis. Son arrestation s’inscrit sans aucun doute dans le cadre du projet diabolique ‘’zéro kabyle’’.

Arezki Massi

1 COMMENTAIRE

  1. Il me semble que la personne qui a rédigé cet article a oublié ce que la famille de M. Mellal a demandé :« … Nous faisons confiance aux avocats de M. Mellal pour défendre ses intérêts et pour établir la vérité. Nous demandons à tous de respecter leur travail et de leur laisser la possibilité de travailler en toute tranquillité loin de toute agitation ». Prière donc d’écouter la famille de M. Mellal et de laisser ses avocats faire leur travail loin de toute agitation. La demande de la famille de M. Mellal est pourtant simple, claire et précise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici