Alger reconnaît la République du Rif

0
4622
Représentation diplomatique de la Réplique du Rif à Alger
Représentation diplomatique de la Réplique du Rif à Alger

ALGER (TAMURT) – La semaine dernière s’est tenue à Alger une conférence inédite de militants indépendantistes rifains. « Placés » dans le quartier huppé de Poirson, dans le secteur diplomatique d’Alger, en face de l’ambassade du Danemark. Une villa repeinte à l’occasion pour recevoir le bureau du Parti National Rifain (PNR). L’accueil était « chaud ».

Les quelques journalistes conviés à l’occasion avaient affaire à des « inconnus » du monde médiatique algérien, ou de ce qu’il en reste. Ce sont des agents de renseignement, des différents services qui organisent une conférence de presse de militants pas comme les autres. Ils sont d’abord indépendantistes, mais aussi marocains.

Si ces militants ont le plein droit d’exprimer leurs idées, séparatistes soient-elles, il convient de souligner que la mise en scène des services algériens pourrait entacher la crédibilité de leur action. Ils les ont fait paraitre comme le fruit exclusif d’une machination contre le voisin marocain, qui ne manquera pas de relever cet état de fait. Un groupe de journalistes a été choisi et l’accès à la villa passé au peigne fin. Plusieurs contrôles avant d’y accéder, apprend-on puisque des journalistes ont été tout simplement refoulés à l’entrée. Une fois à l’intérieur, un certain Farouk Arifi, représentant du Parti National Rifain (PNR), a lu une déclaration avant de répondre aux questions des journalistes. Le tout a été retransmis par les sites et les télévisions conviés à l’occasion.

Des griefs contre la monarchie

« Nous sommes colonisés par le Maroc »,  » les Rifains sont différents des Marocains et ne nous sommes pas comme eux ». Voici quelques propos du chef du bureau du Parti National Rifain à Alger. Pour lui, la différence linguistique peut être un atout pour l’indépendance. Il a fait aussi des rappels de différentes répressions subies par les Rifains, mais surtout la fondation de la république du Rif en 1921 par Abdelkrim El Khattabi. Selon les comptes rendus de la presse, Arifi a salué « l’aide » des autorités algériennes, même si, aurait-il dit,  » nous sollicitons le soutien de l’Algérie « . Il s’était aligné sur toutes les positions algériennes, notamment sur la question du Sahara occidental avec un refus net de la solution marocaine, à savoir l’autonomie pour le Sahara, telle que proposée par le Maroc.

Même la normalisation des relations entre le Maroc et Israël n’est pas du goût des indépendantistes rifains qui dénoncent cette normalisation. Arifi a tenu à informer que le PNR s’est engagé dans cette voie par fidélité à El Khattabi et que le combat à mener est exclusivement politique et pacifique. « Nous avons déjà saisi l’ONU sur la situation au Rif et nous comptons sur la solidarité internationale pour recouvrer notre indépendance », a-t-il dit, considérant qu’actuellement  » les 2000 Rifains emprisonnés par le régime du makhzen est la preuve que le conflit entre le royaume et le Rif n’est pas prêt de s’estomper ».

Massy Koceila

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici