Appel à une grève générale à LNI et dans toute la Kabylie : Maintenir la flamme de la mobilisation pour le 4e jeudi d’affilée

0
2103
Affiche de la grève
Affiche de la grève

TIZI WEZZU (TAMURT) – Le collectif des familles des détenus de Larbaa Nath Irathen, injustement condamnés, dont 38 à mort, par la justice algérienne, ont appelé à une grève générale pour ce jeudi 30 novembre. C’est le quatrième appel à une action de protestation pacifique pour « maintenir la flamme de la mobilisation », affirme ce collectif dans un communiqué.

« La Kabylie en grève » et « solidarité avec nos condamnés à mort » sont les mots d’ordre lancés par le collectif des familles des détenus de Larbaa Nath Itharen pour ce jeudi 30 novembre. Encouragées par l’élan de générosité et de solidarité, qui s’est progressivement formé autour d’elles, les familles des détenus ont réitéré leur appel à organiser une grève générale en Kabylie pour le quatrième jeudi d’affilée pour « maintenir la flamme de cette formidable mobilisation ». Ce collectif se dit même optimiste quant à l’avenir de ce mouvement de résistance pacifique contre la répression et l’injustice que le peuple kabyle subit depuis plus de trois ans avec des centaines de de citoyens qui croupissent dans les geôles algériennes « sans raison- et contre toute raison ». « Cette disponibilité à soutenir nos détenus et leurs familles augure de perspectives d’espérance et de liberté », lit-on dans le communiqué-appel de ce collectif. Celui-ci a rappelé dans son écrit que la Kabylie fait face depuis cinq ans à « une campagne de haine sans précédent », laquelle s’est traduite sur le terrain par « des arrestations de masse, des emprisonnements défiant toute éthique et des procédures administratives arbitraires allant jusqu’à prononcer des condamnations à mort à l’encontre des innocents ».

Pour rappel, le 23 octobre dernier, la justice algérienne instrumentalisée par la junte militaire avait condamné en appel une cinquantaine de jeunes kabyles innocents dans le dossier des incendies criminels perpétrés en Kabylie en août 2021 et l’assassinat de Djamel Bensmail. Pas moins de 38 citoyens kabyles ont écopé de la peine capitale. Des condamnations iniques à l’issue d’un procès politique monté de toutes pièces par les services secrets algériens, lesquels sont les véritables auteurs de ces crimes, à savoir le meurtre du jeune algérien de Miliana et les incendies criminels de Kabylie ayant entrainé la mort de plusieurs dizaines de citoyens kabyles.

totale du peuple kabyle à ce 4e appel à la grève générale est indispensable pour transmettre « un message fort de solidarité avec nos détenus injustement condamnés » et un message de dignité à l’adresse du régime algérien pour lui faire comprendre « que nous n’abandonnerons jamais », souligne le collectif des familles des détenus de LNI dans son communiqué.

Aksil K.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici