Aqvu : Encore deux arrestations de militants kabyles

0
1627
Deux militants arrêtés à Aqvu
Deux militants arrêtés à Aqvu

VGAYET (TAMURT) – Le régime algérien s’acharne plus que jamais sur la Kabylie et ses enfants. Hier encore, deux militants, en l’occurrence Hakim Belkaid et Benadjaoud Loucif, ont été interpellés par les forces de répression algériennes, à Aqvu, dans la vallée de la Soummam.

Décidément, depuis la promulgation de l’article 87 bis du code pénal dont se sert le régime algérien comme couverture légale pour exercer sa répression, les corps de sécurité algériens, la police, la gendarmerie, la BRI, les services secrets, que ce soit en civil ou en uniforme, s’acharnent sur les militants kabyles, notamment les indépendantistes. La Kabylie est en état de siège. Hier mardi, les services de sécurité algériens ont procédé à l’arrestation des jeunes militants kabyles Hakim Belkaid et Benadjaoud Loucif.

Le motif ? Ils militent d’une manière pacifique pour une Kabylie libre du joug de la dictature militaire d’Alger. Le militant des droits de l’homme, Said Salhi, lui-même originaire d’Aqvu, a dénoncé cette cabale contre les militants kabyles. « La répression se poursuit toujours. Une escalade des arrestations arbitraires est menée, ces jours-ci, contre des militants pacifiques à Akbou dans la wilaya de Béjaïa », a-t-il écrit sur sa page Facebook. Tout en demandant la libération des militants arrêtés, Said Salhi estime que l’article 87 bis du code pénal algérien « sert de couverture légale à la répression ».

En outre, pour lui, ce dispositif juridique « est un état d’urgence à visage couvert », qui « donne plein pouvoir aux services de sécurité » et « ouvre la voie à tous les abus ». L’arrestation, ce mardi 30 août, de Hakim Belkaid et Benadjaoud Loucif porte à sept le nombre total de militants kabyles interpellés en une semaine, soit depuis le 23 août dernier.

Lyes B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici