BRICS: le veto des Émirats contre l’Algérie

2
3823
Abdelmadjid Tebboune
Abdelmadjid Tebboune

ALGÉRIE (TAMURT) – Comme il a fallu s’y attendre, l’adhésion de l’Algérie au groupe des BRICS relève vraiment de l’utopie. Les décideurs algériens le savaient bien, mais tout de même, ils ont déposé une demande. Pis encore, ils ont insisté et ils voulaient faire croire aux Algériens qu’il serait possible pour l’Algérie d’adhérer à ce groupe.

Certains Algériens ont cru naïvement leur dirigeant. Une fois la réponse officiellement négative, bien évidemment, des millions d’Algeriens n’ont pas cessé de se moquer de leurs dirigeants, sur la toile. Tebboune a été même traité d’analphabète. D’autres sont en colère contre leurs dirigeants. » Notre pays n’a aucune considération à l’étranger et c’est humiliant », constate un jeune étudiant algérien.

En effet, des pays faibles sur le plan économique, comme l’Éthiopie, ont plus de respect à l’étranger que l’Algérie. Mais ce que les décideurs algériens évitent de dire, c’est que « leurs frères Émiratis » ont tout fait pour écarter l’Algérie des BRICS. Les Algériens ne vont pas le dire, car ce pays arabe et musulman est considéré comme un pays frère. Pourtant, c’est l’Afrique du Sud qui a essayé d’aider l’Algérie, mais les Emirats Arabes Unis ont bien exigé de l’Inde d’écarter l’Algérie.  » Ls Émirats ont exigé de l’Inde d’écarter l’Algérie sous la menace de lui retirer les projets d’investissement dans le Golf », explique un journaliste égyptien. Les Émirats Arabes sont un pays avec lequel l’Algérie doit rompre ses relations au lieu de s’acharner contre les vrais frères marocains.

Pour faire oublier l’humiliation des BRICS, l’Algérie fait diversion en annonçant le refus aux avions militaire français de survoler l’espace algérien. On se demande alors si le ciel est interdit aux Français pourquoi le sous-sol de l’Algérie est cédé gratuitement à ces mêmes Français ?

Idir Yatafen

2 Commentaires

  1. C’était prévisible car l’Algérie a été principalement sanctionnée pour sa très mauvaise gouvernance, le manque d’investissement dans ses infrastructures dont la plupart sont restées vétustes, quasi-inexistantes et inadaptées aux colossaux échanges mondiaux, le sous développement de son industrie et de son agriculture, l’absence de tourisme, ses très mauvaises relations conflictuelles avec ses pays voisins, l’absence d’ouverture avec le monde extérieur. L’histoire de l’Algérie depuis l’indépendance ressemble davantage à une très longue traversée arabo-islamique du désert qu’à celle d’un vrai pays émergent. C’est un pays en voie de développement qui depuis 61 ans cherche encore la voie à emprunter pour commencer à se développer. C’est un pays qui n’a même pas encore développé les compétences et les technologies qui lui permettraient d’exploiter lui-même les ressources naturelles de son sous-sol, car l’Algérie en est encore à solliciter l’aide technologique des multinationales occidentales pour le faire à sa place. Ses dirigeants autoproclamés certe très arabisés, certe très islamisés, certe très zélés, mais néanmoins très incompétents, n’en ont fait qu’un pays à la traîne malgré ses immenses richesses en hydrocarbures, en retard dans tous les domaines, déconnecté de la réalité du monde, enchaîné avec ses propres chaînes, renfermé sur lui-même, aveuglé par ses propres certitudes, qui n’en ont fait que la variable d’ajustement géopolitique et stratégique de la Russie nostalgique de l’URSS.

  2. L’union des états nord africain c’est plus pragmatique que le BRiCS(le nouveau désordre mondial)sur tout les plans, afin de réussir cette espace de liberté la gouvernance doit être régi par démocratie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici