Cinéma : La projection de films par Project’heurts suspendue par l’administration

3
1354
Project'heurts Vgayet
Project'heurts Vgayet

VGAYET (TAMURT) – L’association Project’heurts, qui organise des rencontres cinématographiques à la cinémathèque de Bejaia depuis 2003, a été empêchée, dernièrement, de continuer son cycle de projection de films. Dans un communiqué laconique, l’association évoque « des raisons administratives », sans donner plus de détails. Une interdiction qui ne dit pas son nom.

La persécution culturelle continue en Kabylie. L’administration coloniale algérienne a décidé d’interdire à l’association Project’heurts son activité phare, à savoir la projection de films à la cinémathèque de Bejaia, suivie de débats en présence d’acteurs et de réalisateurs d’œuvres cinématographiques. En plus de redonner aux Béjaouïs le goût de se rendre dans les salles de cinéma, ou dans l’unique salle que dispose la ville, l’objectif de cette association est d’offrir un espace d’échanges et d’expression à des professionnels qui travaillent dans le cinéma à travers l’organisation de rencontres cinématographiques.

Ces rendez-vous permettent un dialogue direct entre le public et les cinéastes ou les acteurs. Les responsables de Project’heurts proposent aussi des formations ponctuelles (écriture de scénario, réalisation, animation de ciné-clubs…) au profit des jeunes de la région. Ils œuvrent également à établir un réseau avec les autres ciné-clubs et associations de cinéma. Le régime algérien voit d’un mauvais œil tout effort d’émancipation de la part du peuple kabyle. Il s’est déjà attaqué aux cafés littéraires et à leurs animateurs.

Le responsable du café littéraire de Tichi, Karim Smaili, a été même emprisonné pour son activité au sein de cette association. Maintenant, l’administration coloniale s’en prend à une association œuvrant pour la promotion du cinéma. « S’agit-il d’une interdiction qui ne dit pas son nom ? Si c’est le cas, pourquoi les censeurs ne veulent-ils pas assumer publiquement leur décision ? », dénonce un kabyle de Vgayet.

Arezki Massi

3 Commentaires

  1. Les bidasses veulent assécher toute source culturelle et économique pour installer la misère coloniale en Kabylie. Mais ils ne parviendront pas. Le colon français est déjà passé par là. Nous connaissons le résultat.

  2. avis à tous villes et villages, des association islamistes salafistes daachiste dite « caritatives » préparent une offensive en kabylie pour le mois du ramdhan des imams locaux et certaines zaouiya sont des relais et complices et le regime assassins leurs offre tous les moyens argent, alimentaire et encadrement la ville de begayeth est visée en priorité

  3. dans la têtes des chaouiya arabisant qui sont majoritaires dans les institutions de l’etat au pouvoir depuis 1962 ils font tout pour que les kabyles soient abrutis comme eux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici