L’URK appelle le Rapporteur spécial de l’ONU à visiter la Kabylie

3
2518
Le Rapporteur spécial onusien Clément Nyaletsossi VOULE
Le Rapporteur spécial onusien Clément Nyaletsossi VOULE

DIPLOMATIE (TAMURT) – Dans un communiqué rendu public, ce mercredi 20 septembre, l’Union pour la République Kabyle (URK) a appelé le Rapporteur spécial onusien Clément Nyaletsossi VOULE, en visite actuellement à Alger (16 au 26 septembre), à se rendre en Kabylie. Pour Lyazid Abid, porte-parole de ce mouvement politique kabyle, de « graves violations du droit de réunion pacifique et d’association » sont commises par le régime algérien en Kabylie.

Depuis samedi dernier, le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur le droit de réunion pacifique et d’association, Clément Nyaletsossi VOULE, se trouve à Alger pour évaluer la situation des droits de réunion pacifique et d’association en Algérie. Il examinera, entre autres, la capacité des organisations de la société civile, des syndicats et des partis politiques à fonctionner librement. Dans un communiqué publié, aujourd’hui, sur sa page Facebook, l’Union pour la République Kabyle « exhorte le Rapporteur de l’ONU à se rendre en Kabylie qui connait depuis plus de trois ans une répression multiforme sans précédent. » En effet, selon le document de l’URK, ce qui se passe en Kabylie, en proie à une répression féroce, peut renseigner parfaitement l’expert onusien sur les graves violations sur les droits de réunion pacifique et d’association commises par le régime algérien en terre kabyle. « S’il veut évaluer le respect des droits de l’homme par le régime algérien, il doit impérativement visiter la Kabylie, rencontrer des familles de détenus politiques et d’opinion, ainsi que les collectifs d’avocats qui assurent leur défense parfois sous les intimidations et les menaces des autorités policières et judiciaires algériennes », lit-on dans le communiqué signé par Lyazid Abid, premier responsable de ce mouvement indépendantiste.

Cet homme politique a justement soulevé le cas précis des militants kabyles réclamant le droit à l’autodétermination. Qualifiés par le régime algérien de « terroristes » sur la base de l’article 87 bis du code pénal algérien, ces militants indépendantises kabyles sont victimes d’arrestations arbitraires et de condamnations iniques. « Si la persécution n’épargne aucune voix discordante, il faut reconnaitre que les militants indépendantistes kabyles sont sévèrement réprimés. L’article 87 bis du code pénal algérien a été justement promulguée par l’Algérie pour justifier sa répression des kabyles réclamant le droit à l’autodétermination, pourtant dûment reconnu et garanti par la Constitution algérienne et les chartes onusiennes, ratifiées par l’Algérie », souligne l’URK dans son communiqué.

Par ailleurs, ce mouvement politique soulève avec acuité la situation « inquiétante » des chrétiens de Kabylie, en proie à la persécution. « Ceux-ci subissent une persécution insidieuse. Leurs lieux de culte sont fermés sur ordre des autorités algériennes pour « manque d’autorisation préalable » », a-t-on écrit. Un motif infondé, car « ces mêmes autorités algériennes refusent de délivrer aux responsables des églises » ladite autorisation. Aux fermetures des lieux de culte chrétien, une trentaine, s’ajoutent les procès intentés à de nombreux pasteurs et autres responsables ecclésiaux kabyles, lesquels « sont actuellement poursuivis en justice pour « exercice de culte sans autorisation » ou pour « prosélytisme » ».

Le rédacteur de ce communiqué a également dénoncé l’interdiction des manifestations culturelles en Kabylie par l’administration algérienne. Celle-ci refuse systématiquement de délivrer aux acteurs associatifs des autorisations pour la tenue de Salons de livre, des rencontres-débat et des cafés littéraires. L’URK a insisté dans son document pour que le Rapporteur spécial de l’ONU tienne compte dans son rapport complet, qu’il soumettra au Conseil des droits de l’homme en juin 2024, « de ces graves violations du droit de réunion pacifique et d’association en Kabylie, commises par le régime algérien. »

Aksil K.

3 Commentaires

  1. Azul ,

    Louable initiative Mass abid .

    Tant que la diaspora Kabyle ne s’organisera pas a l’étranger pour dénoncer toutes les exactions et humiliations que vives nos frères et sœurs en Kabylie, il se passera rien..
    Le silence des Kabyles donnent raisons aux oppresseurs ( terroriste du gouvernement d’Alger).

  2. …Où est l’élite kabyle qui se compromet dans son silence complice et assassin?
    La Kabylie vaincra sans eux.

    Que la digne minorité qui ose dénoncer tous les malheurs que fait subir à la Kabylie est ses enfants soit remerciée pour son courage et sa détermination.

    Le monde entier doit savoir les méthodes iniques du pouvoir pour asservir le peuple kabyle avant de l’exterminer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici