En tournée diplomatique aux USA, Ferhat Mehenni à la recherche de soutiens pour la Kabylie

7
2798
Ferhat Mehenni aux USA
Ferhat Mehenni aux USA

WASHINGTON DC (TAMURT) – Le président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie, Ferhat Mehenni, a entamé, fin avril, une tournée diplomatique aux Etats-Unis d’Amérique à la recherche de soutiens pour faire avancer la cause kabyle. Il a été reçu au Capitole et à l’Hudson Institute par des sénateurs et hommes politiques des USA. Visiblement confiant de la réussite de sa tournée diplomatique, le chef indépendantiste affirme depuis Washington que « le soleil se lèvera sur la Kabylie ».

Le peuple kabyle n’est pas seul dans sa lutte pour recouvrer sa souveraineté. Après la reconnaissance du Maroc, et à maintes reprises via son représentant permanent auprès de l’ONU, du droit du peuple kabyle à l’autodétermination, d’autres soutiens de poids devraient venir, cette fois-ci, des Etats-Unis d’Amérique, où le président du MAK-Anavad, Ferhat Mehenni, est actuellement en tournée diplomatique. Plusieurs rencontres avec des hommes politiques américains influents sont au menu sa visite au pays de l’oncle Sam. Le 27 avril, la délégation kabyle a rencontré le diplomate et avocat américain, Eliott Abrams. Celui-ci avait occupé diverses fonctions relevant de la politique étrangère pour trois présidents républicains des États-Unis, en l’occurrence Ronald Reagan, George W. Bush et Donald Trump. Présentement, il est l’un des administrateurs de la Fondation nationale pour la démocratie (National Endowment for Democracy) et chercheur principal pour les études sur le Moyen-Orient au sein du Council on Foreign Relations, un think tank américain dont le but est d’analyser la politique étrangère des États-Unis et la situation politique mondiale. ‘’Réalisme et démocratie : la politique étrangère américaine après le printemps arabe’’ est l’un des derniers livres édités par Eliott Abrams. Les échanges entre ce diplomate américain et la délégation kabyle, conduite par Ferhat Mehenni, ont porté sur la situation que traverse aujourd’hui la Kabylie, qui subit une répression sans précédent de la part du régime colonial algérien.

Ensuite, le président du MAK et ses accompagnateurs ont été reçus, le 1er mai, au Capitole et à l’Hudson Institute. En effet, il a été accueilli par le sénateur démocrate de l’Etat du Maryland, Ben Cardin, au Capitole des Etats-Unis, qui sert de siège au Congrès américain. L’échange avec ce diplomate « a touché une série de questions dont le droit à l’autodétermination de la Kabylie dont le peuple est victime de permanentes et récurrentes violations graves des Droits Humains de la part du régime algérien qui applique son projet génocidaire ’’Zéro Kabyle’’», a indiqué une source proche de la présidence du MAK. Le 02 mai, la délégation kabyle a été reçue par la doyenne du sénat américain, Mme Dianne Feinstein, dans son bureau au Capitole. L’échange entre Ferhat Mehenni et la sénatrice californienne avait porté sur « la situation dramatique que vit la Kabylie et le peuple kabyle, et de son combat pacifique pour son droit à l’autodétermination », a affirmé la même source.

Le président du MAK a été également reçu à l’Institut Hudson, qui est un groupe de réflexion américain conservateur basé à Washington DC. Par ailleurs, en plus de ces rencontres avec des personnalités politiques américaines et internationales, Ferhat Mehenni animera une série de conférences dont l’une est programmé pour le 06 mai à Philadelphie et l’autre le 13 mai à San Francisco. « Nous sommes venus ici dire aux décideurs dans ce monde que la Kabylie est opprimée et il est en quête de sa liberté. Nous avons abordé le sujets des prisonniers kabyles et avons demandé à ce que les Etats-Unis d’Amérique reconnaissent le droit légitime du peuple kabyle à son autodétermination. (…) Nous continuons notre lutte jusqu’à ce que le drapeau kabyle soit hissé parmi ceux des autres nations. Le soleil se lèvera sur la Kabylie », a déclaré Ferhat Mehenni.

Pour rappel, dans son rapport annuel sur le terrorisme dans le monde, publié le 27 février dernier, le Département d’Etat américain a désavoué le régime algérien dans sa classification du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie comme ‘’organisation terroriste’’. En effet, pour Washington, ce classement est motivé par des considérations politiques et non sécuritaires. Ainsi, les Etats-Unis reconnaissent ouvertement le caractère pacifique du MAK.

Lyes B.

7 Commentaires

  1. Comment se fait-il que la délégation kabyle a été reçue par la doyenne du sénat américain, Mme Dianne Feinstein, dans son bureau au Capitole? Mme Dianne Feinestein est malade. Elle ne s’est pas présentée au Senat depuis plus de 4 mois, même pour voter quand son vote est crucial pour permettre la tenue en séance plénière des votes finaux confirmant les candidats à la magistrature fédérale du président démocrate. Elle a proposé de régler le problème en demandant d’être remplacée de façon temporaire au sein de la commission Judiciaire du Sénat. Elle a, tout de même, trouver le moyen de rencontrer Ferhat Mhenni qui a oublié de prendre des photos avec elle. Il s’est contenté de prendre des photos devant le capitole. Pour l’amour du ciel, arrêtez de prendre les kabyles pour ce qu’ils ne sont pas. Le respect n’a jamais tué quelqu’un.

    • Assirem Comme a ton habitude tu tires sur l’ambulance avec des arguments bidons, c’est bien plus facile et moins risqué que de critiquer le système responsable des incendies en Kabylie. Et surtout ça paye mieux !!!! Quant a mass Ferhat il donne au moins un peu d’espoir aux vrais Kabyles , à la différence des algérianistes kabytchous de ton espèce. Le respect ça se mérite !

  2. Rien cà…
    L’Amerique qui reçoit le MAK au Capitole svp accusé de terroriste injustement par l’état criminel algérien.
    Un pied de nez au pouvoir vrai terroriste et grand criminel ….qui accuse le MAK démocrate de terroriste.
    Merci l’Amérique !

  3. Il est révolu le temps où le pouvoir criminel algerien opprimait et brimait les Kabyles dans un huis clos total, huis clos que même des militants Kabyles alimentaient par leur inconscience lorsqu’ils remettaient en cause l’ingérance étrangère en Kabylie à partir meme des cachots ou les a mis le pouvoir algérien…

  4. On a cette même politique utilisée en Ukraine, créer une réalité virtuelle pour faire sembler, vaincre, quand on a tout faux.
    Quand bien même, il serait reçu par Blinken lui-même, l’apport de ce voyage est inutile. Le MAK existe juste parce qu’il servira au MAroc. En politique, quand on perd, on ne fait pas dans la moitié- perte. C’est passer du 100 à moins 100. On peut vous ériger comme ces statues de dictateurs fantoches, mais c’est jouer contre le temps.
    Ce n’est pas toute la faute de Mr Ferhat, mais ce sont souvent les entourages immédiats qui défont les leadership. Le type de leader charismatique a fait son temps, ceux qui choisissent pour la Kabylie son leadership, ont par le passé écrit notre histoire, n’ont ils pas érigé émir abdelkader comme premier fondateur de l’État algérien ?

    Une phase est révolue, c’est aux Kabyles de se mettre ensemble pour analyser puis décider que faire pour la nouvelle donne.

  5. un travail énorme, au profit de la kabylie, monsieur Farhat et le MAK , mérite notre soutien, pour une kabylie indépendante et souveraine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici