Feux de forêt et banditisme en Kabylie, Que font les services de sécurité ?

0
352
Feux de forêt à Bgayet
Feux de forêt à Bgayet

KABYLIE (Tamurt) – Une dizaine de foyers d’incendie ont été recensés sur un périmètre de 30 km, du lieu-dit Châara jusqu’aux deux villages de Chebel et Ahmil.

A Irdjen (Larbaa Nat Irathen), une autre source d’insécurité, la délinquance, a poussé les villageois de cette commune, sise à l’est de Tizi Wezzu, à organiser un rassemblement devant le siège de la mairie pour exprimer leur inquiétude devant ce phénomène qui monte en puissance suite à de nombreuses agressions dont ont été victimes de nombreux citoyens.

Rappelons que, récemment, deux jeunes filles ont été victimes d’une agression à la nouvelle station intermédiaire de transport d’Oued Aïssi ; Elles ont été délestées de leurs téléphones portables. «Le territoire de notre commune échappe complètement au contrôle des services de sécurité. En dehors du campement de la police communale, à laquelle la mission de la lutte contre la petite criminalité n’échoit pas, les gendarmes demeurent cloîtrés entre les murs de la brigade sise au chef lieu», témoigne un habitant.

Alors que le MAK et le GPK dénoncent vigoureusement une armée et un service de sécurité qui se comportent en force d’occupation, le RCD s’interroge : «Comment expliquer que des groupes de délinquants notoirement connus et identifiés par les services de sécurité continuent de semer la terreur en toute impunité ?».

De l’avis de tous les habitants, personne ne voit l’utilité la présence de ces corps de sécurité, si ce n’est une autre source d’insécurité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici