Un vent d’espoir souffle sur le Maroc

10
Un vent d’espoir souffle sur le Maroc
Un vent d’espoir souffle sur le Maroc

MAROC (Tamurt) – Si le vent de la destruction de la culture et de l’identité amazighe a soufflé de l’orient, il y a 14 siècles avec l’envahissement des Arabes de Tamazgha,  une lueur et un vent d’espoir souffle, depuis quelques années de l’Est.

Du Maroc plus exactement. Ce pays, qui a le premier officialisé la langue tamazight et qui lui consacre une place relativement importante dans le secteur de l’éducation, veut aussi se défaire une fois pour toute de la langue arabe. Ce miracle s’est produit au Maroc. Désormais la langue arabe n’aura qu’une place secondaire devant le français, à partir de l’année prochaine.

La décision est prise par le Roi de ce pays. Au début lorsque cette information a été diffusée sur les réseaux sociaux tout le monde pensait qu’il ne s’agit que d’une simple rumeur. Mais l’information est  belle est bien vraie. C’est le ministre de l’éducation marocain qui vient de la confirmer.  En effet, l’arabe ne sera plus la langue qui domine au Maroc.  Ce pays compte même d’imposer le Français et tamazight comme les deux langues de référence à promouvoir.

La nouvelle a suscité une grande colère chez les islamistes alors que les démocrates l’ont accueillie avec joie et satisfaction.  «  Si le Maroc envisage vraiment de se défaire de la langue arabe, je vais m’y installer rien que pour l’école et  l’avenir de mes enfants », nous dira un jeune médecin de la ville de Tizi-Ouzou.

Pour rappel, le Maroc avait opté pour la généralisation de la langue arabe en 1984 au même titre que l’Algérie. Par contre, les enfants des dirigeants, surtout les ministres des deux pays, assurent toujours la scolarité de leurs enfants en Europe. Surtout les islamistes riches.

Lounès B