Une visite et des interrogations : Le SG et les ministres du FLN à Tizi Ouzou aujourd’hui

0
Djamel Ould Abbès

TIZI OUZOU (Tamurt) – Aujourd’hui, samedi 2 juin, Djamel Ould Abbès, secrétaire général du Front de Libération Nationale (FLN) et une armada de ministres du même parti ainsi que des cadres et élus nationaux de l’ex-parti unique seront en conclave dans la ville de Tizi Ouzou. La rencontre, inédite faut-il le rappeler, est annoncée au Centre des Loisirs Scientifiques de la ville des Genêts.

Plusieurs questions entourent cette sortie de l’ex-parti unique dont l’actuel chef, Djamel Ould Abbès, est chargé de mener une lutte sans merci contre les adversaires du 5 ème mandat du Président Abdelaziz Bouteflika. Et l’un des adversaires publics numéro 1 de Ould Abbès n’est autre qu’Ahmed Ouyahia, originaire de la wilaya de Tizi Ouzou, Premier ministre et secrétaire général inamovible du Rassemblement National Démocratique (RND).

Ouyahia, dont l’envie de se présenter aux prochaines élections présidentielles sous la férule de plusieurs généraux est un secret de polichinelle compte beaucoup sur sa clientèle dans la wilaya de Tizi Ouzou. Une région où il jouit pourtant d’une impopularité qui n’est plus à démontrer après le traitement peu reluisant qui lui a été réservé par les milliers de supporters de la JSK lors de la dernière finale de la coupe d’Algérie au stade du 5 juillet d’Alger. Le fait que Ould Abbès veuille signer une démonstration de force à Tizi Ouzou, en cette période précise et en plein mois de ramadan, où l’activité politique est inexistante dans la région, peut à première vue constituer une lecture à ce conclave.

Un conclave qui ne se tiendra pas en catimini ou loin des feux de la rampe puisque hier, des invitations ont été adressées à tous les journalistes exerçant dans la wilaya de Tizi Ouzou pour venir assister à cette rencontre qui sera aussi suivie d’une conférence de presse qu’animera le numéro deux du FLN puisque le numéro 1 de ce parti au pouvoir depuis 1962 n’est autre qu’Abdelaziz Bouteflika qui est le président du parti. En tout état de cause, beaucoup de mystère entoure cette rencontre du FLN. Toutefois, une chose est sûr, cette sortie ne peut aucunement être étrangère aux élections présidentielles de 2019.

Tahar Khellaf