France : Vibrant hommage à la légende kabyle Slimane Azem

0
1703
Slimane Azem dans sa maison à Moisac
Slimane Azem dans sa maison à Moisac

DIASPORA (TAMURT) – Le quarantenaire de la mort de l’illustre poète et chanteur kabyle Slimane Azem a été dignement commémoré, ce samedi 28 janvier, par la diaspora kabyle en France. Un riche programme a été concocté par l’association les Amis de Slimane Azem, présidée par son neveu Bruno Azem.

Quarante ans après sa mort le 28 janvier 1983, Slimane Azem, la légende est toujours vivante dans les cœurs des kabyles. Ceux de la diaspora lui ont rendu un vibrant hommage, hier samedi, sous l’égide de l’association les Amis de Slimane Azem. Sa musique et ses poèmes, son engagement pour la sauvegarde de l’identité et la culture de son peuple, sont toujours d’actualité. La commémoration du 40eme anniversaire de son décès intervient justement dans un contexte particulier, marqué par une répression féroce du régime algérien contre le peuple kabyle. Slimane Azem lui-même était une victime de ce même régime colonial, qui l’avait empêché de rentrer en Kabylie.

Hier, une gerbe de fleur a été déposé sur la tombe du géant de la chanson kabyle en présence des autorités municipales de Moissac (Tarn-et-Garonne), où il s’est éteint à l’âge de 65 ans. C’est à Agouni Geghrane, dans un village au pied du majestueux Djurdjura qu’il a vu le jour le 19 septembre 1918. Très jeune, vers 1937, il quitte les montagnes de sa Kabylie natale pour aller travailler en France. A l’indépendance de l’Algérie, dont son peuple kabyle avait payé un lourd tribut, il fut interdit de rentrer dans sa terre natale à cause de ses chansons très critiques envers le pouvoir algérien. Slimane Azem devient le chantre et le poète de l’exil par excellence.

Les nombreux kabyles et amis de la Kabylie, qui lui ont rendu hommage, ce samedi, ont assisté à une exposition retraçant sa vie et son parcours artistique à la salle Espace Confluences. L’exposition a été suivie par une conférence-débat sur l’œuvre et la personne de Slimane Azem. Une visite a été aussi effectuée au Jardin baptisé du nom du fabuliste kabyle. Cet hommage s’est terminé par un gala artistique animé notamment par Massa Bouchafa, Zahir Abdjaoui, Karim Becha, Agour Sarahwi et bien d’autres.

« La discographie de Dda Slimane est impressionnante ! L’artiste nous a légué un immense trésor dont nous sommes tous fiers. Ses chansons restent intemporelles et c’est toujours avec un plaisir intense que nous les découvrons ou réécoutons. Comme chacun sait, l’artiste a toujours chanté ce qu’il a observé, et particulièrement ses propres épreuves de la vie. Dda Slimane, cet homme rare et bienveillant, d’une extrême simplicité, a toujours dénoncé le mépris, le mensonge et l’injustice. Ceci, malgré les nombreux obstacles que l’on a dressés sur son chemin ! », a témoigné son neveu Bruno Azem.

Aksil K.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici