Guerre entre Israël et le Hamas : Véto américain à une résolution de l’Algérie « mettant en péril des efforts de négociations »

0
1834
NEW YORK (TAMURT) - Pour le représentant algérien au conseil du sécurité de l'ONU, en sa qualité de membre non-permanent pour un mandat de deux ans, le seul et unique souci pour l'Algérie, c'est la Palestine. « La question palestinienne sera la priorité absolue de notre pays au Conseil de sécurité et que l’Algérie œuvrera à mettre fin au génocide dont est victime le peuple palestinien, tout comme elle exigera un cessez-le-feu immédiat et permanent et l’engagement dans un processus de règlement pacifique ».
NEW YORK (TAMURT) - Pour le représentant algérien au conseil du sécurité de l'ONU, en sa qualité de membre non-permanent pour un mandat de deux ans, le seul et unique souci pour l'Algérie, c'est la Palestine. « La question palestinienne sera la priorité absolue de notre pays au Conseil de sécurité et que l’Algérie œuvrera à mettre fin au génocide dont est victime le peuple palestinien, tout comme elle exigera un cessez-le-feu immédiat et permanent et l’engagement dans un processus de règlement pacifique ».

ONU (TAMURT) – Comme il fallait s’y attendre, les Etats-Unis d’Amérique ont opposé, ce mardi 20 février, leur véto à une résolution présentée par l’Algérie exigeant un cessez-le-feu humanitaire immédiat, qui doit être respecté par Israël et le Hamas. L’ambassadrice américaine à l’ONU, Linda Thomas-Greenfield, a expliqué que ce projet de résolution est susceptible « de mettre en péril les efforts de négociations » en cours pour une paix durable dans la région.

L’Algérie, connue pour sa haine viscérale envers Israël, tente vainement de jouer un rôle dans le conflit opposant l’Etat hébreu au groupe terroriste Hamas, qui prend en otage les populations de la bande de Gaza. Son projet de résolution a été rejeté suite à un véto américain lors d’un vote au Conseil de Sécurité de l’ONU. Cette résolution exige un cessez-le-feu humanitaire immédiat et rejette le déplacement forcé de la population civile palestinienne. Pour l’ambassadrice américaine auprès de l’ONU, cette résolution risque de mettre en péril des négociations en cours à même d’aboutir à une paix prolongée. « Alors que de nombreuses parties s’engagent dans des négociations sensibles, ce n’est pas le moment pour cette résolution, qui met en péril ces efforts », a-t-elle déclaré, tout en précisant que les nombreuses modifications proposées par sa délégation ont été tout simplement ignorées. Elle a appelé dans ce sillage à ce que toute mesure prise par le Conseil de Sécurité de l’ONU doit « aider et non entraver ces négociations sensibles en cours ».

En outre, elle a expliqué que « parfois une diplomatie difficile prend plus de temps que chacun d’entre nous ne le souhaiterait ». Selon des observateurs, Le projet communiqué par l’Algérie au Conseil de sécurité ne profiterait qu’au parti terroriste du Hamas. Pour sa part, Washington dit défendre une résolution permettant d’observer des pauses dans les combats « pour protéger les civils et libérer les otages pris par le Hamas.» Cette guerre entre Israël et le Hamas a éclaté lorsque des terroristes du Hamas ont attaqué, le 7 octobre 2023, des villages et des villes de l’Etat hébreu tuant pas moins de 1 200 personnes et capturant 253 otages. Il s’en est suivi une offensive militaire israélienne sur la bande de Gaza, qui s’est soldée par la libération de certains otages et la mort de milliers de personnes.

Lyes B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici