Ils créent des « ennemis » virtuels pour calmer le peuple

2
2772
Les généraux algériens
Les généraux algériens

ALGÉRIE (TAMURT) – De peur de voir le peuple se soulever contre eux, les généraux algériens, véritables décideurs, continuent de berner l’opinion publique par la création de « fausses menaces étrangères ». La dernière farce en date, et d’après la presse officielle, des responsables de services secrets marocains, français et Israéliens se sont réunis, parfois, ils disent en France, des fois en Israël, rien que pour déstabiliser l’Algérie.

Les médias algériens insistent et se targuent même que les services secrets algériens sont au courant des moindres détails de cette réunion. Ils sont allés même à dire que ce sont les villes d’Oran, d’Alger, de Tizi-Ouzou et de Béjaïa qui sont ciblées par ces puissances étrangères afin de les déstabiliser. Il faut être carrément dépourvu de cervelle pour croire un tel mensonge puéril. Il semble que certains Algériens croient de telles balivernes et interagissent sur les réseaux sociaux. On dit bien que plus le mensonge est gros, plus il passe.

Les Algériens pensent que des pays comme la France ou Israël perdront leur temps pour se réunir afin de déstabiliser l’Algérie ? Ils veulent nous faire croire que la France est un pays ennemi pour le régime ? D’abord, l’Algérie est un pays instable depuis sa création. Ce ont ses propres généraux et les islamistes qui s’occupent mutuellement de la destruction de l’Algérie. Personne n’a besoin de détruire ce qui n’est même pas construit. L’Algérie est une République bananière dirigée par des militaires qui n’ont aucune légitimité. Évidemment, le pays qu’ils dirigent n’a aucun respect sur le plan international.

Ensuite, si la France était vraiment l’ennemie du régime algérien, que font alors les multinationales dans le Sud algérien, notamment Totale qui exploite à sa guise le gaz de schiste ? Tout le monde sait que l’armée algérienne est dirigée directement par la France. Les services secrets français sont mieux informés sur ce qui se passe en Algérie que les services dits secrets de Changueriha. Si Tebboune a une once de dignité, qu’il nous cite au moins le nom de l’agent secret Français qui s’est réuni vers la fin du mois de mars 2019 à Alger, au début du Hirak, avec le général Toufik, le général Zerroual, Louiza Hanoune et Said Bouteflika. Cette réunion a été annoncée par le général Gaid Salah en personne qui a placé Tebboune à El Mouradia. Ni Tebboune, ni aucun autre décideur algérien, n’aura le courage de nous parler de cet agent secret qui a dirigé la réunion la plus secrète des services et hommes politiques algériens.

On sait bien d’ailleurs que ce n’est pas la seule rencontre que les services secrets français ont dirigée en Algérie. En attendant, Tebboune pompe sans répit les richesses naturelles, surtout le gaz et le pétrole, aux Italiens, aux Espagnoles et aux Portugais avec un prix symbolique. Quant à la France, elle puise à sa guise le sous-sol algérien gratuitement. Les décideurs algériens bradent les richesses de leur pays en contrepartie du soutien politique des Occidentaux, a défaut d’une légitimité populaire.

La seule chose dont est capable l’Algérie est de massacrer sa propre population, mépriser les simples militants sans défense, etc. À vrai dire, les généraux tremblent au moindre mouvement de sa population qu’ils matent depuis des décennies.

Idir Yatafen

2 Commentaires

  1. Les peuples se distinguent par les leçons endurées, mais aussi la capacité de se dépasser. Israël a certainement été symbole de cette résilience. ce qui est relations interétatiques sont tout sauf une certitude, surtout durant les phases historiques de chamboulement. Il y eut bien un projet de déstabilisation. Comme pour l’Ukraine, ce ne sont pas les États directement, mais une certaine bulle superposée aux organisations multilatérales qui oriente, incite et ordonne le moment voulu. Ce n’est un secret pour personne, qu’une « franco-marocaine » déclarait il n’y a pas 1 mois de cela, que l’armée israélienne et française allaient soutenir celle marocaine et donc ce qui garantirait la victoire du Maroc. Rien n’est contredit, ni par la France, ni par Israël.
    Je n’ai aucune information sur les dynamiques des services secrets et le Mossad connait plus de gens du pouvoir algérien que j’en connais moi-même qui ne rentre pas au pays depuis trop longtemps. De ce fait vu de loin, j’ai la possibilité d’éviter les primes, du moins les faire incliner. Ce que je vois est plus une similitude entre les deux peuples au travers de leurs tendances. Israël a su contrer la puissance de Babylone et Nabuchodonosor, mais aussi défié le désert les mains nues et en faire une Californie. L’Algérien, dont la Kabylie est l’atome générateur d’énergie, a su affronter les défis qui plient les autres peuples. Ce qui les animent est unique : le sens aigu de la dignité et le compter sur soi. Thiwiza et les kibboutz disent le sens de la solidarité communautaire.

    Faisons donc l’économie des tensions et conjuguons ensemble ces valeurs partagées pour semer cet espace géographique et en faire le berceau de la croissance partagée. Si le Moyen-Orient s’en débarrassait du conflit Israelo-Palestinien, il libèrerait tant d’énergie pour redynamiser cette région pour trainer les pays pauvres d’Afrique et d’Asie du joug de la pauvreté, surtout que le continent Africain en 2050 doublera sa population. Oser donc investir dans la paix ouvrira grand les portes de la puissance aimée plutôt que celle de la potence passagère.
    La visière passéiste des alliances des puissances basées sur le statu quo des puissances issues de la 2ᵉ guerre mondiale tire à sa fin. Les tendances à vouloir réanimer ce passé est une tendance humaine, mais irréalisable. De même, le fait de baser sa sécurité sur l’illusion de la supériorité militaire n’augure de certitude. Plutôt que d’additionner les tensions, croyant ainsi aboutir aux solutions par la force, comme le croient certains cercles en Europe et outre atlantique, il serait digne de la tradition judaïque d’imprimer une vision plus haute et d’aller outre le contingent pour joindre les causes aux solutions nobles et faisables. Comme le fit Moise.
    Au niveau régional aussi, Israël en gagnerait d’étendre ce nouveau regard sur les questions sous-jacentes entre Algériens et Marocains. Le Maroc pris par l’antagonisme a tout l’intérêt de faire adhérer ses amis israéliens et un certain cercle néocolonial de l’hexagone, à la logique conflictuelle généralisée. Faire monter d’un cran les tensions pour que la guerre devienne maroco-Israelo-algérienne. Puis le presse-citron française s’en prendre aux Algériens en général – le français moyen, proie de cette presse, ne distingue pas Kabyle de l’arabe algérien, donc nos Kabyles amis du roi sont les victimes de leur alliances-.
    Israël ne doit pas tomber dans le piège de la logique du court terme. Plutôt profiter de la conjoncture pour s’inscrire dans le flux de l’histoire, en gagnant sans faire perdre les autres. Un Israël en paix serait l’eldorado – j’ai déjà hâte de m’y installer dans l’un de ses magnifiques Kibboutz-!
    Devenir acteur d’un Moyen-Orient pacifié ferait d’Israël non seulement une puissance du futur, mais aussi aura le levier pour engager toute une région dans un processus économique séculaire. Si par contre le passéisme l’emportait, Israël cherchera la supériorité militaire, mais dans un Moyen-Orient enflammé, ce qui sera la victoire de Pyrrhus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici