Kabylie: le drame de trop

2
1665
Un peuple désarmé contre les feux de foret
Un peuple désarmé contre les feux de foret

KABYLIE (TAMURT) – Le bilan des victimes des incendies en Kabylie est lourd et il n’est pas définitif. Plus de 40 personnes ont péri dans des feux. Le drame de trop. Les Kabylie n’ont pas encore fait le deuil des victimes des incendies de 2021, ou plus de 300 villageois ont été carbonisé par les flammes, qu’un autre drame vient malheureusement prendre son lot de victimes.

L’été ne fait que commencer et ce ne sont que les premiers départs de feux. D’autres drames sont à craindre. « La saison des feux » est longue. Elle pourrait aller jusqu’à la fin septembre. Encore une fois, les autorités locales en Kabylie sont dépourvues de moyens pour faire face à ce genre d’incendie. Les autorités coloniales préfèrent implanter des mosquées gigantesques dans chaque village que de les doter de moyens matériels et humains pour faire face aux incendies répétitifs. Que faire ? Aucun village n’est à l’abri des incendies. Les citoyens sont livrés à eux même. Ils n’ont que leurs yeux pour pleurer et compter les victimes. Pourquoi chaque commune en Kabylie est dotée d’une brigade de gendarmerie et pas d’une unité de protection civile ?

Sur un autre registre, quelles sont les origines de ces départs de feux ? Et pourquoi on ne les voit qu’en Kabylie. Ce genre de questions doit être posé sérieusement. En 2021, tout le monde sait, et ce ne sont pas les preuves qui manquent, que ce son des militaires Algériens qui ont déclenché des feux en haute Kabylie. Le nom de Djebar Mhenna reste toujours lié à ce drame. Cette année encore, on se demande pourquoi c’est une autre partie de Kabylie qui est encore touchée par les drames des incendies ?

Idir Yatafen

2 Commentaires

  1. Les autorités locales avec peu de sérieux peuvent faire quelque chose mais en absence de démocratie, le régime central préoccuper par sa notoriété veut tout contrôler, il a transformé ces derniers en sa clientèle, les dégâts sont toujours là !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici